La perspective historique traditionnellement...

La perspective historique traditionnellement haussière des indices boursiers d’actions US en...

Du point de vue des marchés d’actions, on...

Du point de vue des marchés d’actions, on peut dire cyniquement que si le coronavirus...

Quand “les routes de la soie” se...

Quand “les routes de la soie” se transforment en autoroutes du coronavirus chinois, les...

La correction saisonnière des indices boursiers,...

La correction saisonnière des indices boursiers, US et autres, a bien eu lieu cette semaine comme...

Les USA ont réussi à faire signer à une Chine...

Les USA ont réussi à faire signer à une Chine affaiblie politiquement et économiquement le...

Après qu’ils se soient beaucoup opposés,...

Après qu’ils se soient beaucoup opposés, il y a depuis le début de la crise (artificielle)...

Ayant sorti les 27 et 30 décembre à leurs plus...

Ayant sorti les 27 et 30 décembre à leurs plus hauts de l’année 2019 toutes nos positions...

Le fait que les cours des actifs boursiers et...

Le fait que les cours des actifs boursiers et financiers soient dans la situation actuelle fixés...

Nous sommes entrés à partir d’octobre 2019 (avec le commencement -non prévisible- du QE4 illimité de la Fed suite à la crise du taux Repo de fin septembre) dans un nouveau paradigme inconnu jusqu’ici, selon lequel tant que les principales banques centrales maintiendront des taux courts bas, à zéro, voire négatifs, mais surtout qu’elles poursuivront leurs politiques de Quantitative Easing d’injection massive de liquidités et d’achat des obligations, pour soutenir les économies, fournir aux systèmes bancaires et aux marchés financiers les liquidités dont ils ont besoin et éviter toute crise ouverte de la dette, il n’y aura pas d’autre alternative d’investissement rentable que l’achat des principaux indices boursiers d’actions (US surtout), même s’ils atteignent des niveaux historiquement élevés de valorisation et que les profits des entreprises ne suivent pas en proportion. La seule stratégie qui vaille pour 2020 est donc principalement d’acheter sur toute faiblesse ceux des indices internationaux qui ne sont pas sur-évalués en relation avec la hausse des produits intérieurs bruts (GDP / PIB) des principaux pays sur la base des ratios de Warren Buffett puis de prendre des profits successifs sur leurs accélérations à la hausse, mais en tenant compte de leur saisonnalité, sans s’inquiéter outre mesure des événements politico-économiques et sociaux par nature temporaires, volatils et superficiels. On s’abstiendra, dans le nouveau contexte de préférence pour les actifs boursiers faisant monter les taux longs, de tout achat d’obligations publiques qui ne sont que des créances pourries d’États pour la plupart sur-endettés et à terme insolvables.

Nous sommes entrés à partir d’octobre 2019 (avec le commencement -non prévisible- du QE4 illimité de la Fed suite à la crise du taux Repo de fin septembre) dans un nouveau paradigme inconnu jusqu’ici, selon lequel tant que les principales banques centrales maintiendront des taux courts bas, à zéro, voire négatifs, mais surtout qu’elles poursuivront leurs politiques de Quantitative Easing d’injection massive de liquidités et d’achat des obligations, pour soutenir les économies, fournir aux systèmes bancaires et aux marchés financiers les liquidités dont ils ont besoin et éviter toute crise ouverte de la dette, il n’y aura pas d’autre alternative d’investissement rentable que l’achat des principaux indices boursiers d’actions (US surtout), même s’ils atteignent des niveaux historiquement élevés de valorisation et que les profits des entreprises ne suivent pas en proportion. La seule stratégie qui vaille pour 2020 est donc principalement d’acheter sur toute faiblesse ceux des indices internationaux qui ne sont pas sur-évalués en relation avec la hausse des produits intérieurs bruts (GDP / PIB) des principaux pays sur la base des ratios de Warren Buffett puis de prendre des profits successifs sur leurs accélérations à la hausse, mais en tenant compte de leur saisonnalité, sans s’inquiéter outre mesure des événements politico-économiques et sociaux par nature temporaires, volatils et superficiels. On s’abstiendra, dans le nouveau contexte de préférence pour les actifs boursiers faisant monter les taux longs, de tout achat d’obligations publiques qui ne sont que des créances pourries d’États pour la plupart sur-endettés et à terme insolvables.

C’est à partir d’octobre 2019 que tout a commencé et que la cassure à la hausse des indices boursiers est intervenue, sur lesquels nous conservons des achats d’options calls (à risque limité) pour le moment:

Les graphiques de Rambus:

La préférence pour les actions est mondiale:

En 2018, c’est la politique restrictive de la Fed, ayant provoqué l’inversion de la courbe des taux, qui a eu pour conséquence un krach des indices boursiers de l’ordre de 20%; depuis octobre 2019, la hausse des mêmes indices boursiers est principalement (pour ne pas dire exclusivement) due aux injections massives de liquidités la part de la Fed -et accessoirement de la BCE-. Alors que Powell promettait d’être un nouveau Volcker il s’est révélé être un nouveau Bernanke, raison pour laquelle personne n’a vu venir ce qu’il allait faire en réalité c’est-à-dire un changement de politique à 360 degrés.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-15/the-bull-market-almost-no-one-saw-coming

Si Powell et ses collègues ont renoncé à leur politique restrictive c’est parce qu’ils ont subi des pressions de Trump mais surtout des banques US, JPMorgan-Chase en premier lieu, qui ont organisé l’assèchement des liquidités dans le système bancaire US, et qu’ils ont alors redouté que cela provoque un krach boursier, comme l’explique la BRI de Bâle

https://markets.businessinsider.com/news/stocks/fed-repo-crisis-fault-banks-hedge-funds-new-study-finds-2019-12-1028748492

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2019-12-09/what-is-really-to-blame-for-the-repo-market-blowup

Quant aux gesticulations de Trump dans sa relation commerciale avec la Chine, un “Fake Deal” dont on ne connait pas le contenu exact, encore à signer, ou la victoire des conservateurs de Boris Johnson aux législatives en Grande-Bretagne, qui n’ont rien réglé au fond de la négociation du Brexit (hard ou soft?) avec l’UE, elles n’ont eu qu’un impact limité et tardif (surtout de soulagement psychologique). Mais BoJo a un allié de poids avec Trump.

Repo Madness! QE 3 ($40b a month) vs. Repo ($500b in 2 weeks)

Fed Chair Jerome Powell says it not QE, so let’s just call it REPO MADNESS (the surge in Fed activity surrounding the repo market).

QE3 had The Fed adding $40 billion per month in Treasuries and Agency MBS, then QT (quantitative tightening struck). But the fear of repo madness struck and The Fed started purchasing $60 billion of Treasury bills per month.

More specifically, The Federal Reserve Bank of New York added $86.4 billion in liquidity to financial markets. In two operations carried out Monday, the Fed injected $36.4 billion in overnight liquidity and $50 billion in 32-day liquidity extending into the coming New Year.

Eligible banks took far less than the $120 billion the Fed was willing to offer in the overnight repurchase agreements, or repo, operation, while they wanted just slightly more long-term liquidity than the Fed was offering in the longer-term repo operation. 

Eligible banks want more long-term liquidity? Does this mean more QE? Again??

EL7MM3dWwAAQ0sQ

Holger Zschaepitz
@Schuldensuehner
Just to put things into perspective. S&P500’s all-time high driven mainly by global liquidity which hit an all-time high as well this week. The #Fed‘s balance sheet alone has risen by $30bn past week, total assets of #ECB by $12bn.

Image

9:28 AM · 14 déc. 2019

New York Fed Plans to Throw $2.93 Trillion at Wall Street’s Trading Houses Over Next Month as New York Times Remains Silent

https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/ce-n%E2%80%99est-pas-le-march%C3%A9-repo-de-2007

Y a t’il une limite au QE de la Fed et accessoirement à celui de la BCE? Personne n’en sait rien puisque jamais autant de liquidités n’ont été créés ex nihilo en si peu de temps! La seule chose que l’on peut dire c’est que cette création monétaire exubérante ne provoque toujours pas d’inflation, ni aux USA, ni en Europe, parce qu’elle s’investit dans les actifs financiers, pas dans l’économie réelle, et surtout parce que la mondialisation libre-échangiste actuelle est structurellement déflationniste. Création monétaire qui ne peut plus être arrêtée sous peine de provoquer un krach boursier mondial, bien pire qu’en 2018 suite à la tentative de Powell de réduire le bilan la Fed. Tout semble en place pour le Quantitative Easing Forewer… A moins de revenir à un modèle économique plus protectionniste moins concurrentiel et/ou de réformer le Système monétaire international en enlevant le pouvoir de création monétaire aux banques centrales indépendantes et de la limiter. Vaste programme!

https://www.zerohedge.com/markets/saxo-bank-so-much-liquidity-has-been-injected-market-it-now-impossible-withdraw-it

Les attentes d’inflation sont au plus bas historique aux USA:

Comme la pratique BlackRock, le principal gérant américain d’actifs au monde par la taille, c’est la gestion indicielle (achat des indices plutôt qu’achat des actions elles-mêmes) qui doit s’imposer par rapport à toutes les autres formes de gestion de portefeuilles parce qu’elle est moins risquée, moins chère et plus facile à mettre en œuvre en termes de réactivité.

BlackRock est une société multinationale spécialisée dans la gestion d’actifs, dont le siège est situé à New York. Fondée en 1988, elle est devenue le plus important gestionnaire d’actifs au monde, avec près de 6 960 milliards USD fin septembre 2019. Wikipédia

https://www.ishares.com/ch/individual/en/literature/brochure/individual-three-habits.pdf

Lire:

https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/blackrock-premier-investissements-en-2020

_______________________

Important à lire, très bonne analyse:

Pour Janwillem Acket, les obligations d’État, portées par les différents programmes d’assouplissement quantitatifs, sont absolument à éviter. Les actions restent la catégorie d’actifs que nous privilégions:

https://www.allnews.ch/content/interviews/la-politique-mon%C3%A9taire-s%E2%80%99est-%C3%A9puis%C3%A9e-par-elle-m%C3%AAme

Les principales économies se reprennent:

Le ratio or/S&P500 baisse en défaveur du premier et en faveur du second, ce qui indique où va le cash:

Tant que le ratio S&P500 / or continue de monter, il faut acheter le premier, pas le second:

___________________

https://www.letemps.ch/economie/securite-actions-risque-obligations?utm_source=Newsletters&utm_campaign=13aacf905e-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-13aacf905e-110148197

Les indices de Warren Buffett montrent que les actions et donc les indices boursiers ont encore de la marge à la hausse par rapport aux GDP / PIB:

Pas de récession aux USA:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-20/consumer-spending-bump-offset-by-inventories-in-revised-u-s-gdp

https://www.marketwatch.com/story/umich-consumer-sentiment-rises-in-december-to-highest-level-in-seven-months-2019-12-20?mod=home-page

En 2020, année des élections présidentielles aux USA, la saisonnalité des indices US d’actions (assez différente de celle en général pendant les années normales non électorales) permet d’anticiper leur correction modérée de mi-janvier (il faudra fortement alléger début / mi-janvier -avant le 11 janvier en tous cas- les positions longues que l’on détient actuellement pour les reprendre plus tard) à-mi février, puis leur hausse jusqu’à la mi-avril, leur nette rechute ensuite jusqu’à la fin mai, avant leur hausse soutenue de plusieurs mois jusqu’en septembre, etc…

Goldman Sachs prévoit que le S&P500 devrait monter vers 3.250 puis vers 3.400 à la fin de l’année en 2020, sauf en cas de double victoire électorale des Démocrates (présidence + sénat) auquel cas il pourrait chuter vers 2.600 après avoir d’abord atteint 3.250.

“If Democrats gain even a slim majority in the Senate, Goldman’s economists would expect an increase in the corporate tax rate, not to mention a collapse in the S&P to 2,600″

Lire:

https://www.zerohedge.com/markets/will-sp-close-2020-3400-or-2600-according-goldman-it-depends-one-thing

Et cela, même si les rachats de leurs propres actions par les entreprises diminuent:

Ne pas acheter d’obligations:

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/gundlach-treasury-bulls-metals/2019/12/17/id/946335/

https://www.marketwatch.com/story/im-100-in-equitiesyoure-never-going-to-make-enough-money-if-you-have-40-of-your-money-in-bonds-says-cnbcs-becky-quick-2019-12-19?mod=home-page

Voir: L’antidote de Charles Gave pour protéger son épargne

https://www.youtube.com/watch?v=ftR850PlcwU

Voir: Le seul placement encore rentable, Patrick Artus

https://www.youtube.com/watch?v=796efCTe0SY

____________

Stock market could go up 20% from here, predicts Merrill Lynch Wealth Management

https://www.marketwatch.com/video/marketbrief/bank-of-america-keep-buying-stocks-in-2020/689DB5FB-4E1D-4C56-8FCD-2F59147EE51D.html

https://www.marketwatch.com/story/the-great-rotation-will-arrive-in-2020-and-bring-another-strong-year-for-stocks-jp-morgan-says-2019-11-25

https://www.marketwatch.com/story/heres-how-the-dow-and-sp-500-perform-in-years-after-they-ring-up-gains-of-20-2019-12-19?mod=newsviewer_click

Voir: Marchés : ces 4 choses qui pourraient nous surprendre en 2020

https://www.youtube.com/watch?v=17jqz76yu3Q

Pour le moment, Il n’y a pas de Deal entre Trump et les Chinois, tant les sujets à traiter restent vus différemment par chacune des parties:

https://www.letemps.ch/economie/un-cessezlefeu-fragile-entre-pekin-washington?utm_source=Newsletters&utm_campaign=e2a4240c14-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-e2a4240c14-110148197

Uncertainty remains on Wall Street about China-US phase one agreement

La question agricole:

China won’t rush into agriculture purchases under phase one deal

https://www.zerohedge.com/markets/contrary-conventional-wisdom-us-farmers-are-having-their-beast-year-2013

___________

https://www.gatestoneinstitute.org/15305/china-trade-agreement-hole

Important:

https://www.cnbc.com/2019/12/16/commentary-the-us-china-trade-deal-leaves-a-large-american-deficit.html

Joyeux Noël

Santa Claus. Winter holiday cartoon character and Joyeux Noel Christmas script lettering

La détente intervenue cette semaine sur les principaux sujets d’inquiétude pour les investisseurs a permis aux indices boursiers d’actions de se maintenir à la hausse avec de petits gains, ce qui est conforme à leur saisonnalité haussière actuelle, mais, comme il faudra du temps pour régler ces sujets durablement (à supposer qu’ils puissent l’être), la tendance de base desdits indices devrait rester haussière en 2020, en raison des politiques de Quantitative Easing des principales banques centrales qui reviennent en force, avec toutefois des corrections inévitables de courte durée et de faible intensité. Pour le moment leur rally de fin d’année n’a pas encore commencé mais devrait démarrer entre le 17 et le 20 décembre (probablement à partir de niveaux plus bas que les actuels).

La détente intervenue cette semaine sur les principaux sujets d’inquiétude pour les investisseurs a permis aux indices boursiers d’actions de se maintenir à la hausse avec de petits gains, ce qui est conforme à leur saisonnalité haussière actuelle, mais, comme il faudra du temps pour régler ces sujets durablement (à supposer qu’ils puissent l’être), la tendance de base desdits indices devrait rester haussière en 2020, en raison des politiques de Quantitative Easing des principales banques centrales qui reviennent en force, avec toutefois des corrections inévitables de courte durée et de faible intensité. Pour le moment leur rally de fin d’année n’a pas encore commencé mais devrait démarrer entre le 17 et le 20 décembre (probablement à partir de niveaux plus bas que les actuels).

Petits gains cette semaine: The market ended the week with small gains — about 0.5% for the Dow, 0.7% for the S&P 500 and 0.9% for the Nasdaq.

https://bfmbusiness.bfmtv.com/bourse/wall-street-termine-en-petite-hausse-apres-l-accord-entre-chine-et-usa-1824204.html#xtor=AL-68

Dow drops 100 points even after Trump and China unveil phase one trade deal

.

Les investisseurs n’ont pas aimé (avec raison) le supposé Deal entre Trump et les Chinois étant donné qu’ils ont acheté (à tort alors que la Fed émet toutes les liquidités nécessaires pour les maintenir à la hausse) en masse des puts sur les indices boursiers US comme le montre le ratio puts/calls  :

Les graphiques de Seasonax:

Les graphiques de Rambus Chartology restent haussiers:

La baisse du dollar US (d’où la hausse des actions des pays émergents), elle aussi conforme à sa saisonnalité traditionnelle, devrait se poursuivre au moins jusqu’à la fin décembre:

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/powell-trump-dollar-fed/2019/12/11/id/945556/

En 2020, année des élections présidentielles aux USA, la saisonnalité des indices US d’actions (assez différente de celle générale sur 91 ans selon le graphique précédent de Seasonax) permet d’anticiper leur correction modérée de mi-janvier à-mi février, puis leur hausse jusqu’à la mi-avril, leur nette rechute ensuite jusqu’à la fin mai, avant leur hausse soutenue de plusieurs mois:

Voir: S&P 500 3600 – History Says Very Realistic

https://www.youtube.com/watch?v=UcKVZXoUJRg

________________

https://www.marketwatch.com/story/why-wall-streets-most-bullish-strategist-says-his-sp-500-forecast-is-probably-too-low-2019-12-13?mod=home-page

https://www.marketwatch.com/story/heres-what-jp-morgan-thinks-are-the-top-trades-for-next-year-2019-12-12?mod=home-page

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-12/jpmorgan-s-top-2020-trades-say-short-gold-buy-raft-of-stocks?srnd=markets-vp

https://www.cnbc.com/2019/12/09/jp-morgan-sees-sp-500-rising-8percent-in-2020-as-economy-reaccelerates.html

La hausse des actions est en passe de devenir un phénomène mondial:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-12/animal-spirits-going-global-as-msci-world-gauge-spikes-to-record?srnd=premium-europe

Voir: Art Laffer predicts China trade deal may add 4,000 points to the Dow

https://www.youtube.com/watch?v=4UUvRBTCShc

La consommation intérieure qui, aux USA, représente 70% du PIB est au plus haut, pas de ralentissement ni de récession en vue de ce côté là:

Pour ceux qui achètent les métaux, ce n’est pas l’or ou l’argent-métal qu’il faut acheter mais le cuivre et les actions des sociétés productrices du métal rouge :

Le ratio or/cuivre montre que l’or rebaisse mais que le cuivre remonte:

https://seekingalpha.com/article/4311556-copx-supply-shortages-may-push-copper-much-higher

Ne pas acheter d’obligations:

https://www.marketwatch.com/story/gundlach-ratio-suggests-bond-yields-may-rise-2019-12-11?mod=home-page

Les trois principaux sujets d’inquiétude pour les investisseurs, à savoir la politique monétaire restrictive de la Federal Reserve de Powell, le conflit commercial USA/Chine et le blocage du Brexit, ont trouvé des solutions de nature à les désamorcer comme à clarifier le chemin à suivre. La Fed s’est engagée à ne pas augmenter son taux directeur en 2020 (d’où la baisse actuelle du dollar US qui vient au bon moment pour soulager les pays émergents lourdement endettés dans cette monnaie) et à poursuivre ses “Repo Injections” massives (un “Quantitative Easing 4” servant à fournir toutes les liquidités nécessaires aux systèmes bancaires US et mondial comme à monétiser les déficits publics US), Trump est sorti du piège de devoir augmenter au 15 décembre les droits de douane sur les importations chinoises aux USA, dans lequel il s’était lui-même placé, au prix d’un faux Deal avec Pékin (en réalité un cadeau de Noël à Xi Jin Ping) qui ne convainc personne mais qui va lui permettre de tenir jusqu’aux élections de 2020 sans aggravation du conflit commercial, Boris Johnson a remporté une majorité absolue au Parlement britannique qui va lui permettre de réaliser le Brexit le plus vite possible sans grande difficulté. 

Le premier paradoxe de la situation actuelle c’est que Trump, qui voulait punir la Chine et la marginaliser, est devenu le “candidat Mandchoue”!

https://www.zerohedge.com/markets/art-secret-deal-terms-phase-1-deal-will-never-be-made-public

Trump halts new China tariffs and curbs some prior taxes on $120 billion

http://charleshughsmith.blogspot.com/2019/12/the-trade-deal-pathetic-parody.html

https://www.marketwatch.com/story/you-call-this-a-trade-deal-2019-12-13?mod=home-page

Schumer pour une fois a raison:

https://www.cnbc.com/2019/12/13/chuck-schumer-says-trump-caved-with-phase-one-china-trade-deal.html

Les propres conseillers de Trump ne savent pas que penser:

Larry Kudlow: ‘We will see if the Chinese stay with their word’

__________________________

Le second paradoxe de la situation actuelle c’est que Powell, qui montait le taux directeur US et réduisait le bilan de la Fed d’où le crash boursier de 2018, est celui qui a cessé de monter ce taux et accroit le plus possible le bilan de ladite Fed d’où la hausse supplémentaire des bourses US à venir:

Depuis septembre, la Fed achète 90% des émissions publiques US:

http://socioecohistory.x10host.com/2019/12/14/the-fed-has-absorbed-90-of-treasury-issuance-since-september/

____

Ce sont les grandes banques US, JPMorgan en particulier, en organisant l’assèchement des liquidités dans le système bancaire, qui ont contraint la Fed à changer sa politique de 360 degrés:

https://www.newsmax.com/finance/economy/repo-fed-bis-banks-funds/2019/12/08/id/945039/

https://www.zerohedge.com/markets/fed-was-suddenly-facing-multiple-ltcms-bis-offers-stunning-explanation-what-really-happened

The Fed is ramping up its repo operations to head off year-end funding issues

https://www.zerohedge.com/markets/avoid-repo-crisis-fed-will-flood-market-gargantuan-365-billion-year-end-liquidity

Credit Suisse: Fed May Launch QE4 Before Year-End to Ease Market Stress:

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/credit-suisse-fed-qe4/2019/12/10/id/945290/

La BCE, en Europe, pourrait elle aussi être contrainte par les banques à accroitre son QE:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-08/now-repo-distortions-are-emerging-in-europe-s-9-trillion-market

__________________________________________

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/legislatives-au-royaume-uni-boris-johnson-grand-vainqueur-des-elections-britanniques_2110922.html#xtor=AL-447

Les petits États s’en sortent mieux que les grands, de telle sorte que la Grande-Bretagne fera mieux seule que dans l’UE:

https://www.letemps.ch/economie/james-breiding-lavenir-appartient-aux-petits-etats?utm_source=Newsletters&utm_campaign=11b973d2d9-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-11b973d2d9-110148197

__________________________________________

La France, quant à elle, reste engluée dans un conflit social majeur consécutif à la réforme des retraites, inutile et traumatisante, décidée et menée par Macron et son gouvernement dans l’amateurisme le plus complet, visant en fait à instaurer sans le dire une retraite plus basse par capitalisation (qui profitera aux banques et compagnies d’assurance privées comme aux fonds de pension US surtout) rejetée par la majorité des Français comme à les faire travailler plus longtemps.

https://www.capital.fr/votre-retraite/pourquoi-vous-nechapperez-pas-a-la-reforme-des-retraites-meme-si-vous-etes-ne-avant-1975-1357491

https://www.huffingtonpost.fr/entry/avec-la-reforme-des-retraites-etes-vous-de-ceux-qui-vont-deguster_fr_5df201ece4b0b75fb5381b21?xtor=AL-32280680?xtor=AL-32280680

Voir: “L’objectif de Macron : mettre la main sur les 160 milliards d’excédent des régimes privés !”

https://www.youtube.com/watch?v=_eEbfB4EtEI

Voir: Pourquoi la retraite à points de Macron va nous appauvrir !

https://www.youtube.com/watch?v=T1BujeweTDQ

https://www.letemps.ch/monde/toucher-aux-retraites-france-cest-buter-peur-pauvrete?utm_source=Newsletters&utm_campaign=210c4b93d1-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-210c4b93d1-110148197

https://www.capital.fr/entreprises-marches/reforme-des-retraites-macron-fait-il-un-cadeau-au-fonds-americain-blackrock-1357474

https://www.capital.fr/economie-politique/jean-paul-delevoye-contraint-de-demissionner-dun-autre-poste-dans-le-prive-1357331

https://www.challenges.fr/politique/quand-jean-paul-delevoye-oublie-de-mentionner-sur-sa-declaration-d-interets-son-lien-etroit-avec-le-monde-de-l-assurance_688635#xtor=CS3-89-[D%C3%A9claration%20d’int%C3%A9r%C3%AAts%3A%20%C3%A9pingl%C3%A9%2C%20Delevoye%20d%C3%A9missionne%20de%20la%20fonction%20pol%C3%A9mique%20]

https://www.capital.fr/economie-politique/au-coeur-de-la-polemique-jean-paul-delevoye-reconnait-avoir-pense-a-demissionner-1357619

Voir: MACRON, SEUL. | DELEVOYE OUBLIE SES PETITS BOULOTS

https://www.youtube.com/watch?v=2CONYizknPM

Voir: Précarité et pauvreté, pourquoi elles progressent depuis Macron 

https://www.youtube.com/watch?v=CaM0Ffs3dxE

La faiblesse économique de l’ Union européenne n’est pas traitée par les gouvernements:

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/l-allemagne-sabre-sa-prevision-de-croissance-pour-l-an-prochain-mais-parie-sur-rebond-en-2021-1823599.html#xtor=AL-68

https://www.marketwatch.com/story/why-europes-governments-are-missing-in-action-from-fight-against-economic-slump-2019-12-09?mod=newsviewer_click