Les principaux marchés financiers (actions,...

Les principaux marchés financiers (actions, obligations, métaux précieux, pétrole, etc.),...

En raison des confinements rigides...

En raison des confinements rigides indifférenciés à bien des égards irresponsables et...

La plupart des dirigeants politiques et les...

Les plupart des dirigeants politiques et les médias portent la responsabilité du mauvais...

Les prix de la plupart des actifs financiers...

Les prix de la plupart des actifs financiers étant plus que jamais fixés par la Federal Reserve...

Tant que la Fed et l’Administration US de...

Tant que la Fed et l’Administration US de Trump poursuivront leurs politiques de Quantitative...

Alors que les gouvernements, imprévoyants et...

Alors que les gouvernements, imprévoyants et incompétents, dépassés par la crise sanitaire...

Presque tous les dirigeants politiques européens...

Presque tous les dirigeants politiques européens étant des irresponsables ayant plongé leurs...

Le pire pour l’économie US étant...

Le pire pour l’économie US étant probablement déjà escompté par les marchés financiers,...

En dépit de l’extension du virus chinois de l’Europe vers les USA, la différence qui reste favorable à ces derniers c’est que, d’un côté, il y a la BCE, l’UE, Merkel, Macron, Lagarde, Van der Leyen et les autres, c’est-à-dire le néant euro-mondialiste ultra libre-échangiste sans frontières, incapable de sauver ce qui subsiste parce qu’ils ont cassé les États-nations européens donc leurs capacités de résistance, et que, de l’autre, il y a la Fed et l’Administration Trump, c’est-à-dire le pouvoir monétaire mondial doté du dollar-roi et d’un fort moral, qui mettront tout en œuvre pour s’en sortir, ce qui évidemment sera difficile, de telle sorte que le rebond des indices boursiers et des actions qui n’a pas tenu incite à conserver les actifs financiers US en les arbitrant (ce que nous avons fait les 31 mars et 1er avril afin de limiter les risques), mais sans aller short, vraisemblablement en route pour re-tester leurs plus bas récents du 23 mars, et à ne pas s’exposer aux actifs financiers européens.

En dépit de l’extension du virus chinois de l’Europe vers les USA, la différence qui reste favorable à ces derniers c’est que, d’un côté, il y a la BCE, l’UE, Merkel, Macron, Lagarde, Van der Leyen et les autres, c’est-à-dire le néant euro-mondialiste ultra libre-échangiste sans frontières, incapable de sauver ce qui subsiste parce qu’ils ont cassé les États-nations européens donc leurs capacités de résistance, et que, de l’autre, il y a la Fed et l’Administration Trump, c’est-à-dire le pouvoir monétaire mondial doté du dollar-roi et d’un fort moral, qui mettront tout en œuvre pour s’en sortir, ce qui évidemment sera difficile, de telle sorte que le rebond des indices boursiers et des actions qui n’a pas tenu incite à conserver les actifs financiers US en les arbitrant (ce que nous avons fait les 31 mars et 1er avril afin de limiter les risques), mais sans aller short, vraisemblablement en route pour re-tester leurs plus bas récents du 23 mars, et à ne pas s’exposer aux actifs financiers européens.

Ci-dessous les graphiques daily et weekly du S&P500:

Voir: Premiers signes de vulnérabilité sur les marchés – 100% Marchés Daily – BNP Paribas – Laurent Albie – 01 Avril 2020

https://www.youtube.com/watch?v=sc7piQkIqU8

Lire l’étude du 1er avril de Rambus Chartology, site auquel nous recommandons l’abonnement.

Scan0521

Dans notre prochain commentaire du 4 ou 5 avril, nous développerons plus en détails la situation des marchés financiers.

La plupart des dirigeants politiques et des banques centrales ou autres organismes internationaux (sans parler des médias et de leurs journalistes avides de sensationnel) pratiquant en permanence le catastrophisme, du fait de leurs déclarations incendiaires irresponsables répétées mettant de l’huile sur le feu, sabotent leurs rares actions positives pour limiter les effets ultra dommageables du virus chinois, empêchent eux-mêmes les économies de partiellement se rétablir (en raison d’un confinement trop radical des populations) et entretiennent une volatilité extrême des marchés financiers rendant très difficile l’investissement (l’écroulement des marchés d’actions le 23 mars par exemple ayant généré ce jour-là un chaos sans précédent). Alors que la Federal Reserve de Powell et l’Administration Trump sont les seuls à faire tout ce qu’ils peuvent pour rétablir un peu de confiance et maintenir les économies US et mondiale le plus possible hors de l’eau en mettant en place le plus grand plan de soutien et d’injections monétaires jamais vu (QE illimité). Nous restons, avec des positions plutôt légères, acheteurs de calls Nasdaq et S&P500 (échéance juillet) et d’ETFs longs sur les indices US (illimités dans le temps). Création monétaire massive, potentiellement inflationniste, ayant finalement provoqué la reprise de l’or (que nous n’achetons pas tant que le dollar US ne décrochera pas vraiment) et de l’argent-métal (sur lequel nous avions conservé des positions longues que nous gardons en raison de sa sous-évaluation historique très anormale par rapport à l’or et du quasi arrêt de sa production primaire et secondaire -comme sous-produit d’autres métaux- par les pays producteurs) mais aussi à un moindre degré du pétrole (trop spéculatif pour en acheter). On pourrait ainsi passer PROGRESSIVEMENT, APRÈS LA FIN de l’épidémie qui nécessairement viendra, de la déflation actuelle à la stagflation (combinaison de faible croissance économique et d’inflation en hausse) d’autant que la mondialisation ultra déflationniste a du plomb dans l’aile.

La plupart des dirigeants politiques et des banques centrales ou autres organismes internationaux (sans parler des médias et de leurs journalistes avides de sensationnel) pratiquant en permanence le catastrophisme, du fait de leurs déclarations incendiaires irresponsables répétées mettant de l’huile sur le feu, sabotent leurs rares actions positives pour limiter les effets ultra dommageables du virus chinois, empêchent eux-mêmes les économies de partiellement se rétablir (en raison d’un confinement trop radical des populations) et entretiennent une volatilité extrême des marchés financiers rendant très difficile l’investissement (l’écroulement des marchés d’actions le 23 mars par exemple ayant généré ce jour-là un chaos sans précédent). Alors que la Federal Reserve de Powell et l’Administration Trump sont les seuls à faire tout ce qu’ils peuvent pour rétablir un peu de confiance et maintenir les économies US et mondiale le plus possible hors de l’eau en mettant en place le plus grand plan de soutien et d’injections monétaires jamais vu (QE illimité). Nous restons, avec des positions plutôt légères, acheteurs de calls Nasdaq et S&P500 (échéance juillet) et d’ETFs longs sur les indices US (illimités dans le temps). Création monétaire massive, potentiellement inflationniste, ayant finalement provoqué la reprise de l’or (que nous n’achetons pas tant que le dollar US ne décrochera pas vraiment) et de l’argent-métal (sur lequel nous avions conservé des positions longues que nous gardons en raison de sa sous-évaluation historique très anormale par rapport à l’or et du quasi arrêt de sa production primaire et secondaire -comme sous-produit d’autres métaux- par les pays producteurs) mais aussi à un moindre degré du pétrole (trop spéculatif pour en acheter). On pourrait ainsi passer PROGRESSIVEMENT, APRÈS LA FIN de l’épidémie qui nécessairement viendra, de la déflation actuelle à la stagflation (combinaison de faible croissance économique et d’inflation en hausse) d’autant que la mondialisation ultra déflationniste a du plomb dans l’aile.

Le US Dollar Index n’a pas cassé son support (vers 94):

Les deux métaux n’ont pas cassé leurs résistances:

Extrême sous-évaluation de l’argent-métal par rapport à l’or:

https://www.kitco.com/news/2020-03-23/Physical-silver-supply-squeeze-about-to-get-worse-warns-Keith-Neumeyer.html

A noter, à nouveau, que l’achat d’indices boursiers -ou des ETFs- (c’est-à-dire de paniers d’actions individuelles sélectionnées par secteurs économiques mutualisant le risque) est moins risqué que l’achat d’actions individuelles elles-mêmes concentrant le risque sur un ou quelques titres.

Le chaos du 23 mars: plusieurs centaines de points à la baisse et à la hausse plusieurs fois alternativement le même jour en quelques heures (du jamais vu, en mesure de couler un portefeuille sans que l’on puisse rien y faire) suite au passage du NYSE au trading électronique seulement (le floor ayant été fermé en raison du virus), aux atermoiements du Congrès US à adopter le nouveau plan Trump auxquels les démocrates s’opposaient sur certains sujets et à des déclarations incendiaires d’officiels irresponsables des deux côtés de l’Atlantique!

https://www.cnbc.com/2020/03/22/nyse-set-to-temporarily-transition-to-all-electronic-trading.html

Alors que le S&P500 et les autres indices boursiers US étant massivement sur-vendus avaient, et ont encore, une probabilité beaucoup plus forte de reprise à court terme que de chute supplémentaire (sans que l’on puisse savoir si cette reprise va tenir quelques temps, ni a fortiori si le plus bas a été atteint, puisque l’on ne sait pas si l’épidémie va s’aggraver ni quand elle va s’arrêter):

Graphique de Clive Maund du 20 mars au soir:

De telle sorte que l’on peut analyser la séance du 23 mars comme une grande manipulation des traders algo opérant électroniquement pour faire sortir le plus possible de longs proches de la capitulation finale qui ont finalement succombé et racheter à bon compte leurs positions ainsi liquidées… Le jour d’après, le 24 mars, comme par hasard, Le S&P500 est monté de +9,49%.

__________________________

Qu’est ce que la stagflation?

La stagflation est une expression économique pour désigner une période avec une croissance molle ou nulle et une forte inflation. Pour que l’on puisse parler de stagflation, il faut que la hausse des prix et le ralentissement économique soient durables.

Causes et conséquences de la stagflation:

La stagflation peut intervenir suite à une crise économique majeure. Pour relancer la croissance, la banque centrale applique alors une politique monétaire expansionniste. Elle abaisse alors ses taux directeurs et dans certains cas recourt à des instruments non conventionnels tels que le quantitative easing (QE). Cela a pour effet d’augmenter la masse monétaire.

Cette création monétaire peut alors générer une forte inflation et si la croissance économique n’est pas au rendez vous, alors une période de stagflation peut s’installer. La hausse des prix (mesurée par l’indice des prix à la consommation) entraîne une perte de pouvoir d’achat importante pour les ménages. De ce fait, la consommation ralentit et les entreprises abaissent alors leur niveau de production. Cela entraîne une hausse importante du taux de chômage. Tous ces éléments tirent la croissance économique vers le bas.

Généralement, pour sortir d’une période de stagflation, la banque centrale intensifie les mécanismes de la création monétaire (technique de la planche à billets) pour tenter de se sortir de la croissance molle. Le problème, c’est que cela continue d’alimenter la hausse des prix…

Le phénomène de stagflation peut également être du à une hausse du prix des matières premières (comme la hausse des cours du pétrole par exemple). Cette hausse vient augmenter les coûts de production des entreprises qui pour conserver leurs marges vont augmenter les prix des biens et services. Si cette situation perdure, cela peut entraîner une inflation durable et faire chuter la consommation. La croissance économique diminue et la stagflation peut s’installer.

Exemple de stagflation:

Un exemple connu de stagflation fait suite au premier choc pétrolier de 1973. C’est la fin des Trente Glorieuses et la hausse brutale des cours du pétrole va alors ralentir nettement l’activité économique et provoquer une hausse brutale de l’inflation. Cette situation économique intervient en France et aux États-Unis. Le Royaume Uni était alors déjà touché par la stagflation depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs le premier ministre Britannique Iain Macleod qui a inventé l’expression en 1965.

Pour sortir de cette situation économique, une politique de lutte contre la chômage a alors été mise en place par les différents pays. En France, c’est le gouvernement de Mitterrand qui applique une politique de relance dès son élection de 1981. Cette politique est un échec total, le chômage alors très élevé ne baisse pas (et continue même d’augmenter) et le taux d’inflation s’envole. La stagflation perdure. En 1983, Mitterrand change finalement de politique. C’est le tournant de la rigueur. Dans de nombreux pays développés, le keynésianisme laisse place au monétarisme. C’est l’avènement de la politique de rigueur, imposée par l’Allemagne, qui persiste encore dans l’Union européenne et a fini par la tuer.

A noter qu’en cas de stagflation, les obligations chutent parce que les taux à long terme montent et que certains États font faillite (Argentine, Liban, Italie, etc. sont déjà sur la liste); en revanche, les actions de celles des sociétés qui bénéficient de la hausse des prix (c’est-à-dire presque toutes sauf les utilities ou services publics et les émergentes) montent.

_________________________

Le Quantitative Easing Forever de la Fed (qui n’était pas prévu) est un GAME CHANGER modifiant les stratégies d’investissement dans le sens où les métaux précieux et certaines matières premières pourraient revenir au centre du jeu au côté de la plupart des actions au détriment des obligations. NEVER FIGHT THE FED comme le dit l’adage, surtout quand elle achète tous les types d’actifs monétaires, de crédit et boursiers (ETFs en particulier).

https://www.marketwatch.com/story/fed-balance-sheet-hits-record-as-powell-says-there-is-no-limit-to-lending-power-2020-03-26?mod=newsviewer_click

https://www.zerohedge.com/markets/kashkari-says-fed-has-infinite-amount-cash-we-create-it-electronically

La Fed, la B of E et l’Administration Trump viennent d’inaugurer l’hélicoptère-monnaie. Cela ne vise pas à faire repartir les économies mais à éviter qu’elles s’effondrent encore plus. Si le confinement s’arrête assez vite cela marchera, sinon il faudra poursuivre et en augmenter la dose.

https://www.marketwatch.com/story/mcconnell-predicts-passage-today-of-coronavirus-aid-bill-in-senate-2020-03-25?mod=home-page

Bank of England keeps rates steady, promises more asset purchases if needed from CNBC.com

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-24/boe-s-231-billion-of-qe-may-come-quicker-than-advertised?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

La reprise de la semaine depuis le 23 mars:

Les actifs boursiers sont dans un rally de Bear Market:

Toute la hausse du Dow depuis l’élection de Trump a été effacée, ce qui va compliquer sa réélection tant il s’est vanté de faire monter les actions comme personne d’autre:

The Dow is now negative under Trump’s presidency from CNBC.com

Pour le cas ou le S&P500 remonterait vers 2.750 / 2.800, nous sortirions ou arbitrerions tous nos achats actuels d’actifs boursiers US (à exception des achats de calls juillet dont les primes ayant déjà été payées ne présentent pas de risque supplémentaire), mais sans aller short, pour tenter de les reprendre progressivement sur leurs plus bas récents voire en dessous.

Voir: Est-ce la fin du rebond ? – 100% Marchés Daily  BNP PARIBAS- 27 Mars 2020:

https://www.youtube.com/watch?v=ORcxkK-R-nU

.

En Europe, on est très loin de la situation actuelle US, l’on discute encore de plans de soutiens (comme les coronabonds) qui n’ont pas commencé, dans une ambiance de fin de la construction européenne, chaque État agissant pour lui-même en ordre dispersé, la BCE divisée étant beaucoup trop attentiste. Alors qu’elle devrait jeter aux orties toutes ses contraintes et acheter à guichet ouvert tous les actifs. Ce que la BNS ne fait, hélas, pas non plus.

Coronavirus crisis leads to largest collapse ever in euro zone business activity from CNBC.com

Le conseil de Draghi:

https://www.marketwatch.com/story/heres-what-mario-draghi-says-europe-must-do-now-to-prevent-coronavirus-recession-from-morphing-into-a-prolonged-depression-2020-03-25?mod=mw_latestnews

https://www.zerohedge.com/markets/mario-draghi-urges-war-flood-debt-ecb-considers-launching-helicopter-money

___________

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-26/are-coronabonds-the-solution-to-europe-s-debt-woes-quicktake?sref=KYaM6IRe

Chronique éco de Jacques Sapir – Coronavirus : l’Union européenne à l’épreuve de l’épidémie

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/elargissement-de-l-union-europeenne-a-l-heure-du-coronavirus-une-fuite-en-avant-suicidaire-dans-le-deni-20200326#xtor=AL-201

___________

L’Allemagne dit non aux coronabonds, une erreur fatale:

https://www.capital.fr/entreprises-marches/lallemagne-soppose-aux-coronabonds-souhaites-par-la-france-et-litalie-contre-la-crise-1365932

_________

https://www.project-syndicate.org/commentary/eurogroup-finance-ministers-misunderstand-covid19-crisis-by-yanis-varoufakis-2020-03/french

Le fait que les indices boursiers européens remontent dans le sillage de la reprise des indices boursiers US ne nous incite pas en acheter, tant l’Union européenne et ses voisins sont déphasés et manquent de réactivité.

Voir: «Les européistes sont aux abois car la construction européenne est en train de s’effondrer»

https://www.youtube.com/watch?v=ggxQnnga0Y0

European Union: The End?

https://www.letemps.ch/economie/masques-chirurgicaux-exode-industriel-une-plaie-europeenne?utm_source=Newsletters&utm_campaign=3b305e8551-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-3b305e8551-110148197

La Suisse continue de laisser ses frontières ouvertes, en particulier aux frontaliers venus de France, d’Italie ou d’Allemagne, et ne met pas un terme à ses procédures d’asile, ce qui place en danger toute la population du pays en y acceptant de nombreuses personnes potentiellement ou effectivement contaminées. Pire, elle admet des malades étrangers qu’elle soigne dans ses hôpitaux déjà submergés. Au lieu de fermer ses frontières, elle ferme de plus en plus ses entreprises, ce qui est le contraire de ce qu’il faut faire.

https://blogs.letemps.ch/jasmine-caye/2020/03/26/dans-une-lettre-ouverte-le-centre-social-protestant-de-geneve-demande-la-suspension-urgente-des-procedures-dasile-en-cours/

https://www.rts.ch/info/sciences-tech/medecine/11201294-comment-sortir-du-confinement-les-scenarios-envisages-actuellement.html

https://www.franceinter.fr/monde/immunite-collective-ceux-qui-y-croient-encore

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-23/swedes-try-laissez-faire-model-in-controversial-virus-response?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Voir: Riposter à la crise Covid-19 en sauvant le présent sans sacrifier le futur [Olivier Passet]

https://www.youtube.com/watch?v=FD2tH91goN8

Nous vivons la fin d’un modèle qui a fait faillite, ce qui nécessite de changer de classes politiques un peu partout, en Europe surtout, de revenir le plus possible au local et de rétablir des frontières, tout en recréant des mécanismes de protection des populations à tous les niveaux mais sans les contraindre afin de préserver leurs libertés et leurs droits démocratiques.

Voir: Charlotte d’Ornellas : “L’éxécutif nous ment” (Coronavirus)

https://www.youtube.com/watch?v=JfhsiV2PUgg

https://www.dreuz.info/2020/03/24/michel-onfray-voici-venu-le-temps-des-assassins/

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/agnes-buzyn-a-fait-le-choix-de-ne-rien-dire-une-ex-ministre-se-demande-pourquoi-elle-na-pas-demissionne_445332

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-maintenir-des-marches-en-plein-air-est-essentiel-affirment-les-organisations-agricoles-face-aux-nouvelles-restrictions_3881583.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

Voir: CORONAVIRUS : LA GESTION DÉSASTREUSE DU GOUVERNEMENT

https://www.youtube.com/watch?v=VVAoTVhsXNo

Le crime du Président Macron

https://acteursdeleconomie.latribune.fr/debats/opinion/2020-03-27/nicolas-baverez-la-liberte-premiere-victime-de-l-epidemie-de-coronavirus-843343.html#xtor=AL-13

Au sortir du confinement, une abominable procédure dictatoriale décidée unilatéralement par les dirigeants politiques, on risque comme en China actuellement une explosion sociale et politique qui pourrait être bien pire que si l’on avait laissé aux populations la liberté de décider pour elles-mêmes d’agir comme bon leur semblait:

https://www.zerohedge.com/geopolitical/hubei-residents-riot-after-quarantine-lifted-police-beaten-their-own-shield-cop-cars

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/leffondrement-dun-monde-117195

Coronavirus : les frontières nationales, seul moyen d’éviter la catastrophe ?

http://www.slate.fr/story/188829/coronavirus-pouvoir-idiot-inaction-politique-pandemie#xtor=RSS-2

https://www.project-syndicate.org/commentary/coronavirus-debt-crisis-by-jayati-ghosh-2020-03/french

https://www.zerohedge.com/geopolitical/visualizing-secret-history-coronavirus-bioweapon

https://fr.yahoo.com/news/trump-tient-tellement-a-rappeler-que-le-coronavirus-vient-de-chine-quil-lecrit-au-marqueur-sur-ses-discours-083934558.html

Voir: Coronavirus (COVID-19) : adieu, la mondialisation ? Une interview de Patrick Artus

https://www.youtube.com/watch?v=ejXbt9S1xkg

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/demondialisation-la-crise-du-coronavirus-revele-une-tendance-de-fond-842857.html#xtor=AL-13

A en juger par la reprise des indices boursiers US, Powell et Trump sont probablement en train de gagner la première phase de la bataille contre le virus, reste à gagner la deuxième en remettant  le plus vite possible les USA au travail pour éviter le désastre qui s’annonce en terme de chômage en particulier. Si économie des USA ne tient pas, aucune autre économie dans le monde ne résistera.

U.S. Intervenes in Saudi-Russia Oil War With Call for Restraint:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-25/u-s-urges-saudis-to-rise-to-the-occassion-in-oil-price-war?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.lepoint.fr/economie/petrole-les-saoudiens-veulent-punir-la-russie-10-03-2020-2366554_28.php

_______________

http://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20200324-coronavirus-trump-veut-que-l-am%C3%A9rique-retourne-travail

https://www.huffingtonpost.fr/entry/sauver-leconomie-priorite-numero-1-de-trump-face-au-coronavirus_fr_5e7bce59c5b6256a7a23f466?xtor=AL-32280680?xtor=AL-32280680

Coronavirus: Trump will hear options this weekend on plan to reopen economy from CNBC.com

https://www.marketwatch.com/story/a-record-328-million-americans-applied-for-unemployment-benefits-last-week-due-to-coronavirus-2020-03-26?mod=home-page