Après un détour de 7 mois, en raison des dégâts provoqués par la politique monétaire ultra restrictive de la Federal Reserve de Powell (qui n’ont d’ailleurs pas vraiment cessé, en particulier son maintien de taux d’intérêt US trop hauts qui provoquent une hausse du dollar US dommageable pour le monde entier, USA compris), le S&P500 et le Nasdaq des actions US, les seuls indices sur lesquels nous restons à l’achat, ont enfin cette semaine à peine atteint leurs plus hauts de 2018; pendant que l’Union européenne et l’euro, qui ne sont pas viables ni hélas réformables, s’enfoncent dans la crise bancaire (en dépit des efforts de la BCE de Draghi pour tenter de la repousser le plus tard possible), laquelle aura tôt ou tard raison de ces deux constructions artificielles précitées, d’où notre choix de rester à l’écart des actifs financiers européens.

Après un détour de 7 mois, en raison des dégâts provoqués par la politique monétaire ultra restrictive de la Federal Reserve de Powell (qui n’ont d’ailleurs pas vraiment cessé, en particulier son maintien de taux d’intérêt US trop hauts qui provoquent une hausse du dollar US dommageable pour le monde entier, USA compris); le S&P500 et le Nasdaq des actions US, les seuls indices sur lesquels nous restons à l’achat, ont enfin cette semaine à peine atteint leurs plus hauts de 2018. Pendant que l’Union européenne et l’euro, qui ne sont pas viables ni hélas réformables, s’enfoncent dans la crise bancaire (en dépit des efforts de la BCE de Draghi pour tenter de la repousser le plus tard possible), laquelle aura tôt ou tard probablement raison de ces deux constructions artificielles, d’où notre choix de rester à l’écart des actifs financiers européens.

7 mois de perdus sur les actions US du fait des erreurs de la Fed de Powell:

A lire, excellent article: Il n’y a pas d’alternative d’investissement à l’achat des actions US

U.S. Stocks Are Back on Course After a Seven Month Detour

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-23/abyss-averted-in-stocks-as-valuations-and-rates-restore-bull-run?srnd=markets-vp

Tech Indicator Sending Bullish Message To S&P 500

_____________

Important, Ce que les banquiers centraux comme Powell doivent comprendre: « On ne sort pas brutalement de ces politiques accommodantes sauf à créer un nouveau krach ! », Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=qC_WnOQl0N4

La zone euro vers la crise bancaire, le remplacement de Draghi à la tête de la BCE cet été sera à très haut risque, lire:

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-04-24/the-real-crisis-risk-at-the-european-central-bank-ecb?srnd=premium-europe-

_________________

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/deutsche-bank-et-commerzbank-renoncent-a-leur-projet-de-fusion-815265.html#xtor=AL-13-

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-04-26/deutsche-bank-can-t-escape-its-trading-agony?srnd=premium-europe-

Un seul chiffre: la capitalisation boursière de toutes les banques de l’Union européenne est inférieure à celle de la seule JPMorgan, la première banque US…

La fin de l’euro viendra d’une crise ouverte imminente de solvabilité des banques européennes, selon John Authers du Financial Times

Europe’s banking problems are the elephant in the room At some point a moment of stress will tip over into a crisis that ends the euro by John Authers.


Carlo Cottarelli, a former IMF official, has been tapped as a caretaker prime minister amid the turmoil Share on Twitter (opens new window) Share on Facebook (opens new window) Share on LinkedIn (opens new window) Save to myFT John Authers May 29, 2018 Print this page 31 If ever there was an example of a robust political system, it is Italy. The country has had 65 different governments under its current constitution, which has been in force since 1948. The average government lasts little more than a year — and yet Italy enjoyed a postwar economic renaissance that almost matched Germany’s. Italy’s system of government was so robust and impervious to party political turmoil that the latest change of prime minister would pass without even a blip on world markets. That cannot be said of Italy’s latest political imbroglio. Investors have staged a classic flight to safety with the 10-year Treasury yield now down 24 basis points in just seven trading days. The last time it staged a rally this great came in the week after the UK’s Brexit referendum two years ago — the last time the eurozone seemed under threat. Meanwhile stocks have sold off globally, with the FTSE All-World index, which includes both developed and emerging markets, testing its 200-day moving average, regarded as an important measure of the long-term trend. The last time world stocks traded below this trend also came in the week after the Brexit referendum. The belief that the Italian job will force policymakers to change course also shows up in the belief, shown in Federal Funds futures, that the chances are now one in four that the Federal Reserve will not raise target interest rates next month. A week ago, a rate rise was seen as a virtual certainty, and the Fed’s new leadership has taken care to say that US monetary policy is not driving outcomes around the rest of the world. So how can we reconcile such a drastic international reaction to such a common event as an Italian political mess? At one level, this is plainly an overreaction, following a protracted period when investors seemed oddly unconcerned about obviously concerning conditions in Italy. The chance that Italy will leave the euro or the EU, an enormously disruptive event were it to happen, remains very low but has risen. Markets are famously bad at gauging their reaction to low-probability extreme events. Recommended Global financial crisis How did the financial crisis affect you? Tell us your story At another level it speaks to the central weakness of the international financial world, which is the European banking system (eurozone bank’s shares have hit a fresh low compared with US counterparts), and its relation with the incomplete institutions of the eurozone. The European Central Bank has been able to avert disaster so far, but this latest global market fright shows that investors remain acutely aware of the underlying vulnerability. In the short term, the likelihood is that Europe and Italy will muddle through, and that a decent entry point for buying European assets is at hand. But that is only for the short term. For the longer term, Europe’s banking problems need to be dealt with — inevitably at the cost of significant pain — or at some point a moment of stress like this will at last tip over into a crisis that ends the euro. john.authers@ft.com

Europe’s banking problems are the elephant in the room

Pourquoi la zone euro et l’euro ne sont pas viables, entretien avec Jacques Sapir, Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=L79gRhrD4fQ

Changer l’Europe est totalement impossible ! Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=nbUIufrGzVo

L’Europe va mal:

https://www.cnbc.com/2019/04/23/euro-zone-consumer-confidence-falls-unexpectedly-in-april.html

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-24/german-business-confidence-drop-keeps-rebound-hopes-at-bay?srnd=premium-europe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-13/europe-s-risk-of-paralysis-in-slowdown-puts-germany-on-the-spot?srnd=markets-vp

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-25/google-wins-again-in-french-court-fight-over-1-billion-tax-bill?srnd=premium-europe

https://www.bfmtv.com/economie/trump-menace-de-riposter-aux-surtaxes-imposees-par-l-ue-aux-motos-harley-davidson-1678840.html#xtor=AL-68

https://www.capital.fr/economie-politique/annonces-macron-ces-sujets-que-le-president-a-soigneusement-evites-1336452

https://fr.yahoo.com/news/macron-lopposition-critique-r%C3%A9ponse-loin-attentes-193848292.html

http://www.lefigaro.fr/politique/63-des-francais-n-ont-pas-trouve-macron-convaincant-20190425#xtor=AL-201

https://fr.yahoo.com/news/lhypoth%C3%A8se-du-no-brexit-plus-probable-que-celle-061814536–business.html

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-24/brexit-chaos-spurs-renewed-scottish-drive-for-independence-vote?srnd=premium-europe

L’Espagne vote ce dimanche mais il ne peut pas en sortir de majorité claire, seulement plus de fragmentation de sa classe politique comme ailleurs en Europe:

https://www.cnbc.com/2019/04/15/spanish-elections-socialists-leading-election-polls.html

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-04-26/spain-s-election-may-lead-to-more-fragmentation

https://www.cnbc.com/2019/04/23/spain-election-2019-a-simple-guide.html

_____________

La durée annuelle du temps de travail varie fortement entre les pays. Les plus travailleurs ne sont pas ceux qu’on croit

https://www.letemps.ch/economie/un-pari?utm_source=Newsletters&utm_campaign=1deca7c981-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-1deca7c981-110148197

_____________

Les taux d’intérêt à 10 ans US sont encore beaucoup trop hauts étant donné qu’il n’y a pas d’inflation aux USA, d’autant que les taux d’intérêt à 10 ans étant négatifs sont beaucoup trop bas en Allemagne, en Suisse et au Japon. Ce qui est à terme, si cette situation perdure, super haussier pour le dollar US et super baissier pour les monnaies étrangères, l’or et les matières premières. Et évidemment nuisible pour les pays émergents endettés en dollars US.

Des taux d’intérêt bas sont favorables et indispensables en période déflationniste comme actuellement, mais des taux négatifs posent la question de la viabilité du système bancaire qui devient réticent à prêter faute de marges de profits suffisantes et de la constitution d’une épargne qui n’étant plus rémunérée est euthanasiée :

Et si les taux d’intérêt zéro étaient la nouvelle norme ? by Adair Turner

https://www.project-syndicate.org/commentary/stalling-growth-revives-monetary-finance-proposals-by-adair-turner-2019-03/french

Taux négatifs, un casse-tête qui ne fait que s’amplifier

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-20/swiss-rates-can-be-lowered-further-snb-s-jordan-tells-blick?srnd=premium-europe

https://bfmbusiness.bfmtv.com/experts/la-politique-de-la-bce-vis-a-vis-des-banques-est-elle-coherente-1678085.html#xtor=AL-68

Pas de changement, hélas, dans la perspective de hausse du dollar US contre les monnaies étrangères:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-23/dollar-climbs-on-signs-u-s-is-doing-better-than-rest-of-world?srnd=markets-vp

Même si la faiblesse de l’inflation US a apporté cette semaine une pause à sa hausse:

Dollar hit as weak inflation data takes shine off first-quarter GDP numbers

La Chine comme plusieurs autres pays asiatiques et émergents souffre d’une pénurie de dollars US d’où de nouveaux dangers pour leur croissance économique et leur endettement:

Mainland China shares fall amid broad decline in Asian stocks

https://www.investing.com/news/stock-market-news/asia-stocks-slip-oil-near-sixmonth-peak-as-us-prepares-to-tighten-iran-sanctions-1841310

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-25/china-s-stimulus-will-help-the-domestic-not-global-economy?srnd=markets-vp

South Korea economy contracts in Q1, worst since global financial crisis

L’Argentine s’enfonce dans une crise financière gravissime, le FMI faisant une nouvelle victime:

https://www.project-syndicate.org/commentary/argentina-imf-history-repeats-by-hector-r-torres-2019-04

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-25/as-argentine-bonds-slump-macri-adviser-says-market-has-it-wrong

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-24/ars-pounded-traders-freak-out-about-another-argentina-default

https://www.investing.com/news/stock-market-news/asian-shares-slip-german-korean-data-hurt-risk-appetite-1845405

Une hausse exagérée du dollar US est aussi un risque pour les actions US:

https://www.marketwatch.com/story/this-is-the-biggest-threat-to-soaring-tech-stocks-says-bank-of-america-2019-04-26?mod=mw_latestnews

https://www.barrons.com/articles/how-a-rising-us-dollar-hurts-the-stock-market-51551977539

Trump Admits It’s The Fed’s « Job » To Push Stocks Higher :

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-14/trump-admits-its-feds-job-push-stocks-higher

Il faut donc absolument que la Fed de Powell baisse son taux directeur, en particulier pour sortir définitivement de l’inversion de la courbe des taux US:

https://www.cnbc.com/2019/04/26/larry-kudlow-says-fed-should-still-cut-rates-despite-3point2percent-gdp-growth.html

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-24/sliding-u-s-inflation-may-provoke-fed-rate-cut-later-this-year?srnd=markets-vp

Et cela, même si aux USA, la politique de Trump donne des résultats économiques brillants:

US economy grows by 3.2% in the first quarter, tops expectations

https://www.investing.com/news/economic-indicators/us-gdp-growth-unexpectedly-accelerates-in-first-quarter-1847606

US core capital goods orders post the biggest gain in 8 months

https://www.wsj.com/articles/u-s-durable-orders-rose-2-7-in-march-faster-than-expected-11556195656?mod=article_inline

https://www.newsmax.com/finance/personal-finance/trump-tax-cut-americans/2019/04/15/id/911699/

Le marché des actions US reste globalement bien orienté au moins jusqu’à la fin mai avant la correction de juin si l’on en croit la saisonnalité, mais les doubles tops atteints cette semaine sur le S&P500 et le Nasdaq pourraient prendre un peu de temps pour être franchis;

Important, plusieurs commentaires à lire:

https://www.cnbc.com/2019/04/25/us-markets-could-move-15percent-higher-investor-says.html

https://www.marketwatch.com/story/sp-500s-powerful-snapback-will-keep-the-bear-hibernating-for-another-year-2019-04-26

https://www.investing.com/analysis/the-stock-markets-record-run-may-only-be-starting-200410751

https://markets.businessinsider.com/news/stocks/blackrock-stock-price-ceo-larry-fink-melt-up-2019-4-1028116155

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-23/fed-resigned-blowing-biggest-bubble-ever-just-extend-expansion

https://www.marketwatch.com/story/if-the-sp-500-breaks-out-expect-the-benchmark-index-to-top-3000-quickly-2019-04-22?mod=mw_theo_homepage

L’absence d’euphorie boursière, comme le montre le NYMO qui ne parvient pas à monter en raison d’une absence d’acheteurs massifs d’actions US, les investisseurs ayant été échaudés restant craintifs, est plutôt positive pour la hausse desdites actions US:

https://www.cnbc.com/2019/04/23/markets-are-at-new-highs-but-the-euphoria-is-missing.html

Mais le ratio actions US / obligations US montre qu’il importe encore d’acheter les premières et de ne pas acheter les secondes:

Il importe de rester à l’écart des cryptocurrencies:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-26/cryptocurrencies-lose-10-billion-on-tether-cover-up-allegations?srnd=premium-europe

Tant que Trump ou un républicain pro business sera président des USA, et que la Fed sera raisonnable, il n’y aura pas de krach économique ni boursier dans ce pays:

https://www.marketwatch.com/story/why-one-investor-says-bidens-presidential-bid-poses-a-meaningful-threat-to-the-stock-market-2019-04-25?mod=mw_theo_homepage

Trump welcomes Joe Biden to the ‘nasty’ 2020 race by insulting his intelligence

Les USA et la Chine semblent progresser rapidement vers un accord commercial et global:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-26/china-s-xi-signals-approval-for-trump-s-trade-war-demands

Heureusement que le pétrole ne devrait pas monter plus haut (ce qui empêchera tout dérapage inflationniste futur) étant donné l’accord entre Trump et les dirigeants de l’Arabie saoudite pour qu’elle compense le manque à produire de plusieurs pays (Iran, Venezuela, Libye, etc.) :

Trump says he called OPEC and told producer group to bring fuel prices down

Oil plunges 3% after Trump says he told OPEC to tame fuel costs

https://oilprice.com/Energy/Crude-Oil/Saudi-Arabia-Will-Cap-The-Oil-Price-Rally.html

https://www.cnbc.com/2019/04/26/oils-recent-price-surge-wont-last-economists-predict.html

https://www.bloomberg.com/news/videos/2019-04-25/oil-prices-won-t-rise-much-further-from-here-says-stanchart-s-slim-video

Aucun risque d’impeachment pour Trump:

Le rapport Mueller est publié : les falsificateurs persistent

http://www.unz.com/pgiraldi/the-conspiracy-against-trump/

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-04-24/trump-won-t-face-obstruction-of-justice-charge-off-mueller-report

https://www.atlantico.fr/decryptage/3570794/publication-du-rapport-mueller–le-fantasme-de-l-impeachment-de-donald-trump-definitivement-a-l-eau-jean-eric-branaa

Trump fonce dans la brèche migratoire

Les USA doivent se protéger du Mexique, le pays le plus dangereux du monde si l’on en croit le taux d’homicides:

Crime in Mexico: 8500 Homicides in First Quarter of 2019

Fausse alerte: Ce qui semblait être le début d’une correction mineure temporaire de l’ensemble des indices boursiers US n’était qu’une rotation sectorielle, les investisseurs sortant des actions industrielles (d’où la relative faiblesse du Dow Jones des Industrielles) et de celles des secteurs de la santé -XLV-, en particulier de l’assurance médicale -HCA, Cigna, Humana-, qui plongent de la faute des Démocrates dont les projets ultra-démagogiques de « Medicare pour tous » paniquent les actionnaires des compagnies actives dans le secteur, lesquels en sortent au profit du S&P500, du Nasdaq et des actions du secteur financier -XLF-. L’évènement marquant de la semaine étant la chute des monnaies -dont l’euro-, de l’or et des actions des sociétés minières, contre le dollar US qui monte sensiblement.

Fausse alerte: Ce qui semblait être le début d’une correction mineure temporaire de l’ensemble des indices boursiers US n’était qu’une rotation sectorielle, les investisseurs sortant des actions industrielles (d’où la relative faiblesse du Dow Jones des Industrielles) et de celles des secteurs de la santé -XLV-, en particulier de l’assurance médicale -HCA, Cigna, Humana-, qui plongent de la faute des Démocrates dont les projets ultra-démagogiques de « Medicare (gratuit) pour tous » paniquent les actionnaires des compagnies actives dans le secteur, lesquels en sortent au profit du S&P500, du Nasdaq et des actions du secteur financier -XLF-. L’évènement marquant de la semaine étant la chute des monnaies -dont l’euro-, de l’or et des actions des sociétés minières, contre le dollar US qui monte sensiblement.

Top Insurer Slams Democrats’ ‘Medicare for All’ Plans

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/health-stocks-medicare-fears/2019/04/17/id/912102/

https://www.marketwatch.com/story/health-care-stocks-are-down-in-early-wednesday-trade-led-by-anthem-cigna-and-unitedhealth-2019-04-17?mod=bnbh

Nous avons donc dès le début de la semaine repris nos achats d’options calls échéance juillet 2019 sur les S&P500 et Nasdaq seulement.

Le S&P500 n’a rien fait cette semaine mais le Nasdaq est monté.

Pour certains analystes, le Health Care Sell Off est exagéré:

https://www.marketwatch.com/story/this-is-how-bad-the-health-care-stock-selloff-looks-on-chartsis-that-a-good-thing-2019-04-18?mod=mw_theo_homepage

A noter que les obligations d’Etat baissant, l’or et l’argent-métal ne faisant rien, et que le forex étant jusqu’ici plus ou moins paralysé du fait de la stabilisation des monnaies, il n’y avait pas d’alternative de placement autre que l’achat des actions (US de préférence) financières, bancaires, technologiques et de la nouvelle économie surtout. C’est encore largement le cas.

Le comas du forex dont se plaignaient les traders est terminé, du fait de la chute des monnaies étrangères et de la hausse récente du dollar US:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-17/currency-markets-are-so-sleepy-that-hsbc-is-out-of-new-ideas

Mais ce qui a changé cette semaine, c’est la hausse sensible du dollar US et la chute parallèle des monnaies européennes, dont l’euro, d’où aussi celle de l’or et des actions des sociétés minières, que nous attendions. Ce qui offre une nouvelle possibilité de placement via le le trading à la baisse sur le forex, sur les métaux « précieux » et sur les actions des sociétés minières.

Attention: La cassure à la baisse de l’euro/dollar US vers 1,1175 signifierait son effondrement possible vers 1,0450 puis, après rebond limité, progressivement vers 0,83 son plus bas historique de 2000:

Même Draghi ne croit plus à la reprise dans la zone euro, condition sine qua non pour que cette monnaie ne finisse pas aux abysses:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-10/draghi-hints-that-ecb-confidence-in-a-euro-area-pickup-is-fading?srnd=premium-europe

WIDENING SPREAD BETWEEN TREASURY AND GERMAN YIELD FAVORS DOLLAR … Yesterday’s message showed the Dollar Index (green line in Chart) breaking out to a new two-year high. It’s biggest gains came from a falling euro. That followed news of economic weakness in the eurozone. As a result, the German 10-year yield fell 6 basis points yesterday, which was twice as much as the 3 bps drop in the 10-Year Treasury. The blue line plots the spread between the 10-Year Treasury yield and the German bund. The chart shows that the direction of that spread has an impact on dollar direction. As a rule, the dollar does better when the premium of Treasuries over bunds is widening. As it’s done this week. Yesterday’s jump pushed that premium to the highest level in more than a month. Which is helping push money into a stronger dollar and out of a weaker euro.

Les graphiques mensuels de l’or et de l’argent-métal comme des sociétés minières -HUI et XAU- sont très baissiers:

Un bon moyen peu risqué de gagner de l’argent c’est de traiter à la hausse le DUST ultra short gold miners -très bon marché à acheter- (en faisant des allers-retours rapides en raison de sa volatilité quotidienne) ainsi que nous le faisons, qui pourrait doubler de prix en 2019:

Si la Federal Reserve de Powell n’avait pas commis la lourde faute de relever son taux directeur et de réduire son bilan en 2018, alors qu’il n’y a pas d’inflation aux USA ni presque partout ailleurs (du fait de l’ultra capitalisme c’est-à-dire de la globalisation libre-échangiste, des dérégulations et des avancées technologiques), les actions et les indices boursiers US n’auraient pas chuté de 20 à 30% au quatrième trimestre de 2018 et seraient beaucoup plus élevées aujourd’hui. Ils ne font que revenir sur leurs niveaux de prix précédents de 2018.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-14/trump-slams-fed-again-says-stocks-should-be-5-000-10-000-higher?srnd=premium-europe

https://www.marketwatch.com/story/donald-trump-the-stock-market-should-be-as-much-as-10000-points-higher-2019-04-14?mod=mw_theo_homepage

Oui, l’inflation est MORTE:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-17/did-capitalism-kill-inflation

Raison pour laquelle Larry Finck, le patron de BlackRock, le plus grand gérant de capitaux du monde (qui gère un montant supérieur à plus de 5 fois le PIB de la France…), et probablement l’un des plus compétents, s’étonne que les investisseurs soient actuellement aussi peu investis en actions US, historiquement pas chères alors même que les indices ne sont même pas remontés au dessus de leurs plus hauts de 2018, ce qu’il prévoit devoir se produire de façon forte et imminente.

Les volumes restent faibles, ce qui montre effectivement que les investisseurs restent surtout en cash et n’osent pas acheter les actions dont ils laissent passer la reprise depuis le début 2019 (a contrario, cela prouve qu’il ne peut pas y avoir de krach en ce moment étant donné qu’il n’y aurait pas de grosses positions à liquider):

Le « risque » pour les actions US c’est le Meltup pas le Meltdown:

https://www.marketwatch.com/story/blackrocks-fink-says-stock-market-at-risk-of-a-melt-up-not-a-meltdown-2019-04-16

Stocks could have a ‘melt-up’ from here, BlackRock’s Larry Fink says

https://www.reuters.com/article/blackrock-results-ceo/update-1-blackrocks-fink-expects-huge-rush-into-underinvested-stock-market-idUSL1N21Y0B5

D’autant que les rachats massifs de leurs propres actions par les entreprises US, qui donnent au marché des actions US un avantage décisif par rapport à tous les autres (aquatiques, émergents, européens) devraient rester forts.

Most S&P 500 firms repurchase some shares though 10 firms made up 31% of all buybacks in 2018, Goldman has calculated. Apple has spent $74bn on share buybacks, 2.5 times more than it spent on Capex + R&D. Overall buyback growth in 2018 way higher than Capex growth.

Traiter l’immense marché des actions US par opposition aux marchés des actions étrangers lilliputiens c’est aussi l’assurance de trouver facilement des contreparties en raison de sa liquidité, de payer des courtages moins chers qu’ailleurs et de bénéficier d’une fiscalité très favorable (pas d’impôt sur les profits boursiers pour les non-résidents).

Deux actions US seulement valent plus que tout le CAC 40:

https://www.tradingsat.com/apple-US0378331005/actualites/apple-a-eux-deux-apple-et-amazon-valent-plus-que-le-cac-40-827387.html

Les investisseurs US fuient les marchés d’actions étrangers; pourquoi investir dans des actions dont les monnaies dans lesquelles elles sont exprimées chutent?

https://www.newsmax.com/finance/investinganalysis/investors-towel-international-stocks/2019/04/17/id/912111/

D’autant que l’économie européenne reste le trou noir de l’économie mondiale dans lequel la pauvreté s’accroit et l’Allemagne le trou noir au milieu du trou noir européen:

https://www.atlantico.fr/decryptage/3570712/l-economie-allemande-trou-noir-de-la-zone-euro–xavier-timbeau

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-18/german-economic-activity-improves-as-services-remain-resilient?srnd=premium-europe

https://fr.news.yahoo.com/lallemagne-pessimiste-croissance-2019-034909390–finance.html

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-francais-acceptent-de-moins-en-moins-les-inegalites-de-revenus_2073439.html#xtor=AL-447

La remontée de la pauvreté en France

En France, 3,6 millions de personnes cumulent pauvreté monétaire et privation matérielle

https://www.challenges.fr/economie/pres-d-une-personne-sur-six-souffre-de-privation-materielle_653600#xtor=CS3-89-[Dans%20l’Union%20Europ%C3%A9enne%2C%20pr%C3%A8s%20d’une%20personne%20sur%20six%20souffre%20de%20privation%20mat%C3%A9rielle%20et%20sociale]

A propos du risque de récession future possible aux USA, le prix Nobel d’économie Robert Shiller, peu suspect de sympathie pour Trump, reconnait que sa probable réélection en 2020 non seulement la reportera beaucoup plus tard dans le temps mais encore que les actions US atteindront alors des niveaux beaucoup plus élevés, d’autant que Trump, à la légitimité consolidée, pourra alors se débarrasser de tous les Powell de la Fed s’il n’a pas réussi à les contraindre avant à la démission…

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/shiller-trump-re-election-stocks/2019/04/16/id/911993/

https://www.newsmax.com/finance/robertross/history-indication-stocks-rally/2019/04/15/id/911748/

Aux USA, l’économie reste très positive:

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-18/us-retail-rebounds-march-autos-gas-sales-surge

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-18/initial-jobless-claims-tumble-fresh-50-year-lows

Mortgage purchase applications hit highest level in 9 years

https://www.marketwatch.com/story/us-trade-deficit-shrinks-again-in-february-to-lowest-level-in-eight-months-2019-04-17?mod=bnbh

https://www.marketwatch.com/story/feds-beige-book-despite-strengthening-in-a-few-regions-pace-of-growth-remains-slight-to-moderate-2019-04-17?mod=newsviewer_click&mod=mw_theo_homepage&mod=mw_theo_homepage&mod=mw_theo_homepage

Atlanta Fed Raises 1Q GDP Growth View to 2.8 Percent

Pour ceux que les prévisions à moyen terme intéressent, le spécialiste Rambus Chartology retient comme objectif du S&P500 un niveau de 3.370 d’ici quelques années (vraisemblablement pendant le probable second mandat présidentiel de Trump) en se basant sur la méthode de Fibonacci dans sa projection du 12 avril 2019:

L’objectif de Fibonacci: 3.372

Le VIX du S&P500 étant en chute libre (en passe d’atteindre son plus bas historique de 9,14 du 3 novembre 2017), l’indice S&P500 naturellement monte et n’a vraisemblablement pas du tout terminé sa hausse:

All-time lowest VIX close was 9.14 on Friday 3 November 2017.

Quant aux dirigeants de la Fed de Powell, que Trump continue de maintenir sous pression constante pour qu’ils baissent leur taux directeur ou qu’ils partent, ils continuent à plus ou moins s’excuser sans pouvoir justifier leur politique monétaire récente ni expliquer où ils vont… 

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-19/what-trump-can-and-can-t-do-to-steer-fed-policy-quicktake

https://www.marketwatch.com/story/heres-how-mnuchin-interprets-the-signs-from-the-yield-curve-2019-04-15?mod=newsviewer_click

Fed’s Charles Evans tells CNBC rates can stay unchanged into fall of 2020

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/fed-harker-economy-rate/2019/04/17/id/912127/

Trump, de son côté, dépense une énergie considérable en renégociant les relations commerciales entre les USA et séparément la Chine, le Japon, la Corée et l’Union européenne, dans un sens positif pour les USA, alors que les Démocrates continuent de lui mettre des bâtons dans les roues et de l’attaquer politiquement sur des sujets subalternes, sans résultat autre que les discréditer vis-à-vis de beaucoup d’Américains.

https://www.marketwatch.com/story/us-china-aim-to-have-signed-trade-deal-as-soon-as-memorial-day-2019-04-17?mod=mw_theo_homepage

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-17/u-s-china-plan-two-more-rounds-of-high-level-trade-talks-wsj?srnd=premium-europe

Trump, qui fait objet d’une « chasse aux sorcières » épouvantable, a résumé le rapport Mueller: ni collusion avec les Russes lors de son élection présidentielle, ni obstruction à la justice depuis:

Here’s why Mueller did not say whether Trump obstructed justice

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-18/mueller-report-day-heres-what-expect

Mais les Démocrates n’auront de cesse d’utiliser ce rapport pour tenter de destituer Trump, ce qui le renforcera et n’aura pas d’impact sur les marchés financiers US.

Investors don’t think the Mueller report will have an impact on Trump’s 2020 bid

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-14/goldman-economists-say-trump-re-election-more-likely-than-not?srnd=premium-europe

Tout se déroule comme prévu: la brève correction baissière (de mi avril) du S&P500 et du Nasdaq (les deux seuls que nous voyons encore monter puissamment d’ici l’été et casser à la hausse leurs plus hauts historiques de 2018), que nous avions anticipée dans notre dernier commentaire, a commencé cette semaine après que nous ayons vendu nos positions haussières sur lesdits indices pour nous mettre en position neutre en attendant de les reprendre plus bas.

Nous écrivions dans notre dernier commentaire du 6 avril 2019: « A très court terme (pendant la semaine qui vient, pas plus longtemps), le S&P500 et le Nasdaq pourraient légèrement corriger (comme l’indique le graphique de leur saisonnalité qui, après un fort départ début avril, fléchit un peu ensuite pour repartir après de plus belle) ».

Tout se déroule comme prévu: la brève correction baissière (de mi avril) du S&P500 et du Nasdaq (les deux seuls indices que nous voyons encore monter puissamment d’ici l’été et casser à la hausse leurs plus hauts historiques de 2018), correction que nous avions anticipée dans notre dernier commentaire, a commencé cette semaine après que nous ayons vendu nos positions haussières (prises sous la forme d’achats d’options calls) sur lesdits indices et que nous nous soyons mis en position neutre en attendant de les reprendre plus bas. Ladite correction a vraisemblablement encore un peu de chemin à parcourir à la baisse avant de présenter une opportunité d’achat et de faire place à une accélération haussière pendant la seconde moitié d’avril et en mai. Nous aviserons sur ce qu’il y a lieu de faire la semaine qui vient dès lundi, en particulier quant à reprendre nos achats de calls ou bien à attendre encore un peu.

Les actions US restent à privilégier:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-09/europe-is-sinking-the-global-economy-while-juicing-u-s-stocks?srnd=premium-europe

On sait que les indices précités sont en correction temporaire mineure parce que le volume de transactions a beaucoup diminué, que le Skew Index rebaisse et que le prix des calls n’est presque pas monté au dessus de notre prix de vente du début de la semaine, même si les indices n’en sont curieusement pas affectés. Ce qui pourrait s’expliquer par une rotation sectorielle à l’intérieur desdits indices ou la hausse fulgurante d’un petit nombre de titres (JPMorgan et Disney vendredi) compensant la correction des autres plus nombreux (Netflix, Apple et autres FANGs, etc.).

Cette semaine, le S&P500 n’est monté que de 12,41 points (2907,41 – 2.895) et encore cela vendredi seulement. La correction a-t-elle consisté en une simple évolution latérale?

Résistance assez forte sur les FAANGs:

Bonne analyse:

https://www.marketwatch.com/story/sp-500s-next-target-is-the-all-time-high-2019-04-11?siteid=nwhmot

D’accord avec lui:

« Il y a encore 15% de potentiel sur les indices mais il faudra vendre cet été ! » Patrick Artus – Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=lpLUY9e43kc

Il est beaucoup moins risqué (on ne peut pas perdre plus que la prime payée initialement), et beaucoup plus lucratif lorsqu’ils montent (cela va vite et fort), d’acheter des options calls sur les indices US (parce que ce sont des moyennes d’un assez grand nombre de titres valorisés au pro rata de leur capitalisation, qui ne peuvent que très rarement tous chuter ensemble, sauf erreur majeure de politique monétaire de la part de la Federal Reserve de Powell comme au 4éme trimestre 2018) que d’acheter des actions individuelles, dont on ne sait jamais si elles ne peuvent pas s’effondrer pour une raison initialement imprévisible (le crash récent de deux avions Boeing 737 Max ayant entrainé aux abysses les actions de cette société pourtant prometteuse d’autant qu’Airbus accumule les échecs). Il y a une exception, c’est le Dow Jones des Industrielles qui est très risqué parce chacune de ses 30 actions est valorisée à part égale sans tenir compte de leur capitalisation individuelle. De telle sorte que la chute des actions de Boeing et de Dow Chemical (ancienne Dow Dupont) le plombent durablement même si les autres actions qui le composent montent, ce qui peut lui sonner un ballon d’oxygène temporaire. On s’abstiendra donc d’acheter des options calls sur le DJIA, l’indice de la vielle économie, par opposition au Nasdaq, l’indice de la nouvelle économie.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-11/boeing-has-called-737-max-8-not-suitable-for-certain-airports?srnd=premium-europe

https://www.capital.fr/entreprises-marches/737-max-8-deja-une-tres-lourde-facture-pour-boeing-1334760

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/boeing-737-max-production-crashes/2019/04/05/id/910449/

https://www.marketwatch.com/story/new-dow-gets-first-bearish-analyst-call-2019-04-05?mod=newsviewer_click

.

Il faut surtout s’abstenir d’acheter tout un tas de fausses valeurs (Lyft, Uber, Tesla, General Electric, etc) valorisées à des prix ne reflétant pas leurs profits actuels ni profits potentiels futurs possibles et s’abstenir aussi de souscrire à des IPOs dont la valeur d’émission est artificiellement gonflée.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-08/trump-responds-to-eu-airbus-subsidies-with-threat-of-new-tariffs?srnd=premium-europe

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-04-09/donald-trump-s-trade-spat-with-china-squeezes-europe?srnd=premium-europe

.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-11/eu-diplomats-are-said-to-give-green-light-to-u-s-trade-talks

Cela dit, non seulement l’économie US est, grâce à la politique intérieure pro-business et extérieure de renégociation des relations commerciales magnifique de Trump, la seule en forte croissance mais encore il est en train d’opérer une percée exceptionnelle dans l’opinion publique US qui devrait lui permettre de gagner haut la main l’élection présidentielle de 2020 contre des candidats démocrates socialistes tous plus lamentables les uns que les autres, dont tout indique que ce sont leurs mentors Obama et Clinton qui ont monté toute l’intox du « Russia Gate » avec l’aide de l’ « État profond » (FBI, l’Establishment et les médias). 

L’avocat du président Obama vient d’être inculpé pour ses liens avec l’Ukraine dans le cadre de l’enquête sur la collusion russe

Alerte info : le ministère de la Justice déclenche une enquête criminelle contre l’Administration Obama

Trump fires Secret Service chief Randolph Alles: NBC News

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-08/now-that-trump-has-ousted-secretary-nielsen-it-s-miller-time

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-02/forget-creepy-biden-has-major-ukraine-problem

Rapport Mueller: Donald Trump sortira-t-il renforcé de cet épisode ? Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=VVs6Al0LL2o

Trump doit régler le problème de la submersion migratoire venant du Sud et du Mexique:

https://www.zerohedge.com/news/2019-03-31/former-obama-official-admits-trump-right-we-have-crisis-our-southern-border

https://www.marketwatch.com/story/chaos-at-the-southern-border-forces-truckers-to-wait-hours-sometimes-days-2019-04-09?mod=newsviewer_click

Au Box Office des chances de nomination comme candidat démocrate en 2020 arrivent en tête Bernie Sanders, le communiste déjà gâteux qui aura 80 ans lors de l’élection; Joe Biden, l’obsédé sexuel, le Dominique Strauss-Kahn américain; et Pete Buttilieg, le summum de la déviation, un homosexuel officiellement marié et vivant avec un autre homme, trois « bras cassés » dont Trump et Pence ne feront une bouchée !

https://www.letemps.ch/societe/sembrasser

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-06/even-joe-bidens-wife-said-his-constant-groping-made-her-feel-strange-and

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-04/three-more-women-accuse-biden-inappropriate-touching

Obama a « ignoré » les vices de son vice-président Joe Biden, Trump y remédie…

https://www.msn.com/en-us/news/politics/biden-i-am-sorry-i-didnt-understand-more/vi-BBVFajF

https://www.marieclaire.com/politics/a26854696/pete-buttigieg-husband-chasten-glezman/

L’arrivée au pouvoir des Démocrates à la Maison Blanche en 2020 serait dévastatrice pour l’économie US et mondiale:

Elizabeth Warren wants to raise $1 trillion with a new tax on corporate profits

Top Democrat’s proposed tax on unrealized capital gains would be devastating for financial markets

La Federal Reserve de Powell reste le seul danger potentiel pour l’économie US d’ici l’élection, et donc pour la hausse durable des actions US, dans la mesure où elle refuse encore de baisser son taux directeur qu’elle laisse inchangé;

https://www.barrons.com/articles/the-fed-wont-be-cutting-interest-rates-after-all-fomc-minutes-suggest-51554927263?mod=hp_DAY_2

Mais elle perd de plus en plus de capacité de résistance et la courbe des taux US est sortie de son inversion (inversion qui si elle s’était poursuivie aurait été annonciatrice d’une récession à terme de 311 jours en moyenne -selon Bianco Research- aux USA).

Les taux US sont encore trop hauts surtout par rapport à ceux d’autres pays dont les finances publiques sont pourtant beaucoup plus détériorés que celles des USA comme la Grèce:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-12/market-madness-sees-greek-bond-yields-fall-below-u-s-chart?srnd=premium-europe

__________

Vice President Mike Pence backs Trump’s push to lower interest rates

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-09/senate-banking-chairman-aligns-with-trump-on-fed-cutting-rates

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-09/whalen-trump-right-blow-fed

Trump Says U.S. Economy Strong Despite ‘destructive Actions’ by Fed:

https://www.newsmax.com/finance/economy/trump-economy-fed-strong/2019/04/04/id/910130/

Powell, obsédé par une inflation qui n’existe plus, reste l’ennemi public N°1 potentiel aux USA dans la mesure où il a failli tuer la croissance et pourrait recommencer:

La Fed souffre de la « pensée unique » et d’une phobie excessive envers la forte croissance de l’économie; les nouveaux nominés comme gouverneurs par Trump devraient éviter qu’elle poursuive dans ce sens.

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-04-11/the-fed-would-benefit-from-stephen-moore-herman-cain

Economist Larry Lindsey defends Trump’s likely Fed nominees

Il faut supprimer les banques centrales indépendantes actuelles qui créent les crises boursières et économiques, en rendant au marché, c’est-à-dire à la loi de l’offre et de la demande, la fixation des taux d’intérêt :

Quant à l’Union européenne, elle restera un abominable trou noir anti-démocratique (dont il faut rester à l’écart des actifs boursiers et obligataires, même si certaines actions de ses sociétés exportatrices -du luxe par exemple- tirent leur épingle du jeu) en récession avancée imposée par la politique allemande d’austérité inspirée par l’ « ordo-libéralisme », tant qu’elle ne deviendra pas une association libre, limitée à certains projets communs « à la carte », d’États souverains pouvant en sortir à tout moment et retrouvant leurs monnaies nationales, ce qui leur permettrait de relancer leurs économies et de rétablir des démocraties représentatives nationales authentiques.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-11/germany-s-postwar-prosperity-is-on-the-verge-of-reversal

https://fr.yahoo.com/news/fmi-voit-zone-euro-plomb%C3%A9e-lallemagne-litalie-135721029–finance.html

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-08/salvini-calls-eu-a-nightmare-ruined-by-bankers-and-bureaucrats

Quel avenir économique pour la France et la zone euros ? Voir:

https://www.youtube.com/watch?v=wwtpfwJzIIQ

A cet égard, la tragi-comédie du Brexit montre que cette évolution est loin de se produire, tant les tendances fédérales centralisatrices sont fortes et la plupart des politiciens européens sont dominés par l’idéologie mondialiste communautariste, de telle sorte que ce Brexit a de moins en moins de chances de se réaliser alors qu’il s’agit d’une porte de sortie prometteuse d’un avenir brillant pour le Royaume-Uni que son peuple a voulu. Plus le Brexit prendra du temps, plus le Royaume-Uni déclinera et plus cela lui coutera cher.

Lire:

https://fr.yahoo.com/news/les-doutes-sur-le-brexit-co%C3%BBtent-600-millions-140449391.html

____________

Ce nouveau report du Brexit sème la zizanie pour les élections européennes

https://www.marketwatch.com/story/brexit-brief-trick-or-treat-new-halloween-deadline-for-may-2019-04-11?mod=mw_latestnews

https://www.letemps.ch/monde/six-mois-brexit-devra-lieu

https://www.bluewin.ch/fr/infos/international/l-ue-perdrait-gros-en-cas-de-no-deal-236781.html

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/comment-la-chine-courtise-l-europe-de-l-est-sous-l-oeil-inquiet-de-bruxelles-1671388.html#xtor=AL-68

La Suisse, ayant eu la clairvoyance de rester à écart de ce magma puant européen (heureusement que le président Ueli Maurer et l’UDC veillent au grain), doit évidemment ne rien faire pour le rejoindre et reconstituer l’AELE avec la Norvège, quelques autres, et le Royaume-Uni s’il peut finalement sortir de l’UE. Voire l’Italie qui finira bien par claquer la porte de l’UE elle-aussi.

Les prochaines élections au « Parlement » européen du 26 mai 2019 démontreront quel niveau irréparable a atteint le chaos européen.

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/%C3%A9lections-europ%C3%A9ennes-lavenir-leurope-jeu-060250349.html

L’horreur française étant emblématique d’un pays sans avenir présidé par une « crapule » sexuellement déviante à l’égo démesuré (d’où l’affaire Benalla), conservant sa supposée « épouse » dans le formol tant qu’elle couvre ses déviations, comme beaucoup de gens le disent.

Lire:

Une crapule nommée Macron

http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/25/macron-nie-que-benalla-soit-son-amant-pas-quil-soit-homosexuel/

Macron : l’arrogance et l’impuissance

https://reseauinternational.net/quaurait-on-dit-si-une-femme-presidente-se-comportait-comme-macron/

Pourquoi le «grand débat» était une imposture

https://www.atlantico.fr/video/3570147/eric-ciotti–nathalie-loiseau-cumule-tout-ce-que-les-francais-ne-veulent-pas-

https://www.atlantico.fr/decryptage/3570125/le-et-de-droite-et-de-gauche-cher-a-emmanuel-macron-pourra-t-il-survivre-a-la-conclusion-du-grand-debat–maxime-tandonnet-bruno-cautres

TRIBUNE : La France à l’heure d’un grand basculement démographique

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/jacob-lr-invite-macron-a-se-soumettre-a-une-nouvelle-election-20190409#xtor=AL-201

Giscard s’oppose à l’armée européenne voulue par Macron

https://fr.yahoo.com/news/victoire-contre-monsanto-honte-%C3%A0-141000662.html

Privatisation d’ADP  (le cadeau que Macron va faire aux grands groupes avec lesquels il est ami): « Une imbécilité et une erreur stratégique majeure » (Vallaud, PS)

https://www.atlantico.fr/node/3570145

https://www.capital.fr/entreprises-marches/roissy-orly-la-cash-machine-insoupconnee-des-aeroports-parisiens-1299836

Lire le livre de Juan Branco sur le système Macron:

http://www.lefigaro.fr/politique/crepuscule-succes-fulgurant-pour-le-livre-de-l-avocat-juan-branco-20190409

Si l’UE n’était hélas pas dirigée par Merkel et May, que l’on dit être deux lesbiennes -ce qui n’est pas du tout prouvé mais circule avec insistance sur internet-; Macron, l’homosexuel avéré, et Juncker l’alcoolique impuissant, aucun d’entre-eux n’ayant eu d’enfant donc incapables d’imaginer des politiques familiales et de comprendre les problèmes des gens normaux, profondément réformée elle pourrait peut-être avoir un  avenir… Mais ce n’est pas le cas! Élire des hauts dirigeants politiques ayant des pratiques sexuelles déviantes contre-nature ou des transgenres est une grave erreur parce qu’étant au service de lobbies qui les manipulent ils sont dès lors incapables d’œuvrer pour le bien commun, d’autant que n’assumant généralement pas leur spécificité cela les oblige à des dissimulations et renforce leurs complexes. Tout le monde se lamente avec raison contre le harcèlement sexuel des femmes et des enfants, encore faudrait-il que les hauts dirigeants politiques respectent les valeurs morales ou religieuses fondamentales et ne pratiquent pas eux-mêmes l’inversion des valeurs (en particulier ne bafouent pas les racines chrétiennes de l’Occident).

Lire:

https://www.atlantico.fr/decryptage/3569955/cardinal-robert-sarah–si-les-dirigeants-de-l-occident-se-resignent-a-la-tiedeur-et-oublient-ses-racines-chretiennes-ils-le-conduisent-droit-a-sa-perte-

________

L’or (dont il ne sert à rien d’en conserver dans un contexte international déflationniste, d’actions US haussières et de dollar US fort), étant hélas devenu la « relique barbare » que Keynes stigmatisait, n’a plus aucune chance d’être replacé au centre du Système monétaire international, le dollar US étant devenu roi probablement pour très, très, longtemps… Même si la Chine et la Russie en accumulent pour tenter de déstabiliser le billet vert.

https://www.agefi.com/home/acteurs/detail/edition/online/article/lor-les-conservateurs-et-la-theorie-du-complot-486592.html

http://www.economiematin.fr/news-pourquoi-l-or-est-il-une-relique-barbareo-

Le dollar US, même s’il s’est un peu stabilisé, reste haussier mais ne renforce heureusement pas les exportations manufacturières des autres pays dans les autres monnaies:

https://www.marketwatch.com/story/why-dollar-strength-doesnt-boost-exporters-outside-the-us-2019-04-11?mod=newsviewer_click

L’euro/dollar US échappera difficilement à sa chute:

En ce mois d’avril, historiquement le plus haussier de l’année pour les indices boursiers US (qui a d’ailleurs bien commencé en nous permettant de réaliser des profits), nous restons acheteurs presque exclusivement du S&P500 et du Nasdaq, les leaders mondiaux; d’autant que la courbe des taux d’intérêt US n’est, pour le moment, plus inversée et que l’administration Trump se rapproche d’un accord commercial bilatéral des USA avec la Chine. Nous n’achetons toujours pas la plupart des indices boursiers européens, émergents ou asiatiques et pas même le Dow Jones des Industrielles US (qui contient plusieurs « bombes à retardement » d’où son retard), la pseudo théorie de la « diversification » entre actifs boursiers de différents pays n’ayant aucune base effective.

En ce mois d’avril, historiquement le plus haussier de l’année pour les indices boursiers US (qui a d’ailleurs bien commencé en nous permettant de réaliser des profits), nous restons acheteurs presque exclusivement du S&P500 et du Nasdaq, les leaders mondiaux (via l’achat d’options calls); d’autant que la courbe des taux d’intérêt US n’est, pour le moment, plus inversée et que l’administration Trump se rapproche d’un accord commercial bilatéral des USA avec la Chine (qui ne profitera qu’à ces deux pays mais gênera les autres). Nous n’achetons toujours pas la plupart des indices boursiers européens, émergents ou asiatiques et pas même le Dow Jones des Industrielles US (qui contient plusieurs « bombes à retardement », d’où son retard), la pseudo théorie de la « diversification » entre actifs boursiers de différents pays n’ayant aucune base effective.

https://www.marketwatch.com/story/for-the-stock-market-april-is-the-strongest-month-2019-04-02?mod=mw_latestnews

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-04/trump-very-monumental-trade-deal-may-be-announced-four-weeks

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-04/trump-says-china-trade-deal-isn-t-ready-but-may-be-monumental

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/guerre-commerciale-trump-optimiste-xi-appelle-a-la-conclusion-rapide-de-l-accord-1666947.html#xtor=AL-68

Les banquiers US soutiennent la politique de « Trade War » de Trump:

https://www.cnbc.com/2019/04/04/jamie-dimon-it-was-absolutely-right-for-the-us-to-enter-trade-war.html

La courbe des taux d’intérêt US n’est, pour le moment, plus inversée (positif pour les actions, négatif pour les obligations):

S&P 500 e-mini Futures On The Rise Again As China Signals Growth (UST 10Y-3M Curve Turns Positive Again!)

https://www.barrons.com/articles/bank-stocks-yield-curve-inversion-back-to-normal-51554148488?mod=hp_BRIEFLIST_2&mod=article_inline

https://www.barrons.com/articles/the-yield-curve-is-no-longer-inverted-that-doesnt-mean-everything-is-fine-51554225757?mod=hp_DAY_6

Depuis le 1er avril, le S&P500 a gagné près de 40 points.

Il se pourrait bien que nous soyons entré dans une nouvelle phase de moyen terme du plus grand Bull Market des actions US de l’histoire…

Le Nasdaq est potentiellement EXPLOSIF à la hausse… En accumuler sur toute correction.

70% of Wall Street thinks Trump will be reelected in 2020

Alors que la collusion avec la Russie a fait pschitt, le vrai complot ukrainien pour aider Clinton refait surface

Encore un succès pour Trump:

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/la-banque-mondiale-nomme-son-nouveau-president-1667387.html#xtor=AL-68

A noter que, à très court terme (pendant la semaine qui vient, pas plus longtemps), le S&P500 et le Nasdaq pourraient légèrement corriger (comme l’indique le graphique de leur saisonnalité qui, après un fort départ début avril, fléchit un peu ensuite pour repartir après de plus belle), ce qui permettrait d’acheter plus d’options calls que nous venons d’un peu réduire dans nos portefeuilles en matérialisant quelques profits.

La chute des positions ouvertes sur le VIX est très porteuse pour la hausse du S&P500 et la reprise du NYMO aussi.

Lire:

https://stockcharts.com/articles/tac/2019/04/tom-mcclellan-vix-futures-open-interest.html

Les graphiques hebdomadaires des indices boursiers US de Rambus Chartology sont haussiers:

Trump a engagé une lutte sans merci contre la Federal Reserve de Powell en faisant pression à son encontre pour qu’elle baisse son taux directeur, et même revienne au Quantitative Easing, et va aussi nommer aux deux postes encore vacants du Conseil des gouverneurs de cette institution deux économistes favorables à ses thèses, ce qui est positif pour les actions US, d’autant que les USA continuent à créer des emplois ce qui éloigne tout risque de récession cette année.

https://www.newsmax.com/finance/economy/trump-economy-fed-strong/2019/04/04/id/910130/

Trump says economy would take off like ‘rocket ship’ if Fed cut rates

https://www.marketwatch.com/story/trump-calls-for-fed-to-adopt-quantitative-easing-after-jobs-report-2019-04-05?mod=bnbh

https://www.marketwatch.com/story/the-federal-reserve-has-lost-control-of-the-financial-markets-2019-04-04?mod=newsviewer_click

https://www.marketwatch.com/story/hiring-speeds-up-as-economy-adds-196000-jobs-in-march-unemployment-flat-at-38-2019-04-05?mod=mw_theo_homepage

Nous continuons de ne miser que sur l’Amérique de Trump, l’un des rares chefs d’Etat qui défende les intérêts de son pays et de ses concitoyens; pas celle des Clinton, Obama ou autres « Démocrates » qui n’aspirent à revenir au pouvoir à Washington que pour poursuivre leur œuvre passée de destruction des USA et du monde occidental. Évidemment nous ne misons pas sur l’Europe, en faillite, parce que plongée dans le libre-échange mondialisé producteur de chômage de masse, de paupérisation galopante et de désastres environnementaux, l’absence de frontières et de souveraineté des États-nations, une monnaie unique ne remplissant aucune de ses fonctions vitales, le multilatéralisme et le multiculturalisme (Grand Remplacement – terrorisme), dont la  plupart des chefs d’Etat ou de gouvernement ont perdu tout sens des valeurs comme de la défense des intérêts et de la sécurité de leurs concitoyens. Au surplus radicalement antidémocratique parce que dirigée par une Commission non élue. Bref, l’horreur !

http://www.leparisien.fr/politique/europeennes-2019-les-allemands-ne-veulent-pas-payer-pour-les-autres-06-04-2019-8047644.php

Philippe de Villiers : La construction européenne est ontologiquement conspirationniste !

L’euro est en danger et un nombre record de positions à la baisse sur l’euro/dollar US est en train d’être mis en place (c’est d’ailleurs le souci de Trump d’éviter une forte appréciation du billet vert qui explique ses pressions à l’encontre de la Fed pour une politique monétaire plus généreuse au moment même où la BCE de Draghi met en place un Quantitative Easing forever):

https://www.marketwatch.com/story/bets-against-the-euro-hit-highest-level-in-more-than-2-years-in-one-chart-2019-04-01?mod=newsviewer_click

Le Dollar US Index est très proche de casser à la hausse sa dernière résistance:

https://www.marketwatch.com/story/heres-what-could-propel-the-dollar-to-a-22-month-high-hint-its-not-good-news-2019-04-05?mod=mw_latestnews

https://www.marketwatch.com/story/buy-dollars-even-if-stocks-keep-rising-says-goldman-alumnus-who-predicted-the-financial-crisis-2019-04-04?mod=mw_theo_homepage

___________________

https://www.letemps.ch/economie/recherche-dun-successeur-sauveur-leuro

La principale économie européenne, l’Allemagne, poursuit sa débâcle:

https://www.marketwatch.com/story/german-manufacturing-orders-collapsed-in-february-2019-04-04-24853015?mod=mw_latestnews

https://www.zerohedge.com/news/2019-04-03/german-institute-cuts-gdp-growth-forecast-half-08

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-01/german-manufacturing-slump-deepens-in-warning-sign-for-euro-area?srnd=premium-europe

Ainsi que le montrent les deux graphiques ci-dessous de John Murphy (StockCharts), les marchés boursiers mondiaux et européens, qui remontent  en raison des politiques laxistes de leurs banques centrales, sont encore loin d’être revenus à leurs plus hauts de 2018 (le peuvent-ils?), alors que le S&P500 et le Nasdaq sont tout proches de les dépasser. Lorsque Trump, qui ne veut que des accords bilatéraux entre Etats souverains et sortir du multilatéralisme, aura signé son traité commercial avec la Chine, il se retournera ensuite contre l’Union européenne et ses États-membres (dont les pratiques commerciales vis-à-vis des USA sont discriminatoires, en particulier sur les automobiles, les pays européens taxant les exportations de voitures US chez eux alors que les USA ne taxent pas les exportations européennes de voitures chez eux) et sortira les USA de l’OMC. Ce qui devrait bénéficier aux actions chinoises mais pas aux actions européennes, d’autant que le Brexit continue de s’enliser, ce qui est mauvais pour le Royaume-Uni et l’UE.

https://www.marketwatch.com/story/brexit-brief-may-requests-delay-to-june-30-2019-04-05?mod=mw_latestnews

https://www.capital.fr/economie-politique/brexit-tusk-suggere-un-report-flexible-allant-jusqua-12-mois-1334274

La liberté de l’Europe se joue au Parlement britannique:

https://www.atlantico.fr/decryptage/3569465/la-liberte-de-l-europe-se-joue-au-parlement-britannique-edouard-husson-disraeli-scanner

Si l’on veut anticiper un accord commercial USA / Chine, on peut acheter le YINN, un bon ETF reproduisant la hausse des actions chinoises: 

L’or continue de sous-performer le S&P500 et a, par ailleurs, de nouveau échoué à franchir sa résistance vers 1.325 USD l’once. Donc, ne pas avoir de métal jaune, ni d’argent-métal, ni d’actions des sociétés minières qui les produisent, mais acheter le S&P500 et le Nasdaq.