La plupart des chefs d’États et de...

La plupart des chefs d’États et de gouvernements, incroyablement imprévoyants, n’ont pas...

La correction attendue des indices boursiers US...

La correction attendue des indices boursiers US (lire notre dernier commentaire du 20 juin), étant...

Les États européens ayant adopté l’euro...

Les États européens ayant adopté l’euro comme monnaie unique sont en réalité devenus des...

Embrouillés par la mauvaise communication de la...

Embrouillés par la mauvaise communication de la Fed de Powell qui entretient le pessimisme,...

Trump, tout en essayant de faire croire le...

Trump, tout en essayant de faire croire le contraire, a abandonné le leadership international des...

Vers des bulles de toutes sortes alimentées par...

Qu’il s’agisse de la situation économico-financière comme politique, il n’y a...

Les principaux marchés financiers (actions,...

Les principaux marchés financiers (actions, obligations, métaux précieux, pétrole, etc.),...

En raison des confinements rigides...

En raison des confinements rigides indifférenciés à bien des égards irresponsables et...

La plupart des dirigeants politiques et les médias portent la responsabilité du mauvais traitement sanitaire, médical, économique, social et médiatique du virus chinois comme de la folie collective qui s’est généralisée à son sujet. Les populations (et les investisseurs) doivent se désintoxiquer et envisager l’avenir en positivant. Non, il n’y aura pas de millions de morts; non, il n’y aura pas de second krach boursier aux USA; le monde repartira de l’avant, de façon évidemment chaotique. A cet égard, il importe de relocaliser en Occident la plupart des activités économiques stratégiques et des chaines de production et que l’on y rétablisse toutes les libertés en cessant les confinements. La correction baissière initiale de fin avril – début mai n’a été que de courte durée et s’est soldée par une reprise sectorielle des technos US cotées sur le Nasdaq bénéficiant de la crise sanitaire. Elle devrait être suivie par une autre attaque à la baisse, avec un point bas pendant la deuxième quinzaine de mai, en relation avec la saisonnalité baissière de ce mois-ci de l’année du S&P500 et du DJIA pendant le cycle présidentiel (année électorale aux USA). Nous poursuivons notre stratégie de trading qui est de ne jamais shorter les actions ou les indices boursiers US -que nous traitons exclusivement (sans prendre aucune position sur les marchés européens dont les fondamentaux sont encore pires que les Américains)- tant que leurs cours seront déterminés par la Fed et son QE en mode “no limit”; mais d’essayer de les acheter dans les creux puis de les sortir ou de les arbitrer quand ils s’emballent. On continuera donc à être mobile en traitant avec des positions réduites jusqu’à la fin mai, avant de les augmenter la prochaine correction passée. Pas de changements sur le dollar US qui reste fort. Ni sur les obligations US qui devraient baisser compte tenu de la montagne croissante d’endettement, laquelle prélude d’une hausse des taux longs. D’où notre neutralité sur les métaux dits précieux, la déflation globale restant dominante.

Les plupart des dirigeants politiques et les médias portent la responsabilité du mauvais traitement sanitaire, médical, économique, social et médiatique du virus chinois comme de la folie collective qui s’est généralisée à son sujet. Les populations (et les investisseurs) doivent se désintoxiquer et envisager l’avenir en positivant. Non, il n’y aura pas de millions de morts; non, il n’y aura pas de second krach boursier aux USA; le monde repartira de l’avant, de façon évidemment chaotique. A cet égard, il importe de relocaliser en Occident la plupart des activités économiques stratégiques et des chaines de production et que l’on y rétablisse toutes les libertés en cessant les confinements. La correction baissière initiale de fin avril – début mai n’a été que de courte durée et s’est soldée par une reprise sectorielle des technos US cotées sur le Nasdaq bénéficiant de la crise sanitaire qui a tiré les autres indices. Elle devrait être suivie par une autre attaque à la baisse, avec un point bas pendant la deuxième quinzaine de mai, en relation avec la saisonnalité baissière de ce mois-ci de l’année du S&P500 et du DJIA pendant le cycle présidentiel (année électorale aux USA). Nous poursuivons notre stratégie de trading qui est de ne jamais shorter les actions ou les indices boursiers US -que nous traitons exclusivement (sans prendre aucune position sur les marchés européens dont les fondamentaux sont encore pires que les Américains)- tant que leurs cours seront déterminés par la Fed et son QE en mode “no limit”; mais d’essayer de les acheter dans les creux puis de les sortir ou de les arbitrer quand ils s’emballent. On continuera donc à être mobile en traitant avec des positions réduites jusqu’à la fin mai, avant de les augmenter la prochaine correction passée. Pas de changements sur le dollar US qui reste fort. Ni sur les obligations US qui devraient baisser compte tenu de la montagne croissante d’endettement, laquelle prélude d’une hausse des taux longs. D’où notre neutralité sur les métaux dits précieux, la déflation globale restant dominante.

C’est la reprise sectorielle des technos US cotées sur le Nasdaq bénéficiant de la crise sanitaire qui a tiré les autres indices, comme le montre l’augmentation des positions ouvertes à la hausse sur le QQQ (le proxy du Nasdaq), alors que les positions ouvertes se sont fortement contractés sur le S&P 500 et son proxy le SPY:

https://stockcharts.com/articles/tac/2020/05/investors-fleeing-out-of-spy-123.html

https://www.kitco.com/news/2020-05-07/Stay-at-home-stocks-Amazon-Microsoft-lift-Nasdaq-into-gain-for-2020.html

En dépit de l’augmentation catastrophique du chômage aux USA et de la diminution des earnings (qui auraient pu toutes les deux être pire encore), le S&P 500 a atteint une correction de 61,8 % de son mouvement initial de baisse. Ce qui, à partir de maintenant, le rend vulnérable ainsi que les autres indices US (Nasdaq compris) à une nouvelle attaque à la baisse:

https://www.marketwatch.com/story/coronavirus-costs-the-us-205-million-jobs-in-april-unemployment-soars-to-147-2020-05-08?mod=home-page

Le Wilshire 5000 est toppish, possible double top imminent:

L‘évolution historique normale des indices boursiers US pendant le cycle présidentiel (année électorale aux USA) a été bouleversée par l’épidémie mais elle devrait reprendre son cours, ce qui se traduirait par un point bas vers le 20 mai et les jours suivants avant leur forte reprise de juin:

https://stockcharts.com/articles/chartwatchers/2020/05/this-reliable-longterm-indicat-800.html

Les marchés boursiers US (évidemment artificiellement surévalués par rapport à la réalité économique de ce pays et du monde) ont donc été soutenus par l’injection massive de liquidités de la part de la Fed, par la politique de forte relance budgétaire de l’Administration Trump et par les bonnes performances relatives des FAANGs (technos US cotés sur le Nasdaq.

Voir: Bourse : après la volatilité, quelle tendance ? – Une interview de Patrick Artus

https://www.youtube.com/watch?v=SdTvFxNeQfk

.-

Mais demeure un problème de taille, tenant à la non résolution de la négativité de la courbe des taux (que la Fed n’a pas pu inverser), d’où la contraction qui se poursuit des crédits standards pour les entreprises:

Julien Bittel, CFA
@BittelJulien
Credit standards in the US continue to tighten for L+S firms. Late in the cycle, a flat/negative yield curve causes a constraint on bank lending which tightens credit standards. The C&I Loan Survey leads US capex growth by 2Q targeting a 9% YoY drop by Q4, lowest since Q2 ‘08.

Par ailleurs, Américains et Chinois, au lieu de lancer dans une nouvelle “guerre froide” comme on pouvait s’y attendre compte tenu des mensonges de la Chine, responsable et coupable d’avoir provoqué (accidentellement ou volontairement?) la pandémie mondiale de Covid 19, et de la nécessité pour Trump de désigner un “bouc émissaire” à 6 mois de l’élection présidentielle, afin qu’il puisse s’exonérer du désastre économique et social en cours aux USA, continuent apparemment de coopérer sur le plan commercial, en dépit de leur rhétorique agressive mutuelle sur la question de la recherche en responsabilité (qui va payer?) de l’émergence et de la diffusion du virus chinois. Décidément, il y a un énorme fossé entre ce que dit Trump (un matamore ou un chef d’État sérieux? la question revient), qui fait mine de vouloir punir la Chine, et ce qu’il fait réellement dans le but de tenter d’être réélu (sous la pression des grandes entreprises US qui ne veulent pas d’un nouvel épisode de “guerre commerciale”) en manifestant sa proximité objective avec Xi Jin Ping. Va-t-il permettre (avec le lâche soutien des Européens) à la dictature chinoise de remporter la partie de poker menteur à laquelle elle se livre dans le seul but de courte vue d’éviter un nouveau krach boursier qui reste son obsession? 

https://www.bluewin.ch/fr/infos/international/accord-commercial-americano-chinois-pas-mort-389265.html

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-05-08/china-u-s-trade-teams-agree-to-work-to-implement-trade-deal?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.marketwatch.com/story/trump-says-hes-having-a-very-hard-time-with-china-and-is-undecided-about-trade-deal-2020-05-08?mod=home-page

Qu’il s’agisse de Trump comme des dirigeants européens, ils sont tous dépendants et manipulés par Xi Jin Ping, dont on penser finalement qu’il sortira avec la Chine gagnant de la crise sanitaire:

 

https://www.gatestoneinstitute.org/15994/coronavirus-europe-china

https://www.courrierinternational.com/article/vu-de-letranger-le-laboratoire-de-wuhan-symbole-dun-echec-de-la-cooperation-franco-chinoise

Chine : nous avons donné la corde qui sert à nous pendre

De nombreux analystes continuent de pronostiquer le krach boursier, probablement à tort, ce qui ne signifie pas que l’on aura pas un mois de mai boursier chaotique.

https://www.marketwatch.com/story/weve-seen-the-lows-in-march-for-the-stock-market-says-man-who-called-dow-20000-in-2015-and-we-will-never-see-those-lows-again-2020-05-08?mod=home-page

On peut, dès à présent, estimer que les obligations US (les TLT) devraient aller beaucoup plus bas (étant donné le retournement des taux longs US) et que les actions des sociétés minières aussi (leur surévaluation maximale semblant atteinte).

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/wharton-jeremy-siegel-40-year-bull-market/2020/05/06/id/966405/

https://www.marketwatch.com/story/why-blackrock-says-its-time-to-reduce-the-government-bonds-in-your-portfolio-2020-05-06?mod=home-page

Voir: Et si les risques majeurs venaient de la dette ?


https://www.youtube.com/watch?v=BTXbR5vEmcg

 

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/inflation-la-menace-fantome-847045.html#xtor=AL-13

Ne pas traiter les actifs européens:

Voir: Cet ultimatum à la BCE lancé par l’Allemagne 

https://www.youtube.com/watch?v=LuJEVKFx_Dg

https://www.atlantico.fr/decryptage/3589433/les-traites-europeens-vont-ils-empecher-la-reprise-economique–sylvain-kahn-jean-paul-betbeze

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-05-06/euro-s-outlook-darkens-after-ecb-court-ruling-hurts-confidence?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.zerohedge.com/markets/top-german-court-tells-ecb-justify-stimulus-program

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-05-08/german-ecb-ruling-could-threaten-euro-s-survival-schaeuble-says?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-05-07/even-euro-pessimists-may-be-under-pricing-the-currency-s-dangers?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Voir: Pourquoi la France et la zone euro sont-elles les championnes de la récession ?

https://www.youtube.com/watch?v=1AT-IzBa_3E&t=194s

Voir: Covid-19 : pourquoi Wall Street supplante encore le CAC40…

https://www.youtube.com/watch?v=cU0G7e53Voo

Les prix de la plupart des actifs financiers étant plus que jamais fixés par la Federal Reserve US et accessoirement par les autres banques centrales, ils ne traduisent plus l’état des économies réelles mais seulement le montant des interventions desdites banques (d’où l’obsolescence relative des mouvements de saisonnalité et des relations habituelles de causalité entre actifs rendant la prévision beaucoup plus aléatoire). Les banques centrales ne sauveront pas les économies, mais probablement les marchés financiers seulement (ce qui est déjà essentiel), pour autant qu’elles gardent la capacité d’intervenir massivement et durablement et que les États soient en mesure, de leur côté, de relancer lesdites économies -au sortir des confinements qui les ont cassées- par des politiques de déficits budgétaires massifs (sans se préoccuper déjà de savoir qui paiera, on verra plus tard), mais aussi par des réformes structurelles dans le sens d’une meilleure résilience des systèmes politiques et économiques. Et c’est là que l’on peut avoir les plus grands doutes si la plupart des dirigeants actuels, qui n’ont rien vu venir puis ont failli, ne sont pas remplacés par les électeurs pour faire advenir de nouveaux équilibres consensuels et durables dans le plus strict respect des libertés publiques individuelles et collectives. Vaste programme qui va à l’encontre de ce qui est en train de se passer! En attendant, une correction des actions et des indices boursiers comme des métaux dits précieux (sur lesquels nous avons vendu ou arbitré nos positions longues mais sans aller short), offrant une opportunité de les racheter plus bas, est probable en mai avant leur forte reprise de juin à septembre. Il n’y a que les obligations sur lesquelles nous restons short.

Les prix de la plupart des actifs financiers étant plus que jamais fixés par la Federal Reserve US et accessoirement par les autres banques centrales, ils ne traduisent plus l’état des économies réelles mais seulement le montant des interventions desdites banques (d’où l’obsolescence relative des mouvements de saisonnalité et des relations habituelles de causalité entre actifs rendant la prévision beaucoup plus aléatoire). Les banques centrales ne sauveront pas les économies, mais probablement les marchés financiers seulement (ce qui est déjà essentiel), pour autant qu’elles gardent la capacité d’intervenir massivement et durablement et que les États soient en mesure, de leur côté, de relancer lesdites économies -au sortir des confinements qui les ont cassées- par des politiques de déficits budgétaires massifs (sans se préoccuper déjà de savoir qui paiera, on verra plus tard), mais aussi par des réformes structurelles dans le sens d’une meilleure résilience des systèmes politiques et économiques. Et c’est là que l’on peut avoir les plus grands doutes si la plupart des dirigeants actuels, qui n’ont rien vu venir puis ont failli, ne sont pas remplacés par les électeurs pour faire advenir de nouveaux équilibres consensuels et durables dans le plus strict respect des libertés publiques individuelles et collectives. Vaste programme qui va à l’encontre de ce qui est en train de se passer! En attendant, une correction des actions et des indices boursiers -comme des métaux dits précieux-  (sur lesquels nous avons vendu ou arbitré nos positions longues mais sans aller short), offrant une opportunité de les racheter plus bas, est probable en mai avant leur forte reprise de juin à septembre. Il n’y a que les obligations sur lesquelles nous restons short.

Voir: C’EST CASH ! – Les banques centrales peuvent-elles sauver l’économie mondiale ?

https://www.youtube.com/watch?v=yZRWndp9cwc&t=12s

Covid-19: la Fed en mode “no limit” pour éviter le scénario du pire ?

https://www.youtube.com/watch?v=7jtDhWODdrU

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-04-29/ecb-action-to-save-euro-zone-now-only-delays-future-dilemma?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2020-04-30/christine-lagarde-can-t-solve-the-coronavirus-economic-crisis?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

https://www.marketwatch.com/articles/ecb-coronavirus-growth-stimulus-pepp-bond-buying-51588257500?mod=newsviewer_click_seemore

Bien que les graphiques de saisonnalité soient actuellement faussés par la crise épidémique, la correction de mai sur les indices boursiers est très probable (“Sell in May and Go Away” dit l’adage boursier) avant leur forte reprise haussière de juin à septembre:

A noter la surévaluation extrême du Nasdaq (actions technos) par rapport au Russell (small caps) qui a commencé sa correction, ce qui explique la faiblesse du premier (les résultats d’Apple et d’Amazon tout récemment publiés ayant été médiocres) et la meilleure tenue du second cette semaine.

Techniquement, le S&P500 n’ayant pas franchi sa résistance vers 2.950 peut rebaisser vers 2.700. Mais, si ce support casse, il peut rebaisser vers 2.350 avant de se reprendre:

D’autant que le VIX remonte:

Dow drops more than 600 points to start the new month, Amazon falls 7% from CNBC.com

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-04-29/world-s-richest-are-waiting-for-new-dip-in-stocks-before-buying?sref=KYaM6IRe

L’indice HUI des sociétés minières a atteint une très forte résistance sans pouvoir la franchir:

Idem pour le ratio or/US dollar:

Le scénario de Clive Maund?

La saisonnalité des taux d’intérêt à long terme est haussière à partir de la fin avril (au moins jusqu’à fin mai sur le 10 ans et jusqu’à la fin de l’année sur le 30 ans), elle est donc baissière pour les obligations sur lesquelles nous restons short via l’achat du TMV. D’autant que, dans la situation actuelle, la Fed dont le taux court est déjà voisin de zéro ne pratiquera pas de taux court négatif et que la BCE ne baissera pas plus son taux court déjà négatif, c’est par l’augmentation de leurs QE c’est à dire de leurs bilans qu’elles agissent.

vril

L’endettement des États et des entreprises va exploser avec à la clef ultérieurement de nombreux défauts de paiement, de nature à faire monter les taux à long terme (sur le 10 ans et plus):

https://www.capital.fr/entreprises-marches/dette-de-litalie-la-pression-monte-sur-les-obligations-detat-1368740

Le TMV (l’ETF à acheter pour se positionner short sur les obligations), très bon marché, est à son plus bas:

Les pays ayant pratiqué les confinements (rigides et généralisés surtout) de leurs populations ont non seulement aggravé leur crise économique en paralysant les activités, mais aussi accru les dommages subis par leurs populations du fait de l’épidémie (le nombre de morts étant beaucoup plus élevé chez eux que dans les pays n’ayant pas pratiqué ces confinements rigides ou pratiqué des confinements légers partiels seulement, voire pas de confinement du tout).

Graphique publié dans notre dernier commentaire:

Ils ont par ailleurs ainsi fragilisé les défenses immunitaires de leurs populations et empêché leur immunité collective. Ce qui implique que les déconfinements, pourtant nécessaires, chez eux seront calamiteux pour les gens, avec des possibilités de retour en arrière très dommageables pour leurs économies. Sans parler du caractère antidémocratique voire fasciste de leurs politiques et de l’appareil répressif qu’ils ont installé. Ce qu’il fallait faire, c’était tout de suite fermer les frontières nationales et tester les populations pour détecter et traiter les seuls malades, ainsi que l’ont fait les pays ayant le mieux réagi.

Prévenus mais pourtant pas préparés, le naufrage des politiciens…

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/prevenus-et-pourtant-pas-prepares-118845

La démocratie remise en question:

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/c-est-fasciste-aux-etats-unis-elon-musk-s-emporte-contre-un-confinement-pas-democratique_3941525.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/il-faut-dire-un-non-ferme-a-la-societe-de-surveillance-meme-temporaire-846399.html#xtor=AL-13

https://www.letemps.ch/economie/sept-questions-future-application-tracage-coronavirus

Sooner or Later, Americans Will Have to Choose Between Freedom and a Micro-Chipped Vaccine

https://www.tdg.ch/monde/onu-rappelle-pays-lordre-face-aines/story/27459496

https://mises.org/wire/unseen-costs-government-forced-lockdowns-0

https://www.letemps.ch/sciences/covid19-un-vaccin?utm_source=Newsletters&utm_campaign=ad2e85fd1e-newsletter_eco&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-ad2e85fd1e-110148197

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/je-ne-pense-pas-que-les-suedois-se-preoccupent-beaucoup-du-virus-dans-un-stockholm-non-confine-la-population-fait-confiance-a-la-strategie-du-royaume_3934271.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

Voir: Allemagne, Maroc : des exemples à suivre dans leur gestion de l’épidémie ?

https://www.youtube.com/watch?v=FUyoTYX-_wE

Pendant les confinements les marchés boursiers en état de sidération ont bien tenu; maintenant que l’on en vient aux déconfinements et qu’apparaissent les dommages réels de la crise épidémique, les marchés boursiers paniquent. Ce qui était prévisible.

Voir: DÉCONFINEMENT : IL Y A VRAIMENT DE QUOI AVOIR PEUR

https://www.youtube.com/watch?v=ZIARn2yC7O0

Au plan général, on ne sortira vraiment de la crise que si les dirigeants “mondialistes” sont évincés pour revenir à des politiques de fixation de frontières et de relocalisation nationale des activités économiques de base et stratégiques. Et que si la communauté internationale met la Chine à l’amende voire la boycotte.

Voir: Pierre Hillard et H.G. Wells : Le Nouvel Ordre Mondial (résumé)

https://www.youtube.com/watch?v=fUlI3h__Ty4

 

https://www.zerohedge.com/geopolitical/smith-crisis-wont-stop-until-globalists-are-removed-power

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/coronavirus-emmanuel-macron-est-prisonnier-de-son-schema-mondialiste-117819

https://www.rts.ch/info/economie/11292138-thomas-piketty-la-crise-epidemique-met-en-cause-la-mondialisation-marchande-.html

https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/revelations-l-histoire-secrete-du-laboratoire-p4-de-wuhan-vendu-par-la-france-a-la-chine_707425#xtor=CS3-89-[L%E2%80%99histoire%20secr%C3%A8te%20du%20laboratoire%20P4%20de%20Wuhan%20vendu%20par%20la%20France%20%C3%A0%20la%20Chine]

https://www.zerohedge.com/health/us-government-report-concludes-wuhan-lab-most-likely-source-covid-19-outbreak

Aux USA, Trump, et en Grande Bretagne, Johnson, dont les politiques face à l’épidémie ont été erratiques et continuent de l’être, n’ont pas fait beaucoup mieux que les Macron, Conte et Sanchez ou que les responsables suisses. Trump n’a plus qu’une carte à jouer s’il veut être réélu en novembre, c’est de s’attaquer politiquement et économiquement à la Chine (la pire dictature depuis l’URSS de Staline) comme il l’avait fait au début de sa présidence avant de s’accorder avec elle sur un désastreux accord commercial de façade, son adversaire “démocrate” Joe Biden étant un “mondialiste” (donc pro-chinois aux yeux de beaucoup des Américains).

A leur décharge, Johnson, qui a lui-même attrapé le virus, a été hospitalisé et Trump doit composer avec les gouverneurs des États fédérés, qui ont la haute main sur les questions de santé et de police dans leurs États respectifs.

https://fr.gatestoneinstitute.org/15953/coronavirus-chine-intimidation

https://www.businessinsider.fr/selon-donald-trump-la-gestion-de-lepidemie-par-la-chine-ferait-partie-dun-complot-visant-a-lui-faire-perdre-sa-reelection-184441

https://www.washingtonpost.com/business/2020/04/30/trump-china-coronavirus-retaliation/

https://www.zerohedge.com/geopolitical/trump-says-covid-reparations-coming-us-will-bill-china-over-160-billion-damages

China will be held accountable for virus, says top White House advisor Kudlow from CNBC.com

https://www.lepoint.fr/monde/chris-patten-il-faut-resister-a-la-chine-01-05-2020-2373700_24.php

https://www.theguardian.com/world/2020/apr/30/chris-patten-urges-uk-investigate-coronavirus-origins-china

Voir: Covid-19 : pourquoi la Chine devra payer la facture de la pandémie !

https://www.youtube.com/watch?v=BQK54FWM4SM&t=37s

Voir: Steve Bannon: Biden Sided with Beijing; Seize All CCP Assets

https://www.youtube.com/watch?v=oUMFtXhtFWI