Les derniers développements du S&P500

Les derniers développements du S&P500

Here is a snapshot of past five sessions.

SPX-five-day

Here is a daily chart of the index. Volume on today’s trade remained well above its 50-day moving average.

 

SPX-daily

Le Wilshire 5000 (indice comprenant le plus grand nombre d’actions US) reste sa tendance haussière depuis 2009.

 

wlshweekly

La Deutsche Bank est haussière sur les actions US: 

 

http://www.marketwatch.com/story/the-next-5-move-by-stocks-will-be-up-deutsche-bank-2016-01-19?dist=lcountdown

 

Bianco now forecasts the S&P 500 will hit 2,200 this year on $120 earnings per share (EPS). This is down from his initial targets of 2,250 and $125.

 

http://uk.businessinsider.com/deutsche-bank-bianco-cuts-sp-500-target-2016-1

 

Clive Maund reste haussier sur le pétrole brut:

 

Lire:

Scan0005

 

Et Goldman Sachs aussi:

 

http://uk.businessinsider.com/goldman-sachs-thinks-oil-nearing-bottom-2016-1

 

———————————————

https://fr.news.yahoo.com/lei-se-rapproche-du-croissant-p%C3%A9trolier-la-libye-154508709–finance.html

http://www.bloomberg.com/news/videos/2016-01-18/market-pessimism-is-excessive-jpm-s-bell

 

Politiques monétaires divergentes entre l’Europe et les USA:

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-18/draghi-efforts-thwarted-by-oil-as-economists-see-more-ecb-easing

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-19/carney-says-not-yet-time-for-bank-of-england-rate-increase

http://www.marketwatch.com/story/feds-bullard-still-favors-4-rate-hikes-in-2016-even-with-receding-inflation-goal-2016-01-14

Un point de vue intéressant sur la crise chinoise:

http://www.marketwatch.com/story/us-and-europe-could-be-biggest-winners-from-chinas-slower-growth-2016-01-19?link=MW_home_latest_news

La stabilisation du prix du pétrole autour des 30 USD le baril puis sa reprise restent les plus probables

La crise du pétrole est le type même de désastre créé de toutes pièces par les politiciens qui aurait pu être évité et dont tout le monde sortira perdant, en l’occurrence par Obama qui, voulant mettre la Russie à genoux pour la punir dans le cadre de sa réaction à la « révolution » ukrainienne (c’est-à-dire sa récupération de la Crimée) en faisant chuter le prix du pétrole et du gaz ses principales productions, a encouragé à la sur-production du pétrole et du gaz de schistes US, puis qui s’est poursuivie par une guerre des parts du marché entre tous les producteurs en train de se ruiner les uns les autres. Au même titre que la crise de l’euro et de la construction européenne, dont parlerons bientôt, ont été créées de toutes pièces par des politiciens irresponsables.

A noter, par ailleurs, que l’euro/dollar US, qui était en train de former un reverse head and shoulders haussier, pourrait finalement se transformer en bearish rising wedge baissier pour le cas où les 1.08 casseraient à la baisse. Dans ce cas, nous réduirions les positions de nos clients en euros et francs suisses (65% actuellement) et reviendrions à une position de 50% euros et francs suisses et de 50% en dollars US. 

EUR-Bearish-rising-wedge2-1

Quant à l’or, pour deux raisons au moins: la déflation mondiale qui ne diminue pas et l’extraordinaire sur-évaluation de l’or par rapport au pétrole qui finira bien par corriger (en faisant chuter l’or et remonter le pétrole), nous n’y touchons pour le moment pas mais conseillons de ne pas garder de positions longues sur le métal jaune dont la tendance baissière ne montre aucun signe de retournement et pourrait s’accélerer sur sa cassure à la baisse des 1.000 USD l’once. Idem pour les actions des sociétés minières qui ne valent plus rien sans perspective de redressement rapide.

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-18/biggest-miners-not-blue-chips-anymore-as-volatility-whips-stocks

goldoil

goldpara

Objectif HUI: 35 ?

hui-monthly-falnlines

A noter que le Bitcoin s’effondre…

http://www.newsmax.com/Finance/Markets/bitcoin-digital-currency-virtual-payment/2016/01/16/id/709751/

http://www.marketwatch.com/story/is-bitcoin-broken-prominent-developer-cashes-out-2016-01-17

A propos du pétrole donc, il y a eu vendredi 15 janvier des achats massifs de l’USO, ETF long crude oil comme le UWTI (sur lequel nous restons avec une petite position longue).

Lire

———————————————————————————————————


La Fed est-elle intervenue vendredi pour soutenir les prix des ETF – ETN crude oil et ainsi protéger les banques ayant prêté aux sociétés pétrolières US?
Commentaire d’un spécialiste:
Something remarkable happened in the last hour of trading on Friday which sparked the massive decoupling in OIL from its NAV…
Making us wonder, was an ‘invisible hand’ at play? Or was this just more evidence of OPEX-inspired broken markets?
As Dark-Bid.com’s Daniel Drew so eloquently concludes,
With the oil fallout quickly spreading, the Fed is resorting to behind-the-scenes manipulation of energy debt, and now, that apparently includes oil ETNs as well.
Is anything too much (too off limits, too conspiracy wonk) for them? Do they really think the ETF tail can wag the oil complex dog and rescue the disastrous MtM values of the US banking system’s energy loans?
———————–

 

L’Iran (dont le retour sur le marché mondial a été largement anticipé) ne pourra pas reprendre ses exportations de brut avant plusieurs mois et les autres producteurs n’auront pas d’autre choix que de réduire leur production:
Nous conseillons la lecture du livre de Patrick Artus qui va dans le sens de ce que nous soutenons depuis des années, à savoir qu’il faut supprimer les banques centrales avant qu’elles détruisent l’économie et la finance mondiales ou, tout au moins, réduire considérablement leurs pouvoirs.
41AUbXAFpsL._SX312_BO1,204,203,200_
Nous conservons pour nos comptes clients en gestion les positions longues prises vendredi 15 janvier sur les actions US et aussi sur le QLD prise précédemment.

Un très fort rally sur les actions US devrait maintenant prendre place

Clive Maund est d’avis qu’un très fort rally sur les actions US devrait maintenant prendre place en direction des 2000 / 2020 sur le S&P500 (ce qui ne présage pas de son évolution future après ce rally -rechute ou continuation de la hausse, la question reste ouverte-).

 

spx1year170116

Son commentaire:

If you are thinking about chasing this market down the following chart should make you take a step back. When you look at this chart I am sure you will understand why I am wary of a recovery rally developing soon, even if, after fretting all weekend, some investors decide to bail on Monday morning, causing a sharp drop in the early trade. This is the Smart Money / Dumb Money plot which reveals that after Friday’s drop, Smart Money is 71% bullish, while Dumb Money confidence has shriveled to just 17% bullish. Thus it looks like a trap is being set. Don’t forget that these readings only having forecasting implications for the short to medium-term, not the long-term.

smartdumb170116

Extrême volatilité

Nous avions prévu d’acheter plusieurs actions sur le marché US le vendredi 15 janvier parce que, compte tenu de la semaine d’extrême volatilité ayant affecté les marchés financiers, nous avions l’intuition d’une chute finale ce jour là. Ce qui s’est effectivement produit et nous a permis de faire nos emplettes en échelle de baisse vendredi à des prix cassés.

 

SPX-five-day last

Correction terminée?

spsp

Notre tactique est maintenant très simple, nous gardons les titres en question mais, pour le cas où la semaine prochaine la chute du S&P500 reprendrait et que le plus bas vers 1.860 cassait nettement à la baisse, nous arbitrerions les titres en question par un achat de SDS. Sans vrai dommage puisque les titres que nous avons achetés ne perdraient dans ce cas pas beaucoup de valeur entre leur prix d’achat et leur prix d’arbitrage (probablement à des niveaux plus ou moins voisins).

A noter qu’en dépit de leur baisse de -2,16% sur le S&P500, les actions US continuent de sur-performer les actions européennes qui ont fait bien plus mal…

pl pl

L’euro/dollar US est techniquement haussier (reverse head and shoulders) ce qui pèse négativement sur les actions européennes mais favorise les actions US.

EURUSD-now-turns-around

Positionnement de nos comptes clients en gestion

Ce jour, 15 janvier 2016, nous achetons en USD à parts égales les 6 actions sur-vendues ci-après (risque faible, pas d’effet de levier, toutes avec des bilans bénéficiaires et des niches spécifiques porteuses dans des secteurs différents -santé, biotech, grande consommation, internet, énergie-) que nous entendons conserver ensuite durablement (pas d’allers-retours):

UNH (United Health Group Inc)
PFE (Pfiser Inc)
JNJ (Johnson & Johnson)
GOOGL (Alphabet Google Inc)
MRO (Marathon Oil Corp)
NVS (Novartis AG)
en plus de AMGN (Amgen Inc) +5,29% hier, des QLD +4,20% hier et des UWTI +4,57% hier, que nous conservons.
A la suite de toutes ces opérations, notre engagement total sur les marchés sera de l’ordre de 35% de nos comptes clients (en totalité investis en USD).
Nous restons, par ailleurs, pour le cash disponible de l’ordre de 65% en totalité investis en euros et/ou en CHF.
Clive Maund est d’avis que le pétrole, étant sur-vendu, est mûr pour un fort rally
Lire:
Quant au fantasme de la production iranienne de pétrole brut qui est supposée inonder prochainement le marché international, cela n’a pas de sens parce que la production iranienne est en nette diminution pas seulement du fait des sanctions mais surtout du fait que pour la rétablir il faudrait moderniser les installations et donc investir en Iran des dizaines de milliards de dollars US, ce que personne ne fera actuellement ni prochainement.
iran

Il est vital que la Fed puisse normaliser sa politique monétaire

Ce que ne veulent pas admettre la plupart des observateurs, c’est que les politiques monétaires des principales banques centrales, surtout depuis 2007-2008, ont été créatrices de malinvestissement massif (bulles artificielles d’actifs) et de déflation structurelle,

parce qu’elles ont crée une masse de monnaie (largement virtuelle) beaucoup trop importante qui n’est pas vraiment allée dans l’économie réelle mais principalement sur les actifs financiers,

parce qu’elles ont accru à un rythme exponentiel les dettes tant publiques que privées, en même temps que leurs bilans pourris ont atteint des niveaux stratosphériques jamais connus dans l’histoire (tout cela au moyen des Quantitative Easings et autres artifices),

parce qu’en fixant des taux d’intérêt à court terme à zéro voire négatifs qui aboutissent à l’euthanasie des rentiers, elles ont mis en place la spoliation de l’épargne actuelle donc de l’investissement de demain.

Résultat, la création de zombies et la ruine des classes moyennes et défavorisées:

http://www.marketwatch.com/story/bill-gross-low-interest-rate-cure-creating-zombie-economy-2015-07-30

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/emergency-savings-jobs-economy/2016/01/06/id/708464/

http://www.bloomberg.com/news/videos/2016-01-14/financial-repression-of-savers-in-the-new-normal

Sans compter que le libre-échange mondialisé, après avoir favorisé une courte embellie économique globale, a finalement cassé les prix de la plupart des biens et des services comme des matières premières, produits en excès par rapport à leur demande, et aussi les salaires et les prestations sociales, pour atteindre toujours plus de compétitivité, d’où la paupérisation et le chômage de masse. Idem pour les politiques dites de « dévaluations compétitives » qui ne font que casser le pouvoir d’achat des détenteurs de monnaie dévaluée (raison pour laquelle le Système monétaire international de taux de change flottants sans étalon de référence ni d’ancrage sur un actif tangible commun est aussi déstabilisateur).

Le QE et les taux zéro ou négatifs étant responsables de la déflation, puisqu’ils ont coulé la vitesse de circulation de la monnaie et le multiplicateur de crédit, la Fed a eu raison de relever une première fois son taux directeur et devra continuer de le faire si elle veut sortir de ladite déflation et ancrer des anticipations inflationnistes chez les Américains. Il fallait qu’elle inverse « la logique » keynésienne perverse et recommence à rémunérer l’argent, tout en incitant les agents économiques à revenir le plus vite possible au crédit solvable et productif (basé sur une création de monnaie proportionnelle -et non plus très en excès- aux besoins de ses utilisateurs) plutôt que d’attendre des taux encore plus bas pour emprunter et donc investir. Tout ceux qui croient que la Fed reviendra bientôt au QE et aux taux négatifs ont donc tort, elle n’a plus d’autre solution que de relever graduellement son taux directeur, ce qui sera d’ailleurs bénéfique à moyen terme pour l’économie US. Il en résultera à terme une croissance durable aux USA et la chute des autres économies engluées dans le laxisme monétaire sans fin: achetez les actions US et vendez presque toutes les autres (à quelques exceptions près).

http://www.marketwatch.com/story/you-can-expect-lower-volatility-in-stock-and-bond-prices-as-the-fed-raises-interest-rates-2016-01-11?link=MW_home_latest_news

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/bill-gross-bonds-jobs-federal-reserve/2016/01/08/id/708704/

Comme exposé ci-dessus, indépendamment du libre-échange globalisé, les deux autres causes principales de la déflation sont les dettes publiques hypertrophiées et la chute de la vitesse de circulation de la monnaie. Ce sont les banques centrales qui portent la responsabilité principale de ces dégâts:

 

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-une-autre-definition-de-la-deflation–un-ralentissement-de-la-vitesse-de-circulation-de-la-monnaie.aspx?contributor=Mish.&article=6693930002H11690&redirect=False

http://www.oftwominds.com/blogdec15/velocity12-15.html

http://www.bloomberg.com/news/videos/2015-12-15/economic-side-effects-from-the-dark-side-of-qe-

Comme le relève Anthony Sanders dans son remarquable site « Confonded Interest », l’échec de la politique des banques centrales est COMPLET:

The Federal debt (public) rose dramatically after the beginning of The Great Recession and the Federal Reserve’s balance sheet started to rise dramatically shortly thereafter.

fedbalpublicdev

M1 and M2 Money stock kept rising after The Great Recession.

m1m2stock

However, the M1 Multiplier and M2 Velocity are considerably lower at the beginning of The Great Recession.

m1mm2v1999

Despite The Federal Reserve’s massive market intervention (including purchasing Treasury debt), inflation is still quite low and well below The Fed’s target rate of 2%. And the 10 year Treasury yield is lower today than it was in December 2007.

10yrinf

Inflation expectation rate has never been so low.

CYofaadWsAEa_br

Mêmes échecs de la BCE et de la Banque du Japon qui ont crée des déséquilibres pires encore mais qui n’ont plus les moyens, elles non plus, d’entretenir L’ILLUSION MONÉTAIRE (une bonne raison pour l’euro/dollar US de remonter graduellement vers 1,1450 conformément à nos prévisions pour 2016):

UBS, HSBC et Saxo Bank voient l’euro/dollar US se reprendre:

http://www.livemint.com/Money/ORwR98UH9YuJlB7a0GvqsJ/Asian-wealthy-advised-to-prepare-for-dollar-rallys-end-in-2.html

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-14/dollar-to-weaken-as-ecb-boj-face-limits-on-stimulus-hsbc-says

 

———————————–

http://www.marketwatch.com/story/japanese-machinery-orders-tumble-144-2016-01-13

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/inflation-nulle-en-moyenne-annuelle-134010638.html

http://www.marketwatch.com/story/french-industrial-production-falls-09-2016-01-08?link=MW_home_latest_news

http://www.marketwatch.com/story/german-industrial-output-drops-unexpectedly-2016-01-08?link=MW_home_latest_news

Important:

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/the-end-of-the-monetary-illusion-magnifies-shocks-for-markets

———————————–

Encore et toujours les analyses profondes de Charles Gave:

http://institutdeslibertes.org/dossier-sur-leuro/

http://institutdeslibertes.org/la-catastrophe-des-taux-dinterets-negatifs/

Les causes de la crise mondiale actuelle ne sont pas à rechercher ailleurs que dans les phénomènes précités.

La mondialisation libre-échangiste s’écroulera d’elle-même si la consommation dans la plupart des pays ne reprend pas et que le chômage de masse ne diminue pas, parce qu’il n’y aura alors pas d’autre solution que de revenir à une protection raisonnable des productions locales et des échanges de biens et de services tout en cessant les flux massifs et désordonnés hautement déstabilisateurs de populations (ainsi que l’Europe, sous la conduite de Merkel devenue folle, est en train d’en faire la lamentable expérience avec son invasion par des « hordes barbares » -crimes sexuels de masse actuellement perpétrés par les migrants en Allemagne, Suède, Autriche, Danemark, Finlande, Suisse, etc.- et le terrorisme islamique qui détruisent son identité et sa sécurité, c’est-à-dire sa civilisation et ses valeurs). C’est en 2017 vraisemblablement que l’UE a rendez-vous avec son implosion lors des élections présidentielles et législatives françaises et législatives allemandes + le référendum britannique (Brexit) que Cameron repoussera de 2016 à 2017…

http://www.francetvinfo.fr/monde/chine/europe-la-chine-menace-les-emplois_1267453.html#xtor=AL-79-%5Barticle_video%5D-%5Bconnexe%5D

http://reinformation.tv/financial-times-immigration-masse-mort-civilisation-europeenne-49429-2/

http://echelledejacob.blogspot.fr/2016/01/lallemagne-populations-issues-des.html

http://www.ndf.fr/nos-breves/13-01-2016/lex-ambassadeur-de-grande-bretagne-a-propos-des-attaques-contre-le-gouvernement-conservateur-polonais-les-elites-europeennes-agissent-a-linstigation-de-lancien-gouvernement-et-de-ses-copains-d#.VpaQGVLxWE1

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-10/they-want-occupy-poland-again-merkel-european-union-compared-nazis-latest-diplomatic

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-13/podemos-raises-spanish-socialists-hopes-of-pact-to-oust-rajoy

http://uk.businessinsider.com/afp-catalan-separatists-to-form-government-2016-1

http://www.armstrongeconomics.com/archives/41564

http://blogs.reuters.com/great-debate/2016/01/10/the-west-is-losing-the-battle-for-the-heart-of-europe/

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-08/ms-merkel-invited-me-refugee-sex-assaults-reported-finland-switzerland-austria

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-12/former-uk-cop-says-jihadists-are-hiding-refugee-jungle-camp

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-europe-surmontera-t-elle-la-crise-des-migrants-541843.html#xtor=AL-13

http://fr.sputniknews.com/international/20160111/1020859627/schengen-danger-migrants.html

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/migrants-l-union-europeenne-demande-des-comptes-a-la-turquie_1264063.html#xtor=AL-79-%5Barticle_video%5D-%5Bconnexe%5D

En matière de politique monétaire, la seule banque centrale qui puisse sortir du laxisme keynésien, c’est la Federal Reserve US. Parce que l’économie US est la plus solide de toutes et que les USA, détenant le monopole monétaire mondial pour longtemps, n’ont pas à craindre d’effondrement de la valeur du dollar US ni celle de leurs actifs financiers (même s’ils fluctuent à la hausse comme à la baisse, surtout quand ils sont manipulés à outrance en toute impunité par toutes sortes de prédateurs). Mais aussi parce les autres banquiers centraux (européens, japonais, anglais, suisse, etc.) étant tous des ultra keynésiens ne veulent à aucun prix en finir avec leur centralisme monétaire ni avec la sous-évaluation de leurs monnaies, en dépit de la déflation qu’ils attisent aux moyens de leurs gigantesques QE…

La BNS détruit ce qui fut la meilleure monnaie du monde:

http://www.marketwatch.com/story/swiss-central-bank-ready-cot-curb-francs-gains-2016-01-13

Après une aussi longue période de mauvaise politique monétaire, la normalisation, consistant à relever sensiblement le taux directeur puis à réduire le bilan de la Fed, prendra du temps et ne pourra être que graduelle.

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/fed-s-williams-sees-balance-sheet-taking-six-years-to-normalize

Le problème, c’est que ladite normalisation doit s’effectuer sans faire monter le dollar US plus haut, faute de quoi elle risque de continuer à entretenir la déflation internationale, et sans entrainer d’effet domino international négatif, faute de quoi elle pourrait déstabiliser un peu plus les économies développées les plus fragiles (européennes et japonaise) et les économies émergentes (BRICS en particulier Chine) dans leur ensemble.

CYJB09vWYAAfq-p

Les observateurs ne comprennent pas, que la Fed ne monte pas son taux directeur et ne normalise pas sa politique monétaire pour lutter contre une inflation qui n’existe plus mais, tout au contraire, pour provoquer l’inflation…

En effet, en période de taux zéro voire négatifs, dans laquelle les gens n’achètent pas et n’investissent pas puisqu’ils attendent des taux et des prix encore plus bas pour le faire, la déflation est auto-entretenue. Pour la briser et faire repartir l’inflation, il faut donc monter le taux directeur et raréfier la création monétaire artificielle alors les gens, craignant des taux et des prix plus hauts mais aussi moins de crédit facile, se précipiteront pour emprunter, acheter et investir… C’est ce qu’a enfin compris la Fed et pourquoi il serait tragique qu’elle ne remonte pas son taux directeur plusieurs fois de suite, entrainant ainsi des anticipations inflationnistes, et donc la reprise de la vitesse de circulation de la monnaie comme du multiplicateur de crédit (de nature à faire sainement et non pas à coup de Quantitative Easings monter les actions, puis à dégonfler la bulle des obligations d’Etat), parce si cela ne se faisait pas ce serait alors la déflation et la stagnation forever et à la fin des fins une nouvelle crise mondiale, cette fois-ci politique (guerres et révolutions un peu partout) dévastatrice pour tout le monde…

Dans notre commentaire du 29 décembre 2015, nous citions à ce propos Stephen Roach (professeur à Yale, ancien chef économiste de Morgan Stanley) qui a parfaitement compris ce que la Fed aurait déjà dû faire et ne doit plus repousser.

« The longer the Fed remains trapped in this mindset, the tougher its dilemma becomes — and the greater the systemic risks in financial markets and the asset-dependent U.S. economy. It will take a fiercely independent central bank to wean the real economy from the markets. A Fed caught up in the political economy of the growth debate is incapable of performing that function.

Only by shortening the normalization timeline can the Fed hope to reduce the build-up of systemic risks. The sooner the Fed takes on the markets, the less likely the markets will be to take on the economy. Yes, a steeper normalization path would produce an outcry. But that would be far preferable to another devastating crisis ».

Lire son excellent article ci-dessous:

http://www.marketwatch.com/story/fed-gradualism-sets-us-up-for-another-financial-crisis-2015-12-28

Cinq commentaires importants à lire, exposant que le relèvement du taux directeur de la Fed entrainera à terme plus d’inflation et plus de croissance (à la condition que tout cela ne débouche pas sur une inflation incontrôlable) aux USA et non pas le contraire:

http://www.zerohedge.com/news/2015-12-14/martin-armstrong-slams-myopic-policymakers-ignorance-lower-rates-fuel-deflation

http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-12-15/the-bizarre-theory-that-says-fed-increases-will-spur-inflation

https://fr.sports.yahoo.com/video/could-fed-rate-increase-actually-210113120.html

http://www.cnbc.com/2015/05/28/fed-rate-hike-will-spur-economic-growth-economist.html

http://www.barrons.com/articles/a-fed-rate-hike-can-spur-the-u-s-economy-144605

Indépendamment de la crise chinoise (un accident qui pouvait arriver à tout moment mais dont l’occurrence en ce moment n’est pas fortuite), nous vivons depuis le tout début janvier 2016 une attaque en règle des marchés d’actions par quelques manipulateurs agissant de concert sur fond de chute sciemment organisée du prix du pétrole, le but de tous ces gens étant d’empêcher la Fed de normaliser sa politique monétaire (et même de la pousser à se lancer dans un nouveau QE qui leur assurerait des gains futurs via une nouvelle bulle boursière sur les achats de titres à prix cassés qu’ils sont en train d’effectuer) comme de faire tomber le prix du pétrole le plus bas possible (pour couvrir avec de grands profits leurs positions shorts).

Étant donné que ce n’est pas en créant encore plus de déflation que l’on stoppera la déflation existante, il faut espérer que la Fed ne tombera pas dans le piège qui lui est ainsi tendu. Quant à la chute du prix du pétrole, l’administration Obama, qui en est le coupable initial dans sa volonté d’affaiblir au maximum la Russie, n’a qu’à intervenir pour diminuer drastiquement la production US et faire pression sur son allié l’Arabie saoudite pour qu’elle en fasse de même pour ce qui la concerne.

http://www.marketwatch.com/story/oil-at-30-may-saddle-producers-with-loss-of-about-2-billion-a-week-2016-01-12

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/bourse-moscou-plonge-4-rouble-au-bas-depuis-073729093.html

Les fiascos d’Obama:

http://www.atlantico.fr/decryptage/dernier-discours-etat-union-pourquoi-bilan-obama-au-moyen-orient-est-calamiteux-et-celui-hillary-clinton-pourrait-bien-etre-pire-2536736.html

————————–

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-12/virginia-senator-saudi-arabia-and-turkey-are-greatest-threats-world-peace

S’il y avait un ticket Trump / Cruz, les Républicains gagneraient les présidentielles US de 2016:

http://www.marketwatch.com/story/trump-cruz-will-be-the-republican-presidential-ticket-2016-01-07?dist=beforebell

En attendant, il faut que les pseudo régulateurs des marchés lancent des enquêtes pour identifier avec certitude les manipulateurs et les mettent hors d’état de nuire. Il a fallu des années aux pseudo régulateurs pour ralentir les manipulations des taux d’intérêts (Libor), métaux précieux et forex, etc., puissent-ils cette fois-ci réaliser, compte tenu des « les cygnes noirs » qui resurgissent, qu’il y a urgence à agir…

its-never-been-more-expensive-to-protect-your-assets-against-a-black-swan

La preuve de la manipulation à la baisse du prix du pétrole tient au fait que l’offre et la demande mondiales réelles de ce produit continuant d’évoluer en parallèle (il n’y a pas d’explosion de l’offre ni d’effondrement de la demande donc pas de déséquilibre majeur), et la demande de la Chine continue d’augmenter,

http://www.marketwatch.com/story/chinas-oil-imports-jump-93-in-december-2016-01-13

C’est au niveau du pétrole « papier » (les marchés à terme et dérivés) qu’une très forte pression baissière s’exerce avec l’augmentation massive de positions shorts qui finissent par déconnecter le prix papier du prix réel, lequel devrait résulter de l’offre et de la demande effectives si lesdits marchés à terme n’existaient pas. Nonobstant la hausse du dollar US qui structurellement fait baisser le prix des marchandises exprimées dans cette devise. La même distorsion affecte aussi l’or et l’argent-métal, ainsi que nous l’avons maintes fois souligné, ce qui explique que, malgré les achats de physique asiatiques, russe, etc., c’est le métal papier et les bullion banks qui déterminent leurs prix. La grande différence étant que le pétrole est indispensable à l’économie mondiale alors que l’or ne l’est pas… Ce qui signifie que le premier sous-évalué devrait remonter (les 30 USD le baril sur le $WTI constituant un bon support) et le second sur-évalué rester déprimé (objectif final vers les 700 USD l’once).

jpg cr oil

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/gold-bars-fetch-most-barrels-of-oil-since-late-1980s-chart

http://www.marketwatch.com/story/if-you-think-oil-is-cheap-in-dollars-its-even-cheaper-in-gold-2016-01-08?mod=mw_share_twitter

http://blogs.reuters.com/breakingviews/2015/12/30/oil-will-blow-past-80-a-barrel-in-2016/

L’absence d’investissements dans le secteur pétrolier est en train de préparer le prochain choc qui le propulsera à des niveaux de prix très élevés jamais atteints dans l’histoire:

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-14/oil-slump-seen-delaying-380-billion-worth-of-upstream-projects

————-

IMPORTANT: Le retour du S&P500 à 2100 est imminent…

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-14/goldman-sees-11-upside-in-s-p-500-after-an-emotional-selloff

NOUS FERONS LE PLEIN D’ACTIONS US ET DE QUELQUES AUTRES INTERNATIONALES DEMAIN VENDREDI 15 JANVIER 2016 et communiquerons alors à nos clients en gestion nos choix.

Le DJIA (au 13 janvier 2016) reste orienté à la hausse:

20160113

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2016/01/broadest-of-indices-hitting-5-year-rising-support/

wilshirevaluline5yearsupporttestjan14-675x295

http://uk.businessinsider.com/gerard-minack-sees-buying-opportunity-in-stocks-2016-1

http://www.marketwatch.com/story/strategist-bets-stock-market-poised-for-a-v-shaped-rebound-2016-01-12

http://www.marketwatch.com/story/this-stock-market-screwdriver-could-be-pointing-to-a-major-bottom-for-the-sp-2016-01-12

Quelques prévisions

Prévisions UBS: pétrole brut à la hausse, la hausse du dollar US se termine


 
Idem pour Arthur Berman
 –

 
Prévisions Gerard Minack et autres: opportunité d’achat des actions US




S&P500 de plus en plus sur-vendu, ligne de quadruple bottom atteinte
spx nat
Screen-Shot-2016-01-13-at-1.24.24-PM
Rambus constate en se basant sur le $NYA que le triple bottom a aussi été atteint:
NYA
Légère amélioration de la conjoncture chinoise

Clive Maund conseille de couvrir les shorts sur les actions émergentes
Lire

Vendre au son du clairon (quand tout semble aller bien), acheter au son du canon (quand tout semble aller mal)…

Quoi qu’en disent les prophètes de malheur, et pour la simple raison qu’il n’y a plus d’autre actif de protection possible alors que les métaux précieux et les dettes étatiques n’ont plus de valeur durable pour leurs possesseurs, nonobstant le fait que seules certaines entreprises sont en position de réaliser des profits pour leurs actionnaires, il n’ y a aucune alternative d’investissement à l’achat des actions US (et de certaines étrangères). Et c’est précisément quand tout semble aller mal qu’il faut les acheter ou tout moins, au stade actuel, couvrir les shorts si l’on en a. Ainsi que Clive Maund l’a conseillé vendredi sur les shorts actions chinoises et hier sur les shorts actions US.

yang6month080116

Lire:

Scan0007

spx6month110116

SPX-five-day

Quant au pétrole, Saxo Bank voit le support vers 30 US le baril tenir.

https://www.tradingfloor.com/posts/oil-finding-support-ahead-of-30-despite-awful-fundamentals-6870644

——————————

http://blogs.reuters.com/breakingviews/2015/12/30/oil-will-blow-past-80-a-barrel-in-2016/

http://fr.sputniknews.com/international/20160101/1020702262/previsions-pour-2016.html

http://insolentiae.com/2016/01/11/le-petrole-a-100-dollars-une-realite-pour-les-annees-a-venir/

Les supports sur le Wilshire 5000, le S&P500, le DJIA, etc. ayant tenu, tout comme les 30 USD sur le pétrole, nous conservons nos deux petites positions longues sur le Nasdaq 100 et sur le pétrole brut.

IMPORTANT:

http://www.marketwatch.com/story/you-can-expect-lower-volatility-in-stock-and-bond-prices-as-the-fed-raises-interest-rates-2016-01-11?link=MW_home_latest_news

——————————-

http://www.marketwatch.com/story/us-stock-futures-rise-as-market-tries-to-stabilize-after-awful-start-to-year-2016-01-12?link=MW_home_latest_news

http://www.marketwatch.com/story/european-stocks-rebound-after-four-day-losing-streak-2016-01-12?dist=beforebell

http://www.marketwatch.com/story/the-long-view-this-baby-bull-is-just-giving-investors-a-chance-to-buy-the-dip-2016-01-11?dist=beforebell

http://www.marketwatch.com/story/why-this-weeks-global-equity-meltdown-could-be-a-big-fat-buy-signal-2016-01-08?dist=beforebell

De l’avis de plusieurs spécialistes, les producteurs de pétrole ne pourront plus longtemps poursuivre leur surproduction actuelle qui les ruine.

http://www.marketwatch.com/story/some-in-opec-want-an-emergency-meeting-says-nigeria-2016-01-12

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-12/nigeria-says-opec-may-meet-soon-as-oil-even-hurting-saudi-arabia

L’Arabie saoudite se suicide:

http://www.marketwatch.com/story/saudis-making-a-trillion-dollar-mistake-says-us-oil-billionaire-2016-01-12?link=MW_home_latest_news

http://www.voltairenet.org/article189835.html

————————————-

Et les producteurs de schistes US aussi:

http://www.marketwatch.com/story/plunging-prices-could-force-a-third-of-us-oil-firms-into-bankruptcy-2016-01-11?link=MW_home_latest_news

————————————–

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-12/bp-plans-to-cut-a-further-4-000-jobs-as-crude-oil-slump-deepens

Nous avons, par ailleurs, commencé à acheter des actions individuelles (comme AMGEN ce jour) et non plus seulement des indices, ce qui réduira la volatilité de nos portefeuilles-clients tout en les diversifiant bien mieux. Nous continuerons à acheter certains titres à notre avis prometteurs dans les jours qui viennent (comme UNH, INTC, etc.)

amgen

A noter, comme on pouvait s’y attendre, que l’or, l’argent-métal, le palladium, etc. chutent à la suite de la déroute des actions des sociétés minières, la plupart d’entre elles étant en faillite virtuelle.

gold pierre

Le pétrole est absurdement sous-évalué par rapport à l’or (ou l’or absurdement sur-évalué par rapport au pétrole brut):

http://www.marketwatch.com/story/if-you-think-oil-is-cheap-in-dollars-its-even-cheaper-in-gold-2016-01-08?mod=mw_share_twitter

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/gold-bars-fetch-most-barrels-of-oil-since-late-1980s-chart

http://www.gold-eagle.com/article/gold-forecast-why-gold-still-overvalued

———————————–

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-12/gold-holds-second-day-of-losses-as-chinese-stocks-stabilize

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-11/glencore-cds-soar-6-year-high-after-bankruptcy-us-subsidiary-ongoing-copper-carnage

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/mining-s-1-4-trillion-plunge-like-losing-apple-google-exxon

http://uk.businessinsider.com/barclays-cuts-bhp-price-target-to-1050-2016-1

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-12/iron-ore-slump-hits-australia-with-2-billion-mine-threatened

L’indice XAU des sociétés minières or et argent-métal a cassé à la baisse.

XAU-DAY

S’il y avait bientôt un métal à acheter ce serait l’argent-métal mais surement pas l’or:

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/silver-seen-beating-gold-as-ratio-rises-to-near-historical-peaks

Les actions US ont jusqu’ici tenu leur support et, malgré leur chute récente, continuent de sur-performer les actions européennes

Wilshireweekly pl

Ratio S&P500 / Stoxx Europe 600:

surperformance

Stress et manipulation

Les marchés financiers sont actuellement dans une situation de stress dans laquelle aucune évolution ou statistique positive (comme la remontée des actions chinoises et les bons chiffres de l’emploi US qui auraient dû faire cesser la baisse des indices d’actions US vendredi) ou configuration  positive comme la reprise de l’euro/dollar US (qui aurait dû faire remonter les prix du pétrole vendredi) ne sont prises en compte. On restera donc, pour ce qui nous concerne, avec une petite position longue sur le Nasdaq (l’indice le plus à même de remonter sensiblement parce que ce sont les sociétés de technologie US qui ont le meilleur potentiel de profit à terme et le plus de cash disponible pour procéder aux rachats de leurs propres titres) et une petite position longue sur le pétrole brut (parce que le gaz naturel continuant sa hausse, ces deux produits ne peuvent pas durablement diverger l’un avec l’autre). Nous continuerons de faire des allers-retours rapides sur le SDS en guise d’arbitrage, mais prudemment pour ne pas se faire piéger par un éventuel rally des actions.

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/chinese-stocks-set-to-rally-after-circuit-breakers-scrapped

http://www.marketwatch.com/story/jobless-claims-finish-2015-at-lowest-level-since-1973-2016-01-07

http://www.marketwatch.com/story/us-scores-big-with-292000-new-jobs-in-december-2016-01-08?dist=beforebell

natgas

http://rambus1forum.com/index.php/2016/01/07/natgas-cycle-2/

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-07/natural-gas-prices-signaling-oil-bottom-investors

Nous avons encore réduit nos actifs en dollars US en augmentant la part des euros ou des francs suisses, étant donné que le marché considère (à tort ou à raison) que la perspective de nouveau relèvement du taux directeur de la Fed s’éloigne. Nous avons quelques idées de nouvelles positions sans risque à prendre sur certains actifs obligataires pour générer un profit rapide mais il est trop tôt pour en parler.

Hausse de l’euro/dollar US et baisse du dollar US/CHF (deux évolutions positives pour alléger les pressions déflationnistes internationales que la hausse du USD a exacerbées) :

hausse de l'euro

usd swf

https://fr.news.yahoo.com/le-retour-leuro-la-parit-143422824.html

IMPORTANT: A noter que le Wilshire 5000 (l’indice le plus large des actions US) a clôturé vendredi 8 janvier exactement sur son support, de telle sorte que tout se jouera la semaine prochaine parce qu’il y aura soit le début d’un rally, soit une forte chute avec le risque d’un renversement durable de tendance des bourses occidentales et japonaise à la baisse… On pourra alors, dans le deuxième cas, éventuellement, aller long sur les obligations d’Etat US via l’achat de TLT ou TMF et faire le plein de SDS.

Wilshire Daily

Important:

http://www.marketwatch.com/story/why-this-weeks-global-equity-meltdown-could-be-a-big-fat-buy-signal-2016-01-08?dist=beforebell

http://www.barrons.com/articles/vix-jumps-but-investors-may-want-to-buy-stocks-1452195496

http://www.marketwatch.com/story/heres-why-the-panic-over-might-be-overdone-2016-01-07

Le TLT est pour le moment: Neutre

tlt

Il est par contre intéressant de se pencher un peu sur les raisons du tsunami qui vient d’affecter les bourses et les matières premières. De l’avis de bons analystes et banquiers, tout cela sent la manipulation à plein nez !

La bourse chinoise a chuté au tout début janvier ainsi qu’elle l’avait déjà fait au mois d’aout, comme par hasard par deux fois lorsque les grands opérateurs sur les marchés financiers internationaux sont en vacances (un moment idéalement choisi par les manipulateurs pour lancer un raid à la baisse), sans qu’il y ait eu d’événement particulier déclencheur de sa déroute qui n’était donc pas prévisible. Et c’est alors que les autres bourses mondiales ont suivi avec une belle orchestration (quelques « gourous » comme George Soros s’étant rapidement manifestés en parlant de krach mondial paniquant ainsi les investisseurs qui ont sur-réagi en vendant tout ce qu’ils pouvaient).

http://www.marketwatch.com/story/george-soros-calls-this-ugly-market-rout-a-crisis-2016-01-07-12103010

La bourse chinoise était le maillon faible des bourses mondiales puisqu’elle est sur-évaluée, que la croissance économique chinoise est en forte diminution et qu’il ne faut pas beaucoup d’argent pour provoquer une chute des cours se transformant en boule de neige en raison des coupes circuits entrainant sa fermeture après 7% de baisse en un jour (disposition qu’opportunément les autorités chinoises viennent finalement de supprimer). 

http://www.marketwatch.com/story/china-suspends-market-circuit-breakers-reports-2016-01-07-9915738

Sur-évaluation de la bourse chinoise par rapport aux autres:

20160106_bubble_0

Là dessus la Banque de Chine a mal réagi en dévaluant un peu plus son yuan, au lieu de baisser ses taux d’intérêt, de rajouter des liquidités et de faire intervenir à l’achat ses Fonds publics d’investissements (apparemment les fonctionnaires chinois étaient eux aussi en vacances), chute du yuan contre USD ayant aussitôt fait baisser le Dow Jones Industrial US:

dowyuan

Comme les réserves de change de la Chine ont déjà beaucoup baissé, le yuan depuis le mois d’aout est orienté à la baisse contre l’USD et sa dévaluation (son cours principal étant fixé par la Banque de Chine et non pas par le marché, même si son cours offshore est plus « libre ») a été encore accélérée depuis lors, son admission dans les DTS du FMI n’ayant rien changé (alors que par la grâce de ladite admission le yuan devait selon certains certains détrôner le USD – roi !). Le FMI, qui affirmait alors avoir reçu de Pékin des assurances de non dévaluation du yuan, étant grandement responsable de la débâcle actuelle, il serait temps que Lagarde, d’ailleurs rattrapée en France par l’affaite Tapie (une autre magouille grandiose), s’en aille…

 

yuanreservc

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-06/offshore-yuan-sinks-to-5-year-low-as-pboc-fixing-cut-for-7th-day

D’où la panique sur les marchés des matières premières, le pétrole brut en particulier qui a accéléré sa tendance baissière depuis le début janvier, les intervenants estimant que la Chine allait devoir diminuer ses achats.

Le modèle chinois d’exportation bon marché à tout-va n’est plus adapté:

http://www.newsmax.com/Finance/EdMoy/china-economy-investors-capitalism/2016/01/07/id/708555/

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/China-Market-Turmoil-Q-A/2016/01/08/id/708655/

http://www.marketwatch.com/story/why-chinas-stock-market-hurts-so-much-2016-01-08?dist=lcountdown

http://www.atlantico.fr/decryptage/quel-risque-contamination-apres-vertigineuse-chute-bourse-en-chine-nicolas-goetzmann-2523071.html

A noter que les actions des sociétés minières continuant de plonger, il importe d’être prudent sur l’or et l’argent-métal (sur lesquels nous sommes sans position).

The Bloomberg mining index of 80 stocks slumped as much as 4.1 percent on Thursday to the lowest since 2004. Anglo closed down 11 percent in London to the lowest since it started trading in 1999. BHP tumbled 5 percent and Rio retreated 3.4 percent. Glencore Plc settled down 8.3 percent.

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-08/mining-s-1-4-trillion-plunge-like-losing-apple-google-exxon

http://www.newsmax.com/Finance/StreetTalk/mining-stock-value-apple-google/2016/01/08/id/708659/

Certains voudraient déstabiliser la Fed pour l’empêcher de remonter son taux directeur (et même la pousser à se lancer dans un QE 4) en provoquant auparavant la chute des bourses et la faire paniquer par le spectre d’un krach qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Comme les marchés d’actions US étaient relativement chers mais quasi stables depuis plusieurs mois (501 jours exactement) vers 1.990 en moyenne sur le S&P500, leur chute récente aura permis de les ramener à de bons prix et à certains de commencer leurs emplettes à bon compte (ne pas oublier que lorsque quelqu’un vend une action, un ETF, du pétrole ou n’importe quoi d’autre, il y a en face quelqu’un d’autre qui l’achète !).
20160105_stockman1_0
Un bon baromètre qu’il pourrait ne s’être agit que d’une grande manipulation, c’est que ni la Fed, ni la BCE, ni la Banque du Japon ou la Banque d’Angleterre ne sont intervenues via un « reverse repurchase agreement » pour injecter massivement de la liquidité, ce qui tendrait à démontrer qu’elles ne s’inquiètent pas outre mesure… Ce qui pourrait changer si la déroute continue puisque les pertes des banques et des Fonds d’investissement (qui voyaient en général 2016 comme une année positive pour les actions jusqu’en mars après leur stagnation de 2015 n’ont pas eu le temps de vendre massivement ni de se hedger correctement) commencent à se chiffrer en centaines de milliards de dollars US…
On se rappelle, en effet, que la Fed avait arrêté le krach des actions US et européennes en aout / septembre 2015 via un « reverse repo » massif. Nous avions alors publié le graphique ci-dessous

REPO1

 

 

A propos de la baisse des prix du pétrole, on se souvient qu’elle a commencé en 2014 lorsque l’administration Obama a décidé de sanctionner la Russie pour son intervention en Crimée (en réaction à la révolution ukrainienne elle-même montée de toute pièces par les Américains et les Européens, puisqu’il lui était impossible de laisser son port militaire traditionnel Sébastopol devenir une base navale de l’OTAN) en lui faisant perdre le plus d’argent possible via la chute des prix du pétrole brut et du gaz, ses principales productions, chute obtenue au moyen de la surproduction des schistes US et de la vente d’une partie des réserves stratégiques US. Et c’étaient alors quelques manipulateurs dont George Soros (lire ci-dessous ses déclarations à l’époque) qui avaient suggéré cette action anti-russe, laquelle à l’évidence aura permis quelques beaux profits à ceux qui ont shorté le pétrole à la condition qu’ils prennent ces profits sur leur énorme position short existante avant que son prix remonte ! Et s’ils avaient, en ce début de janvier 2016, eu l’intention de provoquer son plongeon final pour se couvrir ensuite à bon compte ?

Important:

http://www.zerohedge.com/news/2014-03-20/soros-has-modest-proposal-how-punish-russia

http://oilprice.com/Energy/Crude-Oil/Soros-Promotes-Oil-Sales-to-Punish-Putin.html

http://qz.com/192428/how-the-us-might-persuade-the-saudis-to-co-conspire-in-unleashing-an-oil-weapon-against-putin/

https://syrianfreepress.wordpress.com/2014/04/06/obama-wants-saudi-arabia-to-destroy-russian-economy-asking-saudi-king-to-deploy-oil-weapon-to-punish-putin-over-ukraine/

Comme Poutine n’a pas restitué la Crimée, qui s’est prononcée pour son rattachement à la Russie via un référendum populaire, que la crise ukrainienne s’enlise (Kiev est en défaut de paiements et le conflit intérieur continue) et qu’en outre il intervient militairement en Syrie pour protéger Assad des islamistes et liquider ces derniers, la partie de bras de fer se poursuit par pétrole interposé. Partie à laquelle l’OPEP et l’Arabie saoudite se sont jointes afin de « protéger leurs parts du marché » pétrolier avec les conséquences ruineuses pour tout le monde que l’on connait (en particulier pour les producteurs de schistes US que la « grandiose » politique d’Obama a lessivés) au point que l’Arabie, ayant un urgent besoin de cash, vient d’annoncer son intention de privatiser sa compagne nationale Aramco (opération qui ne pourra pas se faire si les prix du brut ne remontent pas rapidement et que le Moyen-Orient retrouve un peu de stabilité). De telle sorte que plus personne ne contrôle plus rien en matière pétrolière…

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-07/saudi-devaluation-odds-highest-20-years-kingdom-now-more-likely-default-portugal

http://www.zerohedge.com/news/2016-01-08/saudi-aramco-confirms-worlds-most-valuable-company-may-go-public

Tout cela pour remarquer qu’il y a parfois des manipulations qui finissent mal pour tous. Souhaitons que ce soit encore le cas parce que si le pétrole brut devait s’écrouler vers 10 ou 20 USD le baril et y rester quelques temps, plusieurs Etats en particulier émergents seraient en faillite, guerres et terrorisme alors se multiplieraient… En même temps que l’Europe serait un peu plus submergée par des millions d’immigrants supplémentaires… Décidément, la mondialisation est monstrueusement chaotique !