Le coronavirus chinois rend fous ceux qu’il ne tue pas, la “machine de la peur” s’étant généralisée du fait de la mauvaise gestion de la crise sanitaire actuelle (pourtant moins grave en terme de victimes que la grippe) par la plupart des gouvernements, comme on a pu le voir depuis le 24 février avec la liquidation massive en panique des positions longues de la part des détenteurs d’actions et d’indices boursiers US, européens et autres, qui les a fait plonger, dans un contexte macro-économique US pourtant plutôt favorable, la cassure du support sur le S&P500 vers 3.216 ayant confirmé leur changement de tendance à la baisse. L’absence de soutien des marchés d’actions, très inhabituelle dans une telle situation, de la part de la Fed et de la BCE a aussi exacerbé leur chute. Mais comme ces actifs sont très sur-vendus et que le mois de mars est saisonnièrement haussier, nous avons commencé à reprendre cette semaine -comme annoncé dans notre dernier commentaire- des positions longues modérées sur les marchés US seulement, étant donné que nous n’en avions heureusement presque plus en fin de semaine dernière avant le krach, en particulier via l’achat de calls sur le S&P500 et le Nasdaq (échéance mi-juillet 2020, afin de laisser suffisamment de temps aux marchés pour se reprendre, mais que l’on peut revendre avant), options que nous avons toutefois partiellement et temporairement protégées via l’achat d’ETFs short et ainsi limiter le risque pour le cas où leur chute se poursuivrait plus longtemps que prévu et déborderait sur le mois de mars. Une stratégie long/short adaptée à la haute volatilité actuelle des indices permettant de réaliser des gains indépendamment des tendances.

Le coronavirus chinois rend fous ceux qu’il ne tue pas, la “machine de la peur” s’étant généralisée du fait de la mauvaise gestion de la crise sanitaire actuelle (pourtant moins grave en terme de victimes que la grippe) par la plupart des gouvernements, comme on a pu le voir depuis le 24 février avec la liquidation massive en panique des positions longues de la part des détenteurs d’actions et d’indices boursiers US, européens et autres, qui les a fait plonger, dans un contexte macro-économique US pourtant plutôt favorable, la cassure du support sur le S&P500 vers 3.216 ayant confirmé leur changement de tendance à la baisse. L’absence de soutien des marchés d’actions, très inhabituelle dans une telle situation, de la part de la Fed et de la BCE a aussi exacerbé leur chute. Mais comme ces actifs sont très sur-vendus et que le mois de mars est saisonnièrement haussier, nous avons commencé à reprendre cette semaine -comme annoncé dans notre dernier commentaire- des positions longues modérées sur les marchés US seulement, étant donné que nous n’en avions heureusement presque plus en fin de semaine dernière avant le krach, en particulier via l’achat de calls sur le S&P500 et le Nasdaq (échéance mi-juillet 2020, afin de laisser suffisamment de temps aux marchés pour se reprendre, mais que l’on peut revendre avant), options que nous avons toutefois partiellement et temporairement protégées via l’achat d’ETFs short et ainsi limiter le risque pour le cas où leur chute se poursuivrait plus longtemps que prévu et déborderait sur le mois de mars. Une stratégie long/short adaptée à la haute volatilité actuelle des indices permettant de réaliser des gains indépendamment des tendances.

La cassure des 3.216, correctement identifiée depuis un certain temps, a été fatale pour le S&P500 et l’ensemble des indices, mais vers 2.850 un très fort support a été atteint à partir duquel un rebond devrait intervenir en mars:

Double top sur le VIX du S&P500 qui pourrait signaler la fin (temporaire ou durable ?) de la chute des actions US:

En dépit de l’apparition d’un grand cygne noir, ni la Fed, ni la BCE n’ont soutenu les marchés.

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-02-27/fed-is-losing-its-credibility-to-coronavirus?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Pire, la Fed a diminué depuis près de deux semaines ses injections de liquidités dans les systèmes bancaires US et international via ses Repos! Alors qu’il aurait fallu qu’elle les augmentent. D’où le retour de l’inversion de la courbe des taux que Powell est toujours incapable de maintenir positive. Quant à Lagarde de la BCE, dont l’institution occupée à tenter de sauver l’euro est à bout de souffle, elle n’a pas les compétences pour occuper son poste, alors que Draghi aurait en quelques mots stoppé le carnage.

L’or et l’argent-métal, qui ne sont pas des instruments de protection en période de déflation et de dollar US fort, que nous avions déconseillé d’acheter, ont aussi plongé:

Gold falls 4% as precious metals join virus-led free fall

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-28/gold-prices-plunge-by-the-most-intraday-since-june-2013?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

L’euro reste baissier et le dollar US reste haussier:

Les taux d’intérêt US à dix ans ont probablement atteint leur plus bas possible à court terme vers 1,13% et devraient remonter, comme en 2012/2013 et en 2016/2017:

Tant que le pétrole WTIC ne casse pas à la baisse  les 42 / 44 USD le baril, il peut encore se reprendre:

Le mois de février, qui est saisonnièrement baissier pour les actions et indices boursiers US, va faire place au mois de mars, qui est saisonnièrement haussier pour ces mêmes actifs:

Le mois de février, qui est saisonnièrement haussier pour l’or et l’argent-métal, va faire place au mois de mars, qui est saisonnièrement baissier pour ces mêmes actifs:

Le mois de février, qui est saisonnièrement baissier pour le dollar US, va faire place au mois de mars, qui est saisonnièrement haussier pour le billet vert:

Il est trop tôt pour dire si l’épidémie actuelle sera limitée ou bien fera des millions de morts, c’est selon son niveau de rémission ou d’aggravation que les marchés financiers réagiront.

Voir: Économie, pourquoi la peur du coronavirus est plus dangereuse que le coronavirus…

 

https://www.youtube.com/watch?v=-47OUyCafyA

https://www.tdg.ch/suisse/peur-coronavirus-largement-exageree/story/11326078

https://fr.yahoo.com/news/coronavirus-risque-population-us-tr%C3%A8s-061111785.html

Déclaration irresponsable de Macron:

https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-on-a-devant-nous-une-epidemie-previent-emmanuel-macron-7800169309

Voir: LES MACRONISTES PÈTENT LES PLOMBS | CORONAVIRUS : DES FAILLES DANS LA PRÉVENTION


https://www.youtube.com/watch?v=jW5DsGH7VvQ

En attendant, il y a encore de bons analystes haussiers sur les actions US:

Voir: La baisse est-elle terminée ? – 100% Marchés Daily BNP Paribas – 28 Février 2020

https://www.youtube.com/watch?v=yeIaw4x8hEs

Voir: Et maintenant ? Que vont faire les marchés ? – 100% Marchés Daily BNP Paribas – 26 Février 2020

https://www.youtube.com/watch?v=qfuL7JHiUQ4

Marchés : à quand la fin de la dégringolade ?

Tout ce qui vient ou est en train de se produire montre la nécessité urgente de repenser la mondialisation et le libre-échange anarchiques, de relocaliser la production des entreprises au plus près des lieux de consommation, de protéger les productions locales en particulier agricoles et stratégiques contre les prédateurs chinois et autres (il faut interdire Huawei en Occident), de mettre un terme aux mouvements migratoires incontrôlés et de rétablir des contrôles des personnes et des marchandises aux frontières, donc la souveraineté des États-nations (seuls espaces possibles de démocratie représentative), tout en prenant des mesures contre la surpopulation mondiale en élevant le niveau de vie de tous (les riches font moins d’enfants que les pauvres et les élèvent ou les soignent mieux); c’est-à-dire de faire le contraire des politiques de démantèlement des services publics menées par l’Union européenne de Merkel et Macron qui va dans le mur. Alors que Trump, lui, a compris qu’il fallait sur tous ces sujets PROTÉGER les USA et les Américains, sans aucunement limiter la croissance économique ainsi que le veulent les écologistes qui ont pour projet de ruiner tout le monde en particulier les plus pauvres.

L’Europe est fichue, combien de porteurs du coronarovirus parmi ces émigrés que de toutes façons l’Europe n’a pas les moyens de prendre en charge?

La Turquie n’empêchera plus les réfugiés syriens de gagner l’Europe

https://www.zerohedge.com/geopolitical/european-nightmare-turkey-opens-gates-refugees-covid-19-spreads-region

Voir: Charles Gave, La fin de la zone euro est inéluctable.et imminente !

https://www.youtube.com/watch?v=zXw419Q6FX8

Voir: Épidémie de coronavirus: le procès de la mondialisation est en cours

https://www.youtube.com/watch?v=R_HA4VejZJs

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/ceta-et-mercosur-pourquoi-les-agriculteurs-vont-continuer-la-lutte-840838.html#xtor=AL-13

__________

IMPORTANT Voir: A la recherche d’un nouveau modèle économique – Politique & Eco n°250 avec Pierre Sabatier

https://www.youtube.com/watch?v=KESqxbwlG5E&t=11s

__________

Voir: La Surpopulation : débat inédit entre de Benoist et Maugendre – Le Zoom – TVL

https://www.youtube.com/watch?v=Dz2uN7ehA28

___________

En finir avec l’escroquerie climatique:

https://lesobservateurs.ch/2019/03/23/meme-le-fondateur-de-greenpeace-denonce-lescroquerie-du-climat/

Europe : le règne des charlatans de l’écologisme

Voir: Non-dits et incohérences de la politique européenne de décarbonisation [Olivier Passet]

https://www.youtube.com/watch?v=lJ_-hHkOqN8

Bonne analyse:

https://www.udc.ch/wp-content/uploads/sites/2/u-RaubzugaufMittelstand_Positionspapier_15.6.2019-f.pdf

La correction attendue sur les indices boursiers d’actions s’est bien produite le 18 février, comme annoncé dans notre dernier commentaire. Elle n’a initialement duré qu’un jour. En raison de l’optimisme des investisseurs quant à l’ampleur inégalée des mesures de relance monétaire et économique prises par la Banque centrale de Chine, pour tenter de contrer les effets récessionnistes du coronavirus dans ce pays, mesures qui créent un afflux mondial de liquidités faisant monter les prix de la plupart des actifs internationaux (sauf les monnaies autres que le dollar US, lequel émerge comme la monnaie refuge), les indices sont remontés le 19 février. Mais, dès le 20 février, la correction a repris devant l’évidence qu’il était vain de tenter de s’opposer à la saisonnalité baissière des indices boursiers d’actions à ce moment-là du cycle. De telle sorte que nous sommes -heureusement- restés avec nos engagements minimums sur ces marchés jusqu’à la fin de cette semaine. En revanche, nous augmenterons progressivement les positions haussières sur ces indices dès la semaine prochaine, du 24 au 28 février, en prévision d’un mois de mars positif pour les actions, comme exposé dans le présent commentaire. Quant au dollar US, il reste haussier contre la plupart des monnaies. C’est le moment qu’ont choisi l’or et l’argent-métal pour monter, sans doute en raison de la baisse des taux d’intérêt US qui se poursuit; mais il s’agit là-encore d’un phénomène saisonnier qui devrait se terminer fin février- début mars parce qu’il y a incompatibilité entre la hausse des indices boursiers et du dollar US et celle des métaux précieux. Nous en avons profité pour vendre les positions longues que nous avions prises sur l’argent.

La correction attendue sur les indices boursiers d’actions s’est bien produite le 18 février, comme annoncé dans notre dernier commentaire. Elle n’a initialement duré qu’un jour. En raison de l’optimisme des investisseurs quant à l’ampleur inégalée des mesures de relance monétaire et économique prises par la Banque centrale de Chine, pour tenter de contrer les effets récessionnistes du coronavirus dans ce pays, mesures qui créent un afflux mondial de liquidités faisant monter les prix de la plupart des actifs internationaux (sauf les monnaies autres que le dollar US, lequel émerge comme la monnaie refuge), les indices sont remontés le 19 février. Mais, dès le 20 février, la correction a repris devant l’évidence qu’il était vain de tenter de s’opposer à la saisonnalité baissière des indices boursiers d’actions à ce moment-là du cycle. De telle sorte que nous sommes -heureusement- restés avec nos engagements minimums sur ces marchés jusqu’à la fin de cette semaine. En revanche, nous augmenterons progressivement les positions haussières sur ces indices dès la semaine prochaine, du 24 au 28 février, en prévision d’un mois de mars positif pour les actions, comme exposé dans le présent commentaire. Quant au dollar US, il reste haussier contre la plupart des monnaies. C’est le moment qu’ont choisi l’or et l’argent-métal pour monter, sans doute en raison de la baisse des taux d’intérêt US qui se poursuit; mais il s’agit là-encore d’un phénomène saisonnier qui devrait se terminer fin février- début mars parce qu’il y a incompatibilité entre la hausse des indices boursiers et du dollar US et celle des métaux précieux. Nous en avons profité pour vendre les positions longues que nous avions prises sur l’argent.

La plupart des investisseurs tentent de prévoir le présent et le futur à partir de raisonnements fumeux fantaisistes, alors qu’il faut se tourner vers le passé et regarder dans le rétroviseur, les marchés financiers suivant des cycles très identifiables, pour élaborer les meilleures prévisions possibles et se tromper moins que la plupart d’entre-eux.

Après leur creux saisonnier de fin février, les indices boursiers US (et à un moindre degré européens), devraient fortement monter en mars. Idem pour le dollar US, ce qu’il a déjà commencé de faire, selon leur saisonnalité en année électorale aux USA.

On restera en revanche à l’écart de tous les actifs asiatiques et/ou émergents qui sont négativement affectés par la chute de leurs monnaies et le risque économique d’extension de l’épidémie de coronavirus dans ces pays:

La politique chinoise va.t-elle fonctionner?

https://www.agefi.com/home/marches-et-produits/detail/edition/online/article/leconomie-chinoise-aurait-tourne-a-seulement-40-50-de-sa-capacite-la-semaine-derniere-494221.html

https://information.tv5monde.com/info/coronavirus-la-banque-centrale-chinoise-la-manoeuvre-pour-soutenir-l-economie-347199

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-22/xi-pledges-easier-monetary-policy-for-economy-pummeled-by-virus?srnd=markets-vp&sref=KYaM6IRe

____________________

A noter que, à court terme, le S&P500 et plusieurs autres indices ont formé cette semaine un double bottom (à 3.328 pour le S&P500) et ont fini au dessus en clôture ce vendredi 21 février, ce qui ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas aller plus bas mais qu’il y a un intérêt acheteur sur les niveaux actuels:

S&P 500 MAY RETEST ITS 50-DAY LINE NEAR 3.275:

Target S&P500 around 4.000 by year end:

https://seekingalpha.com/article/4324930-s-and-p-500-to-be-around-4000-end-of-2020-per-sharma-disposable-income-formula?utm_medium=email&utm_source=seeking_alpha&mail_subject=sp500-s-p-500-to-be-around-4000-by-the-end-of-2020-per-sharma-disposable-income-formula&utm_campaign=rta-stock-article&utm_content=link-2

https://www.marketwatch.com/story/new-poll-shows-americans-are-more-concerned-about-the-flu-than-new-coronavirus-2020-02-20?mod=mw_latestnews

___________________

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-20/dollar-has-no-equal-for-investors-hunkering-down-during-outbreak?sref=KYaM6IRe

http://brucewilds.blogspot.com/2020/02/coronavirus-to-hammer-japan-and-yen.html

En Union européenne, la situation est plus que chaotique, baissier pour l’euro:

It’s deadlock at the EU as leaders battle over the budget

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-20/eu-leaders-gear-up-for-money-clash-to-fill-the-post-brexit-hole?sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-21/eu-leaders-fail-to-strike-budget-deal-amid-post-brexit-discord?srnd=markets-vp&sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-21/merkel-s-succession-has-descended-into-chaos-and-she-knows-it?sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-21/merkel-party-clears-way-to-ease-political-crisis-over-far-right?sref=KYaM6IRe

https://www.allnews.ch/content/news/londres-refuse-que-l%E2%80%99ue-lui-impose-ses-r%C3%A8gles-dans-la-relation-post-brexit

https://www.letemps.ch/economie/leurope-sinstalle-durablement-une-croissance-faible?utm_source=Newsletters&utm_campaign=5e7c15a3fc-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-5e7c15a3fc-110148197

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-02-19/christine-lagarde-has-a-troubling-ambition-on-climate-change?sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-02-18/enlargement-shows-the-eu-can-t-widen-and-deepen-at-the-same-time?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Et si l’euro finissait par se rapprocher de son plus bas historique de 2001? L’Allemagne déciderait-t-elle d’en sortir avant?

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-20/euro-is-swept-up-in-global-funding-frenzy-and-set-for-more-pain?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

L’argent-métal, l’or et les actions des sociétés minières (indice HUI) sont haussiers en février mais baissiers en mars jusqu’en mai / juin. D’ailleurs, acheter de l’or ou de l’argent quand le dollar US/yen et le dollar US/franc suisse montent n’a pas beaucoup de sens:

Les taux d’intérêt US ont rechuté cette semaine sur leurs plus bas de 2019, les investisseurs anticipant plusieurs baisses des taux courts par la Federal Reserve. Ce niveau 1,46% sur le taux à 10 ans semble incompressible dans la mesure où il n’a jamais été enfoncé depuis des années et ne correspond pas aux fondamentaux de l’économie US qui n’est aucunement en récession.

30-year Treasury yield drops to all-time low of 1.89% amid coronavirus fears

Kudlow says falling bond yields don’t reflect the US economy’s fundamentals

https://www.marketwatch.com/story/leading-indicators-surge-in-january-point-to-steady-economic-expansion-in-early-2020-2020-02-20?mod=home-page

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/atlanta-fed-gdp-economic/2020/02/19/id/954828/

Les Earnings des sociétés US restent positifs, aucune raison de paniquer sur les actions US:

La Fed dispose, plus que les autres banques centrales, de tous les moyens de relance monétaire aux USA, en termes de taille de son bilan (qui n’est que 19,10% du PIB US) et de réserves de change internationales en USD:

Le marché anticipe 2 baisses des taux courts par la Fed cette année qui a confirmé qu’elle interviendrait en cas de besoin:

https://www.reuters.com/article/us-usa-fed/in-next-downturn-fed-may-opt-for-quick-strong-action-idUSKBN20F24Q

https://www.zerohedge.com/markets/yellen-says-fed-should-buy-stocks-next-crisis

https://www.marketwatch.com/story/all-star-economists-urge-fed-to-use-qe-and-new-tools-to-fight-next-recession-just-move-sooner-and-go-bigger-than-crisis-2020-02-21?mod=newsviewer_click_seemore

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-21/fed-needs-to-outline-plan-to-fight-next-downturn-economists-say-k6wcde1f?sref=KYaM6IRe

A noter que le prix du pétrole, qui constitue le meilleur baromètre de la récession ou de la reprise économique mondiale, est en en progression après son plus bas de février (ce qui est positif pour le dollar US, l’économie et les entreprises pétrolières US, les USA étant devenus le premier producteur mondial):

Ce qui est aussi en ligne avec sa saisonnalité qui postule que, après un plus bas annuel en février, le pétrole remonte généralement jusqu’en septembre / octobre:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-20/vitol-sees-oil-recovery-this-year-after-severe-slump-from-virus?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Pour finir, les Américains estiment que Trump devrait être réélu à la présidence en 2020, et que les Républicains devraient enfoncer les Démocrates, d’autant que les prestations de ses concurrents (Mike Bloomberg en particulier) sont de plus en plus pitoyables:

https://buchanan.org/blog/was-the-debate-beat-down-fatal-for-mayor-mike-138191

Pollster: Bloomberg debate debacle may be ‘beginning of the end’ of his 2020 run

https://www.dreuz.info/2020/02/19/les-dirigeants-du-parti-democrate-americain-savent-quils-vont-perdre/

https://www.dreuz.info/2020/02/12/le-probleme-du-parti-democrate-sappelle-bernie-sanders-parce-quil-gagne/

La perspective historique traditionnellement haussière des indices boursiers d’actions US en année électorale aux USA étant renforcée par les interventions de la Fed, de la Banque de Chine, et d’autres banques centrales, qui placent les marchés d’actions un peu partout sous perfusion financière massive afin d’éviter tout dérapage de leur côté, en particulier du fait du coronavirus chinois lequel reste imprévisible mais ne doit pas être exagéré, ne leur a pas encore permis de corriger; mais cette correction de mi-février devrait intervenir la semaine prochaine du 18 au 21. De telle sorte qu’il importe à notre avis de ne pas changer de stratégie haussière sur les actions US, tant que le support vers 3.216 sur le S&P500 tient bon en clôture (avec actuellement des positions longues faibles -à renforcer nettement entre le 24 et la fin février pas avant, correction ou pas-), au moins jusqu’à la mi-avril, le mois de mars s’annonçant comme très prometteur pour ces actifs qui éclipsent tous les autres. Et de s’arbitrer sur les monnaies contre le dollar US, qui est lui aussi en tendance haussière tout simplement parce que pour acheter les indices boursiers d’actions US il faut d’abord acheter le dollar US ce qui le soutient et parce que l’euro a de plus en plus de raisons structurelles et conjoncturelles de chuter.

La perspective historique traditionnellement haussière des indices boursiers d’actions US en année électorale aux USA étant renforcée par les interventions de la Fed, de la Banque de Chine, et d’autres banques centrales, qui placent les marchés d’actions un peu partout sous perfusion financière massive afin d’éviter tout dérapage de leur côté, en particulier du fait du coronavirus chinois lequel reste imprévisible mais ne doit pas être exagéré, ne leur a pas encore permis de corriger; mais cette correction de mi-février devrait intervenir la semaine prochaine du 18 au 21. De telle sorte qu’il importe à notre avis de ne pas changer de stratégie haussière sur les actions US, tant que le support vers 3.216 sur le S&P500 tient bon en clôture (avec actuellement des positions longues faibles -à renforcer nettement entre le 24 et la fin février pas avant, correction ou pas-), au moins jusqu’à la mi-avril, le mois de mars s’annonçant comme très prometteur pour ces actifs qui éclipsent tous les autres. Et de s’arbitrer sur les monnaies contre le dollar US, qui est lui aussi en tendance haussière tout simplement parce que pour acheter les indices boursiers d’actions US il faut d’abord acheter le dollar US ce qui le soutient et parce que l’euro a de plus en plus de raisons structurelles et conjoncturelles de chuter.

Ce sont les injections massives de liquidités par les banques centrales, via leur Quantitative Easings qui se reflètent dans l’augmentation de leurs bilans, qui ont permis aux marchés boursiers d’actions de progresser depuis la crise de 2007 / 2009. Comme elles se poursuivent et s’accélèrent, les mêmes causes doivent produire les mêmes effets:

Les politiques de Quantitative Easing ont aussi permis de faire baisser les taux d’intérêt à 10 ans et plus, allégeant ainsi la facture de la dette des États et stimulant les économies. Mais en Europe, comme en Suisse et au Japon, on est allé trop loin en pratiquant des taux courts et longs négatifs (alors que le taux US à dix ans est encore largement positif à 1,59% et le taux court US un peu inférieur), ce qui a détruit l’épargne populaire et les profits des banques lesquelles, pour subsister, ont besoin de taux positifs (même légèrement seulement), dans le but évident de pratiquer la dévaluation compétitive de leurs monnaies (d’où la chute de l’euro) à des fins commerciales.

L’administration Trump vient de sanctionner la politique de dévaluation compétitive de la BCE en relevant les taxes sur les Airbus:

https://www.bluewin.ch/fr/infos/international/hausse-des-taxes-punitives-sur-les-airbus-357833.html

La Fed vient de promettre aux investisseurs, toujours avides de liquidités, de poursuivre l’augmentation de son bilan, surtout en cas d’épidémie de coronavirus:

https://www.zerohedge.com/markets/fed-injects-79bn-liquidity-term-repo-most-oversubscribed-repo-crisis

https://www.cnbc.com/video/2020/02/11/feds-powell-we-expect-to-continue-repo-operations-into-april.html

https://www.zerohedge.com/markets/powell-admits-low-rates-are-not-choice-any-more-says-qe-will-be-used-next-downturn

Fed Chair Tells Congress There Is a 10-Year “Game Plan” to Deal with Financial Crisis But No Plan to Deal with Americans Left Devastated By It

https://www.newsmax.com/finance/economy/fed-kashkari-monetary-policy/2020/02/11/id/953640/

La correction de mi-février devrait intervenir cette semaine du 18 au 21 (les marchés étant fermés aux USA le 17 -jour férié-), permettant alors d’accroitre à bon compte nettement les positions haussières sur les indices boursiers d’actions US à partir du 24 février, pas avant:

_______________________

Ainsi que le note John Murphy de StockCharts.com (site auquel nous recommandons de s’abonner) dans son commentaire du 14 février, les indices US sont “over-extended” d’où la correction de court terme qu’ils devraient subir:

S&P 500 STILL LOOKS OVER-EXTENDED…My message from two weeks ago (February 1) argued that the stock market looked over-extended on the upside which left it vulnerable to some profit-taking resulting from the coronavisus. So far, stocks have been very resilient to that threat; especially with the three major U.S. stock indexes hitting new records this week. But those concerns about an over-extended market still remain.

Chart 5 is an updated version of the chart used in that earlier message which plots the S&P 500 Percent of Stocks Above 200-Day Moving Averages. The red horizontal trendline shows potential overhead resistance along that indicator’s highs formed between 2016 and 2018. In addition, values above 80% usually signal an over-extended market. So far, the pullback from that resistance line has been relatively mild. But the line is still there. Let’s take a closer look.

Chart 5

___________________

Bull market en année électorale des indices boursiers:

Idem sur le dollar US qui devrait accélérer sa hausse à partir du 24 février, en même temps que la baisse de l’euro devrait elle aussi s’accélérer:

L’Europe est au plus mal: submersion migratoire incontrôlée, crise politique généralisée et économie en panne:

Hungarian Foreign Minister Warns UN’s Push For Mass Migration Threatens “Whole of Humanity”

https://www.bluewin.ch/fr/infos/suisse/la-libre-circulation-est-une-arnaque-357111.html

__________________

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-14/france-s-mess-in-libya-means-european-allies-now-mistrust-macron?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://fr.euronews.com/2020/02/13/ursula-von-der-leyen-au-coeur-des-soupcons-dans-l-affaire-des-consultants-du-ministere-de?utm_source=yahoo&utm_campaign=feeds_news&utm_medium=referral

https://fr.news.yahoo.com/crise-allemagne-dauphine-d%C3%A9sign%C3%A9e-merkel-jette-l%C3%A9ponge-102036093.html

Le Sénat italien lève l’immunité parlementaire de Salvini

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-09/salvini-says-he-was-defending-italy-by-blocking-migrants-stampa?sref=KYaM6IRe

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/scandale-griveaux-en-france-contrairement-aux-etats-unis-on-met-des-rideaux-aux-fenetres-20200214#xtor=AL-201

https://fr.yahoo.com/news/tournant-ecologique-emmanuel-macron-impression-deja-vu-qui-ne-convainc-pas-172011051.html

Voir: BAISSE ILLUSOIRE DU CHÔMAGE : LA TERRIBLE RÉALITÉ

https://www.youtube.com/watch?v=z9wg_TOiMs4

Voir: Gilets jaunes : «La France est transformée en une immense toile de révoltes», estime Michel Fize

https://www.youtube.com/watch?v=vejotDBOvlE

Voir: Le fiasco paranoïaque de la politique sociale de Macron [Olivier Passet]

https://www.youtube.com/watch?v=ZTYDrU9HCDo

_____________

L’Europe n’a pas les moyens de son “Green Deal”:

https://mises.org/wire/europe-cant-afford-new-green-deal

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/ue-la-bataille-du-budget-s-annonce-rude-a-cause-du-brexit-il-manque-75-milliards-839802.html#xtor=AL-13

https://www.lepoint.fr/europe/europe-bientot-une-taxe-sur-la-viande-08-02-2020-2361822_2626.php#xtor=CS3-190

_________________

https://fr.news.yahoo.com/zone-euro-croissance-ralenti-%C3%A0-101928885.html

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-14/germany-avoids-contraction-but-remains-in-weakened-position?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-14/germany-avoids-contraction-but-remains-in-weakened-position?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-14/euro-zone-malaise-exposes-eastern-eu-s-economic-weak-spot?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Au contraire de l’économie US qui poursuit sa croissance:

US consumer sentiment for February comes in at 100.9, vs 99.5 estimate

Il n’y a pas que les indices boursiers qui permettent de placer son capital disponible mais aussi certaines actions individuelles à trier sur le volet encore bon marché. Nous avons ainsi acheté cette semaine les actions de Novo Nordisk (une société pharmaceutique danoise cotée en US dollars sur le NYSE) dont la saisonnalité est fortement positive en février.

Comme le relève Thomas Lee de Fundstrat, graphique à l’appui: “There is a massive global rotation into US equities. Aka: Not enough S&P 500 to go around”. Comme la masse des capitaux privés internationalement disponibles est de l’ordre de 300 trillions USD, la capitalisation du S&P500 par exemple n’étant que de 25 trillions USD, un déplacement même marginal du montant précité pourrait faire ultérieurement exploser le S&P500 à la hausse… Idem pour le Nasdaq US et à un moindre degré pour le DJIA  US.

https://seekingalpha.com/article/4323952-s-and-p-500-five-great-tech-titans-of-america?source=2800:read_now&utm_medium=email&utm_source=seeking_alpha&mail_subject=sp500-s-p-500-the-five-great-tech-titans-of-america&utm_campaign=rta-stock-article&utm_content=link-2

L’administration Trump prévoit de baisser encore les impôts des Américains et de favoriser leur placement en bourse:

White House considers tax incentive for more Americans to buy stocks

Le ratio actions / obligations continue de plaider pour l’achat des actions, pas pour l’achat des obligations:

Les deux métaux précieux restent techniquement baissiers ainsi que l’ensemble du complexe métaux et actions des sociétés minières:

Du point de vue des marchés d’actions, on peut dire cyniquement que si le coronavirus chinois n’existait pas il aurait fallu l’inventer, c’est d’ailleurs ce qui s’est peut être passé dans les laboratoires en Chine ou ailleurs, tant “la fabrique de la peur” est efficace afin de les manipuler, via la mobilisation des banques centrales qui n’ont plus d’autre choix que de tout faire pour les soutenir. Et avec eux, manipuler aussi les opinions publiques et les mouvements sociaux, lesquels saisis par la panique cessent de s’opposer et peuvent donc être plus aisément contrôlés par les dirigeants. Idem pour le “réchauffement climatique”, à propos duquel on trompe les gens sur son origine qui n’est pas liée à l’activité humaine mais cyclique, utilisé afin d’imposer un nouveau modèle économique et social de décroissance (“la transition climatique ou écologique”) défavorable pour la grande majorité des populations qui, n’ayant pas les moyens de s’y adapter, seront paupérisées et leur liberté d’expression sacrifiée. Nous avons le 6 février, pour le moment, pris les profits sur nos achats d’options calls sur le Nasdaq et le S&P500 (à leurs plus hauts) pour les racheter plus bas et progressivement acheter (en quantité modérée) des ETF moins volatils et moins chers sur ces mêmes indices et le Dow Jones des Industrielles (qui peuvent corriger mais restent haussiers tant que le support vers 3.216 sur le S&P500 tient bon en clôture). Nous restons acheteurs d’un peu d’argent-métal encore très bon marché, mais baissier sur les actions des sociétés minières, via des ETF ad hoc, du fait de la déflation mondiale qui s’aggrave d’où la baisse de l’or (beaucoup de ceux qui en détiennent, en particulier en Asie, ayant besoin de le vendre pour faire du cash), du cuivre, du pétrole et autres matières premières qu’il importe à notre avis, dans un contexte de dollar US fort et qui va le rester durablement en 2020 (d’où notre arbitrage des monnaies contre le billet vert), d’éviter tant leur offre excède leur demande. Le boom de l’économie US, redressée par Trump qui devrait être réélu président en novembre, implique que les actifs US (actions et monnaie de ce pays) sont ceux qui offrent les meilleures perspectives de protection et de placement.

Du point de vue des marchés d’actions, on peut dire cyniquement que si le coronavirus chinois n’existait pas il aurait fallu l’inventer, c’est d’ailleurs ce qui s’est peut être passé dans les laboratoires en Chine ou ailleurs, tant “la fabrique de la peur” est efficace afin de les manipuler, via la mobilisation des banques centrales qui n’ont plus d’autre choix que de tout faire pour les soutenir. Et avec eux manipuler aussi les opinions publiques et les mouvements sociaux, lesquels saisis par la panique cessent de s’opposer et peuvent donc être plus aisément contrôlés par les dirigeants.

Idem pour le “réchauffement climatique”, à propos duquel on trompe les gens sur son origine qui n’est pas liée à l’activité humaine mais cyclique, utilisé afin d’imposer un nouveau modèle économique et social de décroissance (“la transition climatique ou écologique”) défavorable pour la grande majorité des populations qui, n’ayant pas les moyens de s’y adapter, seront paupérisées et leur liberté d’expression sacrifiée.

Nous avons le 6 février, pour le moment, pris les profits sur nos achats d’options calls sur le Nasdaq et le S&P500 (à leurs plus hauts) pour les racheter plus bas et progressivement acheter (en quantité modérée) des ETF moins volatils et moins chers sur ces mêmes indices et le Dow Jones des Industrielles (qui peuvent corriger mais restent haussiers tant que le support vers 3.216 sur le S&P500 tient bon en clôture).

Nous restons acheteurs d’un peu d’argent-métal encore très bon marché, mais baissier sur les actions des sociétés minières, via des ETF ad hoc, du fait de la déflation mondiale qui s’aggrave d’où la baisse de l’or (beaucoup de ceux qui en détiennent, en particulier en Asie, ayant besoin de le vendre pour faire du cash), du cuivre, du pétrole et autres matières premières qu’il importe à notre avis, dans un contexte de dollar US fort et qui va le rester durablement en 2020 (d’où notre arbitrage des monnaies contre le billet vert), d’éviter tant leur offre excède leur demande.

Le boom de l’économie US, redressée par Trump qui devrait être réélu président en novembre, implique que les actifs US (actions et monnaie de ce pays) sont ceux qui offrent les meilleures perspectives de protection et de placement.

Voir: Coronavirus avec Charles gave : “La fabrique de la peur pour garder la caste dominante au pouvoir”

https://www.youtube.com/watch?v=53wk69S01tg

_____________

Lire:

https://www.zerohedge.com/geopolitical/coronavirus-contains-hiv-insertions-stoking-fears-over-artificially-created-bioweapon

https://www.washingtontimes.com/news/2020/jan/24/virus-hit-wuhan-has-two-laboratories-linked-chines/

https://www.zerohedge.com/health/white-house-asks-scientists-investigate-whether-2019-ncov-was-bio-engineered

Les opérations de création monétaire massive des banques centrales US et chinoise, pour répondre aux crises du Repo interbancaire US et du coronavirus chinois, comme attendu, font monter les marchés d’actions et le dollar US pendant que les matières premières baissent:

Lire:

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-02-06/coronavirus-easy-money-helps-stocks-get-over-the-panic?sref=KYaM6IRe

Strategists stick with their bullish 2020 targets despite coronavirus fears

https://www.investing.com/analysis/its-central-banks-vs-coronavirus-200504532-

https://www.marketwatch.com/story/white-house-adviser-larry-kudlow-says-he-wants-fed-to-be-bolder-with-rate-cuts-2020-02-07?mod=bnbh

La Fed a tous les moyens de s’opposer à un risque éventuel de chute des indices boursiers et/ou de récession:

https://www.capital.fr/entreprises-marches/argent-helicoptere-taux-negatifs-que-fera-la-banque-centrale-des-etats-unis-face-a-la-recession-1361646

Les indices boursiers US ont regagné tout ce qu’ils avaient perdu lors de la panique suivant l’annonce du coronavirus les 24/27 janvier qui avait effacé toute leur hausse depuis le début de 2020. Ils se trouvent plus moins à un double top, devraient corriger puis repartir à la hausse.

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/jim-paulsen-bull-market-record-highs/2020/02/06/id/952922/

Voir: “Pour l’instant les marchés ont raison de garder leur sang froid !” Jean-Hervé Lorenzi

https://www.youtube.com/watch?v=bw8jitel8Jc&t=1326s

Voir: “Si on n’a pas une explosion du virus, ce sera une bonne nouvelle pour les marchés !” C. Parisot

https://www.youtube.com/watch?v=x_yR3fqBihE

Le dollar US, valeur refuge:

.

Le VIX du S&P500 repart à la baisse, ce qui est haussier pour les indices boursiers US:

Tout cela coïncide avec le renforcement de la position politique de Trump, qui vient d’être blanchi dans son procès en destitution devant le Sénat, marque des points décisifs contre ses pitoyables adversaires démocrates et enregistre de bons résultats économiques:

https://www.marketwatch.com/story/trump-acquitted-by-senate-ending-historic-impeachment-trial-2020-02-05-161033632?mod=home-page

https://thehill.com/opinion/white-house/481598-nancy-pelosi-should-resign

https://www.huffingtonpost.fr/entry/bernie-sanders-publie-ses-resultats-dans-liowa-et-revendique-la-victoire_fr_5e38cd7fc5b6ed0033ab6740?xtor=AL-32280680?xtor=AL-32280680

Trump approval rating hits new high in Gallup poll, despite impeachment trial

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-02-05/u-s-stocks-rally-suggests-market-favors-trump-re-election?sref=KYaM6IRe

https://www.marketwatch.com/story/us-adds-225000-jobs-in-january-as-hiring-speeds-up-unemployment-rises-to-36-2020-02-07?mod=home-page

U.S. Annual Trade Deficit Shrinks for First Time in Six Years

U.S. trade deficit falls in 2019 for first time in six years as China tariffs reduce imports

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/la-chine-va-reduire-ses-droits-de-douane-sur-75-milliards-de-dollars-de-produits-americains-1852890.html#xtor=AL-68

Bon commentaire:

https://www.challenges.fr/economie/quand-l-ex-conseiller-de-macron-jean-pisani-ferry-loue-la-politique-economique-de-trump_697431#xtor=CS3-89-[Quand%20l%E2%80%99ex-conseiller%20de%20Macron%20Jean%20Pisani-Ferry%20loue%20la%20politique%20%C3%A9conomique%20de%20Trump]

Pendant que l’Union européenne reste enlisée dans une situation politico-économique sans issue:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-07/german-economic-weakness-exposed-again-as-industry-slumps?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-06/merkel-s-power-model-seen-wrecking-germany-s-climate-targets?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://fr.sputniknews.com/interviews/202002071043025815-lallemagne-censee-assumer-le-leadership-de-leurope-est-entree-dans-une-profonde-crise-politique/

https://www.atlantico.fr/decryptage/3587161/l-europe-bientot-dindon-de-la-farce-de-la-treve-commerciale-entre-chine-et-etats-unis-guerre-droits-de-douane-emmanuel-macron-xi-jinping-donald-trump-emmanuel-lincot

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/brexit-comment-boris-johnson-va-rouler-l-union-europeenne-dans-la-farine-20200204#xtor=AL-201

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/l-effondrement-de-la-politique-francaise-de-charybde-en-scylla-20200205#xtor=AL-201

https://www.causeur.fr/macron-gilets-jaunes-bourgeoisie-159111

L’économiste Patrick Artus, critique l’âge pivot et le système de retraite à points[L’%C3%A9conomiste%20Patrick%20Artus%2C%20critique%20l’%C3%A2ge%20pivot%20et%20le%20syst%C3%A8me%20de%20retraite%20%C3%A0%20points]

Réforme des retraites: les économistes Aghion et Artus taclent l’âge pivot[R%C3%A9forme%20des%20retraites%3A%20les%20%C3%A9conomistes%20Aghion%20et%20Artus%20taclent%20l’%C3%A2ge%20pivot]

https://www.atlantico.fr/decryptage/3587136/generation-lachete–ils-ont-le-choix-entre-le-deshonneur-et-la-guerre-choisissent-le-deshonneur-chemin-de-la-guerre-civile-mila-charlie-hebdo-edouard-husson-yves-michaud-

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-06/lagarde-warns-ecb-has-limited-options-to-fight-lingering-threats?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Baisse des prix de l’indice des matières premières qui signale une déflation bien installée:

Voir: Pétrole : jusqu’où ira la chute ?

https://www.youtube.com/watch?v=ZABWihnC5U8

Possibilité d’une légère correction à court terme sur les indices US puis forte hausse de mi février à mi avril:

Forte hausse du dollar US en perspective pour 2020, son plus bas ayant éjà été atteint:

Tout le complexe des métaux et des sociétés minières est sous pression baissière:

Voir: François Gervais – L’urgence climatique est un leurre

https://www.youtube.com/watch?v=iK3G8wqqp_k

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-04/rex-tillerson-questions-human-role-in-battling-climate-change

https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/transition-ecologique-ne-nous-tirons-pas-une-balle-dans-le-pied-previent-le-medef-1852174.html#xtor=AL-68

Voir: Les cycles de Milankovitch et les changements climatiques

https://www.youtube.com/watch?v=MXcY8Cf6hsI

Voir: Réchauffement climatique : mythe et réalité (1ère partie) – Politique & Eco n°247 – TVL


https://www.youtube.com/watch?v=q3fzvZHtDFY

Voir: Réchauffement climatique : mythe et réalité (2ème partie) – Politique & éco n° 248 – TVL

https://www.youtube.com/watch?v=JKsa5xv_ru0

Quand “les routes de la soie” se transforment en autoroutes du coronavirus chinois, les marchés boursiers, qui surestiment l’importance de la Chine dans l’économie mondiale et sa croissance réelle, deviennent fous, l’émotion prenant le pas sur la raison, ainsi qu’on a pu le constater le lundi 27 janvier 2020 et les jours suivants avec leur chute irrationnelle effaçant pour beaucoup d’entre-eux tous leurs gains de 2020. Pour le moment, nous ne changeons rien à notre stratégie d’achat modéré d’options calls juin 2020 sur le Nasdaq US (riche en actions technologiques monopolistiques US -FAANGs et autres- qui viennent de publier leurs meilleurs résultats historiques) surtout, dont le sommet final est loin d’avoir été atteint, et d’achat modéré de calls juillet 2020 sur le S&P500 accessoirement, leur puissant redémarrage à tous les deux devant se produire dès la mi-février au plus tard, avec d’ici là des mouvements plutôt erratiques. Nous sommes sortis de nos arbitrages des monnaies européennes contre le dollar US, qui  semble en mesure de corriger un peu à la baisse. Évidemment, tout achat de matière première, comme le pétrole ou le cuivre ou d’actions des sociétés de ces secteurs, est, à notre avis, à éviter dans le contexte actuel renforcé de déflation mondiale et de chute de la demande chinoise et émergente de ces produits, même si l’or et l’argent-métal (qui n’ont pas fait grand chose mais nous avons acheté un peu de ce dernier) pourraient remonter temporairement du fait de la psychose qui a saisi les investisseurs.

Quand “les routes de la soie” se transforment en autoroutes du coronavirus chinois, les marchés boursiers, qui surestiment l’importance de la Chine dans l’économie mondiale et sa croissance réelle, deviennent fous, l’émotion prenant le pas sur la raison, ainsi qu’on a pu le constater le lundi 27 janvier 2020 et les jours suivants avec leur chute irrationnelle effaçant pour beaucoup d’entre-eux tous leurs gains de 2020. Pour le moment, nous ne changeons rien à notre stratégie d’achat modéré d’options calls juin 2020 sur le Nasdaq US (riche en actions technologiques monopolistiques US -FAANGs et autres- qui viennent de publier leurs meilleurs résultats historiques) surtout, dont le sommet final est loin d’avoir été atteint, et d’achat modéré de calls juillet 2020 sur le S&P500 accessoirement, leur puissant redémarrage à tous les deux devant se produire dès la mi-février au plus tard, avec d’ici là des mouvements plutôt erratiques. Nous sommes sortis de nos arbitrages des monnaies européennes contre le dollar US, qui  semble en mesure de corriger un peu à la baisse. Évidemment, tout achat de matière première, comme le pétrole ou le cuivre ou d’actions des sociétés de ces secteurs, est, à notre avis, à éviter dans le contexte actuel renforcé de déflation mondiale et de chute de la demande chinoise et émergente de ces produits, même si l’or et l’argent-métal (qui n’ont pas fait grand chose mais nous avons acheté un peu de ce dernier) pourraient remonter temporairement du fait de la psychose qui a saisi les investisseurs.

L’argent pourrait remonter en direction des 19,75 USD si la crise sanitaire du coronavirus s’aggravait:

L’or et l’argent sont pour le moment neutres:

Selon les graphiques de Rambus Chartology, le “complexe métaux précieux” reste neutre à baissier:

Le point bas saisonnier des marchés boursiers US que nous attendions pour le 24 janvier s’est finalement produit le jour de bourse suivant le 27 janvier, en raison de l’hystérie déclenchée par le coronavirus chinois, puis ils sont repartis à la hausse le 30 janvier, date de la capitulation des investisseurs sur les bourses asiatiques et émergentes, pour finalement rechuter fortement le 31 janvier, en dépit des profits historiques enregistrés par les FAANGs, avec la décision de Trump de limiter voire d’interdire l’accès du territoire US à plusieurs catégories de personnes risquant d’être contaminées. Nous n’avons rien changé à nos positions haussières modérées sur le Nasdaq via l’achat de calls échéance juin 2020 principalement et d’achat de calls échéance juillet 2020 sur le S&P500 accessoirement, effectués tout récemment les 23, 24 et 30 janvier.

Les FAANG’s vivent déjà l’ère des robots, elles peuvent se passer de leurs employés chinois:

https://www.letemps.ch/economie/chez-amazon-800-000-employes-face-200-000-robots?utm_source=Newsletters&utm_campaign=1d4d1b0507-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-1d4d1b0507-110148197

Ce qui était attendu:

Le 30 janvier: reprise

Le 31 janvier: rechute

Vendredi, c’est Trump qui a paniqué les investisseurs:

Trump imposes travel restrictions, mandatory quarantines over coronavirus

https://www.marketwatch.com/story/stock-futures-point-lower-on-coronavirus-worries-weak-global-economic-data-2020-01-31?mod=home-page

Évidemment, ce sont les marchés d’actions chinois, asiatiques et émergents (sur lesquels nous n’avons pas de position) en baisse depuis deux semaines qui sont les pires:

__________________

L’analyste de BNP Paribas ne voit pas le Nasdaq ni le S&P500 baisser beaucoup plus tant que le support sur le S&P 500 à 3.216 tient:

Voir: IMPORTANT, LA PRESSION BAISSIÈRE S’INTENSIFIE – 100% Marchés Daily – 31 Janvier 2020 –

https://www.youtube.com/watch?v=IBKqyB5En7c

Voir ses autres commentaires récents, à noter qu’il utilise comme nous les graphiques saisonniers de Seasonax:

Voir: Les indices repartent à la baisse – 30 janvier 2020-

https://www.youtube.com/watch?v=zo3Trr3GFMU

Voir: rebond technique ou fin de la Baisse -28 janvier 2020-

https://www.youtube.com/watch?v=Q-_l3xNf2GI

____________________

La panique provoquée par le coronavirus chinois n’a pas lieu de se produire avec autant d’intensité dans la mesure où la simple grippe fait bien plus de victimes un peu partout sans que tout le monde s’affole.

https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/en-france-on-risque-davantage-de-mourir-de-la-grippe-saisonniere-que-du-coronavirus_696518#xtor=CS3-89-[%20%22En%20France%2C%20on%20risque%20plus%20de%20mourir%20de%20la%20grippe%20que%20du%20coronavirus%22]

La grippe a tué 13.000 personnes en France l’hiver dernier

https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/14/2704649-grippe-saisonniere-jusqu-650-000-morts-an-monde.html

https://www.marketwatch.com/story/for-now-the-flu-is-a-bigger-risk-than-coronavirus-2020-01-30?mod=mw_latestnews

Et que les Chinois vivent traditionnellement dans des conditions très précaires de salubrité et d’hygiène, comme s’alimentent avec toutes sortes d’animaux malades (la récente épidémie porcine a nécessité l’abattage de millions de porcs, idem pour les volailles contaminées élevées en batteries provoquant des fièvres aviaires mortelles récurrentes). Ce qui est nouveau, actuellement, c’est que le pouvoir politique communiste monte toute cette histoire en épingles, vraisemblablement pour tenter de “redorer son blason” vis-à-vis de ses ressortissants et de l’étranger en montrant qu’il est efficace et qu’il se soucie du bien public (ce qui est faux dans les deux cas). Il y a de la manipulation derrière toute cette histoire. Sous une forme ou sous une autre, la Chine surendettée demandera quelques avantages en faisant état de cette situation sanitaire déplorable pour éviter de payer ses dettes, comme essayera de s’exonérer de ses obligations contractées dans le cadre de l’accord commercial tout juste signé avec les USA. Cette épidémie c’est un peu comme le réchauffement climatique, on part d’une situation réelle puis on en tire des conclusions erronées aux fins de tromper les opinions publiques et de soutenir des options idéologiques (la décroissance) ou des intérêts particuliers, faute d’avoir analysé correctement les causes effectives du phénomène.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-01-30/china-virus-raises-questions-about-its-trade-deal-with-u-s?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Europe : le règne des charlatans de l’écologisme

https://www.bluewin.ch/fr/infos/international/un-expert-sindigne-greta-thunberg-ridicule-350665.html

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/greta-thunberg/greta-thunberg-protege-son-nom-et-depose-la-marque-fridays-for-future_3805403.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

Selon de bons spécialistes, tant que le virus ne se propage pas vraiment en Inde et en Afrique, dans des pays à fortes populations dont les moyens sanitaires et médicaux sont quasi inexistants, mais reste dans des pays qui peuvent le contrôler, il faut garder son sang froid.

_________________________________

Une arme bactériologique?

Graves accusations: Il semblerait que le coronavirus chinois actuel ait été sciemment fabriqué… Reste à savoir par qui? Pourquoi?

https://sciencepost.fr/le-nouveau-coronavirus-chinois-a-t-il-ete-cree-par-lhomme/

https://www.zerohedge.com/geopolitical/coronavirus-contains-hiv-insertions-stoking-fears-over-artificially-created-bioweapon

Uncanny similarity of unique inserts in the 2019-nCoV spike protein to HIV-1 gp120 and Gag | bioRxiv:

https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.01.30.927871v1

_________________________________

Tout cela étant une nouvelle illustration des dangers de la libre-circulation incontrôlée des populations, des migrations et des délocalisations massives; ce devrait être pour l’Europe et les USA l’occasion de revenir à des politiques nationales sur ces sujets et de se protéger des dangers que représente la Chine en interdisant Huawei, en rapatriant le plus possible leurs productions industrielles chez eux, le meilleur moyen d’être “écologique” étant de fabriquer chez soi au plus près de ses consommateurs.

Voir: Avant même le coronavirus, Chine, les incidents et signes de panne s’accumulent, Xerfi Canal

https://www.youtube.com/watch?v=ORkB1x0KKQE

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-01-29/surging-cost-of-food-lengthens-china-s-list-of-virus-worries?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

A ce propos, les Suisses vont avoir l’occasion de se prononcer sur ces sujets via l’initiative de l’UDC qu’il importe qu’ils adoptent s’ils veulent maintenir la souveraineté et la sécurité de la Suisse.

https://www.agefi.com/home/politique/detail/edition/online/article/les-delegues-de-ludc-soutiennent-linitiative-de-limitation-et-que-la-suisse-gere-de-maniere-autonome-limmigration-comme-elle-le-faisait-avant-la-libre-circulation-des-personnes-493660.html

Si l’on rajoute au problème du coronavirus chinois, le Brexit qui entre en vigueur avec des conséquences très négatives pour l’UE, et la procédure de tentative démocrate d’impeachment contre Trump, dont il faut espérer qu’il pourra se sortir sans trop de dommages, on comprend la nervosité générale des marchés financiers.

Le Royaume-Uni va bien, il s’est libéré du poids mort de L’UE:

https://www.letemps.ch/economie/brexit-royaumeuni-reste-startup-nation-leurope

https://www.marketwatch.com/story/uk-consumer-confidence-rises-ahead-of-brexit-day-2020-01-31?mod=newsviewer_click

https://www.challenges.fr/monde/europe/pourquoi-le-brexit-n-inquiete-plus-les-milieux-d-affaires_696544#xtor=CS3-89-[Pourquoi%20le%20Brexit%20n’inqui%C3%A8te%20plus%20les%20milieux%20d’affaires]

Trump semble pouvoir se sortir de son impeachment plus facilement qu’attendu:

https://www.marketwatch.com/story/senate-close-to-rejecting-trump-impeachment-trial-witnesses-as-murkowski-says-no-2020-01-31?mod=home-page

L’Union européenne, France, Italie et Allemagne surtout (alors que l’Espagne, le Portugal et la Grèce respirent), va de plus en plus mal et s’enferme dans une mauvaise stratégie, son modèle est épuisé:

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-01-30/why-the-eu-s-ballyhooed-industrial-strategy-might-be-a-disaster?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/huawei-et-5g-la-tardive-boite-a-outils-de-l-ue-838317.html#xtor=AL-13

__________

https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/la-croissance-francaise-a-recule-au-4e-trimestre-une-premiere-depuis-2016-1849976.html

https://www.dreuz.info/2020/01/30/bruno-le-maire-le-running-gag-gouvernemental/

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-01-31/euro-area-sees-slowest-growth-since-2013-as-france-italy-shrink?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/le-brexit-c-est-un-trou-de-84-milliards-d-euros-sur-7-ans-a-combler-pour-les-europeens-1849407.html#xtor=AL-68

https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-brexit-va-plomber-le-budget-de-lunion-europeenne-1360976

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/avec-le-brexit-un-manque-a-gagner-de-12-milliards-d-euros-pour-l-union-europeenne-838367.html#xtor=AL-13

https://www.marketwatch.com/story/european-stocks-head-for-worst-week-since-october-amid-coronavirus-and-growth-worries-2020-01-31?mod=mw_latestnews

____________

Mais, la Federal Reserve US étant contrainte de créer une masse de liquidités exponentielle pour éviter toute nouvelle crise du Repo interbancaire, l’alimentation monétaire des bourses (US principalement) devrait rester suffisante pour entretenir leur progression actuelle et future jusqu’en fin 2020, d’autant que les profits des entreprises volent, dans le cas des technologiques, de records en records sans pour le moment permettre à leurs actions de décoller vraiment puis de se maintenir à la hausse.

Il faut que la Fed baisse au plus vite son taux directeur à nouveau et accroisse son QE.

Markets are putting pressure on the Federal Reserve for at least one rate cut

Trump says the Fed should cut rates

Consumer sentiment ticks up as unemployment remains around 50-year lows

https://www.marketwatch.com/story/china-doesnt-pose-imminent-risk-to-us-economy-powell-says-2020-01-29?mod=home-page

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/atlanta-fed-gdp-economic/2020/01/31/id/952200/

Wilbur Ross: Coronavirus could bring jobs, manufacturing back to the US

https://www.marketwatch.com/story/why-investors-should-buy-stock-market-dips-as-coronavirus-spreads-and-dump-equities-as-they-rebound-2020-01-30?mod=mw_latestnews

Ce que dit maintenant la saisonnalité c’est que, d’ici mi février, il peut (mais ce n’est pas certain du tout) y avoir une nouvelle attaque à la baisse (avec un nouvel accès de faiblesse des marchés d’actions US et européens vers le 8 ou 9 février), le dernier top de janvier étant difficile à franchir du premier coup. Puis de mi février à mi avril, en cette année 2020 d’élection présidentielle US, une forte accélération de la hausse des indices boursiers US (et, à un moindre degré, européens plus heurtés avec plusieurs “trous d’air” intermédiaires à venir quant à eux) devrait avoir lieu:

Objectif du Nasdaq Composite, selon la méthode de Fibonacci, pour courant 2020: 10.497

Indépendamment des actions US, le dollar US devrait monter puissamment en 2020, à partir de la mi février surtout, pendant que l’or baisserait, à partir de la mi févier aussi.

Rambus reste haussier sur le US Dollar qui a corrigé mais demeure fort:

https://www.letemps.ch/economie/bitcoin-contamine-coronavirus

Conclusion: ce n’est, en principe, qu’à partir de mi février que les actions US et le dollar US monteront vraiment et que l’or et les métaux précieux chuteront sensiblement. D’ici là rester le moins engagé possible en actions et obligations avec seulement quelques achats d’options calls sur les indices US et un peu d’argent-métal.